Boris Dolto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Dolto.
Boris Dolto
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
AntibesVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Bourg-la-Reine (sépulture Dolto).jpg
Tombe de Boris Dolto et de sa famille à Bourg-la-Reine.

Boris Dolto (Simferopol, Crimée, [1] - Antibes, [2]) est un kinésithérapeute français d'origine russe qui fut l'un des pionniers de la kinésithérapie en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Boris Ivanovitch Dolto est né en Crimée (région de l'Empire russe à l'époque). Ses parents étaient Ivan (ou Jean) Dolto, né vers 1857 à Perekop, et Nina Dimitrieff, son épouse, née vers 1867[3].

Il étudie au lycée de garçons d'Ekaterinodar, jusqu'en 1918[3]. Suite aux évènements des révolutions russes, il s'engage volontairement en mars 1919, et sert en qualité de marin de 1ère classe dans la flotte de l'armée du Général Dénikine et du Général Wrangel. Jusqu'au 10 avril 1921, il est à bord du croiseur Général Kornilov, croiseur qui fera partie de l'escadre russe évacuée vers Bizerte[4].

Il émigre en France en 1923, en passant par Marseille, et s'installe à Paris où il exerce les métiers de tourneur et d’ajusteur chez Citroën puis de garçon de piste-infirmier au cirque Bouglione afin de financer ses études de médecine, orientées vers la rhumatologie.

Il participe à l'essor de l’École française d’orthopédie et de massage (EFOM), école qu'il a dirigée et qui porte son nom. Boris Dolto a beaucoup apporté à la recherche en kinésithérapie. Parmi ses élèves, l'on peut citer Ousmane Sow. Il épousa Françoise Marette (future Françoise Dolto) le [5] et eut trois enfants : Yvan-Chrysostome dit « Carlos », chanteur de variétés[6], Grégoire, architecte naval, et Catherine, médecin haptothérapeute.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Traité de podologie, Éditions Maloine
  • Le Corps entre les mains[7], Éditions Hermann

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Michel Wirotius, Histoire de la rééducation, Encyclopédie Médico-Chirurgicale, Paris.
  2. Françoise Dolto, Solitude, Vertiges du Nord / Carrere, 1987.
  3. a et b D'après le certificat n°898, délivré par l'Office des réfugiés russes le 22 mars 1929, consultable en ligne sur le portail d'archives de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides : https://archives.ofpra.gouv.fr/ark:/23600/a01151144518140N9DD/929dff7be0
  4. D'après le certificat n°2882, délivré par l'Office des réfugiés russes le 23 septembre 1940, consultable en ligne sur le portail d'archives de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides : https://archives.ofpra.gouv.fr/ark:/23600/a0115172193092vc9wT/60bf8ce39e
  5. Yannick François, Françoise Dolto: la langue des images, Bayard, 1999.
  6. « Carlos : Yvan-Chysostome Dolto dit (1943-2008) », sur www.universalis.fr (consulté le 14 juillet 2015)
  7. [1]