Borgward

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Borgward
Image illustrative de l'article Borgward

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Disparition Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Carl Borgward (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Brême Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Construction automobileVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.borgward.comVoir et modifier les données sur Wikidata
Borgward RS de 1954.

Borgward a été sans doute la dernière entreprise personnelle de constructeur automobile d'importance, ainsi que de camions, en Allemagne ; elle fut créée en 1933 par Carl Friedrich Wilhelm Borgward. Celui-ci est décédé peu de temps après la faillite de son groupe, en 1961.

Les différentes marques du groupe Borgward[modifier | modifier le code]

Lloyd[modifier | modifier le code]

Les Lloyd sont les petites voitures populaires du groupe, équipées de moteurs à combustion interne deux cylindres et moteur à deux temps. Dernier modèle : l'Arabella à quatre cylindres et moteur à quatre temps, sortie à la fin des années 1950. Elle termina sa carrière sous le logo Borgward.

Goliath[modifier | modifier le code]

Les Goliath sont des voitures plus spacieuses que les Lloyd, également avec des moteurs à deux temps, dont certains à injection. Dernier modèle : la GP 1100 en 1958.

Hansa[modifier | modifier le code]

Le nom Hansa a été utilisé en tant que marque à part entière, pendant les années 1930. Après la Seconde Guerre mondiale, l'appellation Borgward est passée au premier plan, Hansa n'apparaissant plus que comme nom de modèle. Exemple : la Borgward Hansa 1800. Quelques années plus tard, en 1959, Hansa a récupéré son nom de marque, en modifiant les Goliath, avec des moteurs à quatre temps.

Borgward[modifier | modifier le code]

Borgward Hansa 1800 de 1952-1954
Borgward Isabella 1959

Borgward visait le marché du haut de gamme.

Le modèle le plus populaire demeura l'Isabella 1 500 cm³, proposée en deux versions : normale 60 ch et TS 75 ch. Plus de 200 000 exemplaires en ont été produits. Le coupé Isabella se distinguait particulièrement par son élégance.

La Borgward la plus prestigieuse fut la P100 avec une cylindrée de 2,3 litres et six cylindres. Le design de la dernière version dévoilée en 1959 était très réussi et faisait concurrence à la Mercedes 220 SE et à l'Opel Kapitän A. Elle offrait, moyennant supplément, une suspension pneumatique.

Après la faillite du groupe, la P100 fut de nouveau assemblée au Mexique, à la fin des années 1960, par l'entreprise FANASA, sous le nom de 230 et en trois versions : base, luxe (correspondant à la version allemande) et Limosino (version jamais assemblée en Allemagne).

Le retour de Borgward[modifier | modifier le code]

Le 21 mai 2008, le petit-fils de Carl F. W. Borgward, Christian Borgward, en association avec son partenaire Karlheinz L. Knöss, a fondé Borgward AG à Lucerne (Suisse)[1]. En 2005 Borgward (Président) et Knöss (Directeur Général et Vice-président du conseil de surveillance) ont entamé la résurrection de Borgward. Ils ont commencé le développement de nouvelles automobiles Borgward avec le concours du styliste norvégien Einar J. Hareide, créateur du "Regard" de la Mercedes-Benz Classe E, mis en place l'organisation et l'équipe d'ingénierie et développé un concept d'automobile.

Christian Borgward possède la marque Borgward. Borgward AG est responsable du développement, de la production, des ventes et de la commercialisation des automobiles, navires et aéronefs Borgward[2].

Borgward a annoncé qu'il présenterait une voiture entièrement nouvelle au Salon international de l'automobile de Genève 2015 après une absence de 54 années[3],[4].

Deux modèles de SUV ont été présentés, le BX7 et le BX7TS. Avec ces modèles, Borgward souhaite se positionner au niveau des SUV haut de gamme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Handelsregister des Kantons Luzern » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), , sur Hralu.ch, consulté le
  2. http://www.borgward-automotive.com
  3. (en) Alexander Kalogianni, « Borgward heralds its return after 50 years with Geneva Auto Show announcement », sur Digital Trends,‎ (consulté le 14 février 2015)
  4. (en) « German maker Borgward is back! », sur Topgear (consulté le 19 février 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel

Sur les autres projets Wikimedia :