Borg McEnroe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Borg McEnroe
Description de cette image, également commentée ci-après

Réalisation Janus Metz Pedersen
Scénario Ronnie Sandahl (sv)
Acteurs principaux
Sociétés de production SF Studios
Danish Film Institute (en)
Film i Väst
Finnish Film Foundation (en)
Nordisk Film
Pays d’origine Drapeau de la Suède Suède
Drapeau de la Finlande Finlande
Drapeau du Danemark Danemark
Genre Biopic
Durée 108 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

John McEnroe, ici en 1979.

Borg McEnroe (parfois écrit Borg/McEnroe) est un film suédo-finno-danois réalisé par Janus Metz Pedersen, sorti en 2017. Il s'agit d'un film biographique sur la rivalité entre les deux tennismen Björn Borg et John McEnroe en 1980.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À la fin années 1970, la rivalité est intense entre les deux tennismen Björn Borg et John McEnroe. Le calme et l'expérience du Suédois s'opposent à la fougue et au caractère explosif de l'Américain. Björn Borg, alors numéro un mondial, est une superstar mondiale, alors que McEnroe est fortement critiqué pour son attitude et son langage sur le court. Malgré le soutien indéfectible de sa fiancée Mariana Simionescu et de son entraineur Lennart Bergelin, Borg est cependant rempli de doutes à l'idée d'aller chercher un 5e titre d’affilé lors du tournoi de Wimbledon 1980. La rivalité entre les deux hommes atteint notamment son paroxysme lors de la finale du tournoi, le .

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Version française

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

En mai 2016, il est annoncé qu'un film sur la rivalité Borg-McEnroe est en développement[2]. Le film sera réalisé par le danois Janus Metz Pedersen (principalement connu pour le documentaire Armadillo), avec un scénario de l'auteur suédois Ronnie Sandahl (sv)[3],[4],[2]. Le film est notamment produit par Jon Nohrstedt et Fredrik Wikström Nicastro (en)[3],[2]. Nordisk Film distribuera le film en Scandinavie, alors que SF Studios se charge de l'international[3]. En France, le film sera distribué par Pretty Pictures.

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

En mai 2016, Sverrir Gudnason et Shia LaBeouf sont annoncées respectivement pour incarner Björn Borg et John McEnroe[5].

Stellan Skarsgård est ensuite engagé comme le rôle de l'entraineur Lennart Bergelin[3],[6]. En août 2016, il est annoncé que Tuva Novotny et Robert Emms (en) joueront respectivement Mariana Simionescu et Vitas Gerulaitis[3],[7].

Leo Borg, le fils de Björn Borg, incarne son père âgé de 9 à 13 ans[8].

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage débute en août 2016[3]. Il a lieu à Göteborg, Prague, Londres et Monaco[9]. Quelques scènes sont tournées dans la ville natale de Björn Borg, Södertälje[10]. Le Centre Court de Wimbledon est recréé dans la tennis area de Štvanice à Prague.

Pour se préparer, les deux acteurs principaux se sont entrainés avec Jarkko Nieminen et Veli Paloheimo[8].

Musique[modifier | modifier le code]

Borg McEnroe
Original Score

Bande originale de divers artistes
Sortie [11]
Durée 47:15
Genre musique de film
Format téléchargement
Compositeur Vladislav Delay, Jon Ekstrand, Carl-Johan Sevedag et Jonas Struck

La musique du film est composée par Vladislav Delay, Jon Ekstrand, Carl-Johan Sevedag et Jonas Struck. On peut par ailleurs entendre dans le film les chansons Call Me de Blondie et The Big Beat de Billy Squier (en).

Liste des titres[12]
  1. Prologue (1:40)
  2. The Balcony (2:05)
  3. Garage - The Beginning (0:56)
  4. Tuning the Rackets (1:48)
  5. Rivalry (1:16)
  6. Ice Skating (1:02)
  7. The Pact (1:04)
  8. Mcenroe Press Conference (1:02)
  9. 8mm Memories (1:16)
  10. Pinball (1:01)
  11. Running into the Woods (1:28)
  12. Labbe Talks (2:16)
  13. Suspicious Rituals (1:33)
  14. Be There When He Falls (0:52)
  15. Discovering Borg (1:03)
  16. First Round (1:05)
  17. Peter & John (1:16)
  18. Björn & Labbe (0:59)
  19. Meeting the Press (0:54)
  20. Semifinal (2:56)
  21. Labbe Returns (2:24)
  22. Studio 54 (0:48)
  23. Borg Theme (1:55)
  24. Searching for Inner Strength (1:41)
  25. The Art of Tennis (3:07)
  26. Final Match Point (2:54)
  27. Winning (2:18)
  28. The Airport (2:12)
  29. The End (2:24)

Sortie[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Le film reçoit des critiques plutôt positives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, le film obtient 74% d'opinions favorables pour 53 critiques et une note moyenne de 610[13]. Sur Metacritic, le film décroche une moyenne de 57100 pour 13 critiques[14].

En France, le film obtient une moyenne de 3,55 sur le site Allociné, qui recense 24 titres de presse[15]. Du côté des avis positifs, Caroline Vié de 20 Minutes écrit notamment « Gudnason est remarquable ». Dans Cinemateaser, Emmanuelle Spadacenta décrit quant à elle le film comme « des portraits précis de deux hommes qui exprimaient différemment la même détermination ». Pour Françoise Delbecq de Elle « Le grand frisson est au rendez-vous ! ». Dans Le Dauphiné libéré, Jean Serroy écrit quant à lui « Un sujet en or pour un film qui non seulement fait revivre par une reconstitution léchée une des grandes rivalités sportives du siècle, mais qui illustre un art du scénario et de la dramaturgie que ne renierait pas Hollywood ». Éric Neuhoff du Figaro écrit notamment « Shia LaBeouf, teigneux, imprévisible et touchant, trouve là son meilleur rôle. Sverrir Gudnason est quasiment un sosie de Borg. On admire autant l'un que l'autre. Janus Metz filme ces gladiateurs des temps modernes à la bonne distance. » Stéphanie Belpêche du Journal du dimanche remarque que « On a beau connaître l'issue de leur duel ultra-serré, réputé être le "match du siècle", le biopic, passionnant et intense, parvient à maintenir le suspense ». Dans Les Fiches du cinéma, Michael Ghennam écrit quant à lui « Plus profond que le commun des biopics, le film de Janus Metz donne à voir les mécanismes psychologiques d’un champion ». Nicolas Guillermin de L'Humanité note « quelques invraisemblances, oubli ou anachronisme » mais apprécie la dramaturgie du film qui « offre une réjouissante plongée dans l’univers de la petite balle, blanche à l’époque, où les joueurs étaient des rock stars, pas encore aseptisés par le sport business ». Fabien Reyr du site Critikat souligne le travail du réalisateur qui « tire de ce match (et des semaines qui le précèdent) un film rondement mené, qui parvient à captiver et à maintenir de bout en bout une vraie tension, même si l’on en connaît l’issue »[15].

Du côté des critiques négatives, on peut lire dans les Cahiers du cinéma, sous la plume de Joachim Lepastier, « Sans surprise, tout mène au combat des chefs avec une emphase de réalisation (grosse musique, ralentis) et un recours abusif aux flash-back sur des traumas d’enfance qui ne rendent pas justice à l’engagement des deux interprètes ». François Forestier de L'Obs écrit notamment « Le dernier quart d'heure consacré au match donne très envie de revoir le vrai. Sport : un. Cinéma : zéro »[15].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
Drapeau de la France France 39 303 entrées[16]
Drapeau de la Norvège Norvège 16 977 $[17]
Drapeau de la Finlande Finlande 71 527 $[17] -
Drapeau de l'Italie Italie 2 294 305 $[17] -
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 137 578 $[17] -
Alt=Image de la Terre Mondial 2 659 140 $[16] -

Autour du film[modifier | modifier le code]

Lors de certaines scènes, des joueurs de tennis professionnels doublent les acteurs : le finlandais Henrik Sillanpää (en) pour Borg[18], le danois Thomas Kromann (da) pour McEnroe[19] et le slovaque Adrian Sikora pour Fleming. Les autres joueurs sont quant à eux directement interprétés par des joueurs de tennis : Mohamed Shabib (Ismail El Shafei), Igor Tubic (Rod Frawley), et Vincent Eriksson (Brian Gottfried). Notons également que trois figurants jouent les membres de l'équipe de Suède de Coupe Davis lors de la rencontre en 1972 contre la Nouvelle-Zélande d'Onny Parun, à savoir Ove Bengtson, Kjell Johansson et Tenny Svensson.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Release info sur l’Internet Movie Database
  2. a, b et c (sv) Sandra Stiskalo, « Björn Borgs liv blir film », SVT, (consulté le 7 octobre 2016)
  3. a, b, c, d, e et f (en) Michael Rosser, « Shia LaBeouf-starrer 'Borg/McEnroe' begins shoot », Screen Daily, (consulté le 7 octobre 2016)
  4. (en) Elsa Keslassy, « Shia LaBeouf on His Next Big Acting Challenge: Playing John McEnroe », Variety, (consulté le 7 octobre 2016)
  5. (sv) Maria Askerfjord Sundeby, « Sverrir Gudnason iklär sig rollen som Björn Borg », SVT, (consulté le 7 octobre 2016)
  6. (sv) Jan-Olov Andersson, « Hollywood-stjärnan Shia LaBeouf hyllar Stellan Skarsgård », Aftonbladet, (consulté le 7 octobre 2016)
  7. (sv) « Robert Emms klar för Borg-film », Folkbladet, (consulté le 7 octobre 2016)
  8. a et b (en) Trivia sur l’Internet Movie Database
  9. (en) Filming locations sur l’Internet Movie Database
  10. (sv) Aron Söderström, « Så har Gudnason förberett sig för Borg-rollen », SVT, (consulté le 8 octobre 2016)
  11. (en) Borg McEnroe (Original Score) - Jonas Struck & Vladislav Delay - iTunes
  12. (en) Borg McEnroe (Original Score) - Soundtrack.net
  13. (en) « Borg/McEnroe (2017) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 9 novembre 2017)
  14. (en) « Borg/McEnroe (2017) », sur Metacritic (consulté le 9 novembre 2017)
  15. a, b et c « Critiques presse Borg McEnroe », sur Allociné (consulté le 9 novembre 2017)
  16. a et b « Borg McEnroe », sur JP box-office.com (consulté le 26 décembre 2017)
  17. a, b, c et d (en) « Borg McEnroe », sur Box Office Mojo (consulté le 9 novembre 2017)
  18. (fi) « Tennispelaaja Henrik Sillanpää Björn Borgina suurelokuvassa - ystävystyi Hollywood-tähden kanssa », sur iltalehti.fi, (consulté le 19 novembre 2017)
  19. (da) « Dansk landsholdsspiller vækker McEnroes legendariske tennisspil til live i ny film », sur dr.dk, (consulté le 19 novembre 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]