Boris Acquadro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boris Acquadro
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
Nationalité
Activité

Boris Acquadro, né le à Genève et décédé le , est un journaliste sportif suisse[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe son brevet d'instituteur en 1955. Sa carrière débute à la Télévision suisse romande (TSR) en 1954 comme pigiste[2], tout en continuant son métier d'enseignant jusqu'en 1962. En 1962, il devient chef du service des sports[1]. Spécialiste de l'athlétisme et du ski de fond, il commente les Jeux olympiques à dix-huit reprises entre 1960 et 1992. Il est chef du département des sports de la TSR de 1962 à 1994 et président du groupe sport de l'Union européenne de radio-télévision de 1978 à 1998. Il prend sa retraite au printemps 1994[3], mais donne son dernier commentaire en 1995 lors de la finale du Grand Prix IAAF, qui se déroule à Monaco[2]. Son successeur à la tête du service sport de la TSR est Jacques Deschenaux[4].

Son enthousiasme naturel contribue à populariser ces deux sports auprès du public de Suisse romande.

À la TSR, il présente l'émission d'actualité régionale Carrefour et anime des émissions historiques (il prépare une thèse de doctorat en histoire à cette période[3] et en aura la responsabilité de 1971 à 1978[1]). Acquadro collabore également au bi-hebdomadaire La Semaine sportive[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « De l'enseignant à l'homme de télévision, un parcours pas banal », Le Nouveau Quotidien,‎ , p. 20 (lire en ligne)
  2. a, b et c « Un pionnier rend l'antenne », L´Impartial,‎ , p. 27 (lire en ligne)
  3. a et b Blaise Nussbaum, « Boris l’enthousiaste », L´Impartial,‎ , p. 35 (lire en ligne)
  4. « J. Deschenaux remplace Boris Acquadro », Journal de Genève,‎ , p. 15 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]