Borderlands: The Pre-Sequel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Borderlands
The Pre-Sequel
Image illustrative de l'article Borderlands: The Pre-Sequel

Éditeur 2K Games
Développeur 2K Australia
Gearbox Software

Date de sortie
Genre Tir à la première personne
Action-RPG
Mode de jeu Un joueur, multijoueur
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :
Média B-RD (PS3, PS4, XOne)
DVD (Xbox 360, PC)
Téléchargement numérique
Langue Multilingue
Contrôle Clavier et souris
Manette de jeu

Évaluation ESRB : M ?
PEGI : 18 ?
Moteur Unreal Engine 3

Borderlands: The Pre-Sequel est un jeu vidéo de tir à la première personne et d'action-RPG développé par Gearbox Software et édité par 2K Games, sorti en 2014 sur Microsoft Windows, OS X, Linux, PlayStation 3 et Xbox 360. Le jeu est porté en 2015 sur PlayStation 4 et Xbox One à l'occasion de la sortie de la compilation Borderlands: The Handsome Collection contenant le jeu et Borderlands 2.

Il s'agit d'un interquel se déroulant entre les deux premiers opus de la série.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le système de jeu de The Pre-Sequel reste similaire à celui de ses prédécesseurs Borderlands et Borderlands 2, avec néanmoins l'ajout de quelques mécaniques. Les armes laser font ainsi leur apparition et un nouveau type de dégât « élémental » est introduit : l'effet élémental cryogénique, qui s'ajoute aux dégâts incendiaires, électriques, corrosifs et explosifs. Cet effet cryogénique ralentit ou gèle les ennemis ; ces derniers peuvent alors être brisés par une attaque au corps à corps[1].

Le jeu se déroulant sur la lune de Pandore, nommée Elpis, le joueur évolue dans des environnements avec une faible gravité, lui permettant de faire des sauts de grande amplitude, mais aussi plus lentement. D'autre part, cette lune ne possédant pas d'atmosphère, le joueur possède une jauge de dioxygène (O2). Celle-ci doit être régulièrement rechargée soit en entrant dans un bâtiment pressurisé, soit grâce à des générateurs de O2 à la surface, sans quoi des points de vie finissent par être perdus par suffocation. Cette jauge permet aussi d'alimenter un jetpack qui permet une propulsion en échange de quelques points de O2[2].

Deux nouveaux véhicules sont également introduits : le Stingray, évoquant un hoverbike, et le Moon Zoomy, une sorte de rover lunaire.

Personnages[modifier | modifier le code]

Tout comme ses prédécesseurs, le jeu de base propose quatre personnages jouables, chacun ayant été un personnage non jouable dans l'un des précédent opus de la série. Chacun forme une classe avec des capacités particulières.

  • Wilhelm, le « Tueur à gage » (The Enforcer) : un ingénieur de Hypérion et boss dans Borderlands 2.
  • Athena, la « Gladiatrice » (The Gladiator) : issue du DLC de Borderlands, L'Armurerie secrète du Général Knoxx.
  • Nisha, la « Justicière » (The Lawbringer) : shérif de la ville de Lynchwood dans Borderlands 2.
  • ClapTrap, le « Malentendu » (The Mistake) : dernier robot de son "espèce".

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Canard PC (FR) 6/10[3]
Presse numérique
Média Note
Eurogamer (GB) 7/10[1]
Gameblog (FR) 7/10 (PC)[4]
Gamekult (FR) 6/10 (PC)[5]
GameSpot (US) 7/10[6]
GamesRadar+ (US) 4/5 étoiles [7]
Jeuxvideo.com (FR) 15/20 (PC)[2]
15/20 (Xbox 360)[8]
15/20 (PS3)[9]
Journaldugamer.com (FR) 7/10 (PS3)[10]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 75.32% (PC)[11]
73.69% (Xbox 360)[12]
77.86% (PS3)[13]
Metacritic 75/100 (PC)[14]
74/100 (Xbox 360)[15]
77/100 (PS3)[16]

Borderlands: The Pre-Sequel a reçu des critiques positives. L'agrégateur de notes Metacritic lui a ainsi donné la note de 75 pour la version PC sur la base de 55 critiques[14], 74 pour la version Xbox 360 sur la base de 16 critiques[15] et 77 pour la version PlayStation 3 sur la base de 24 critiques[16].

Remasterisation[modifier | modifier le code]

En 2015 est publié sur PlayStation 4 et Xbox One la compilation Borderlands: The Handsome Collection, rassemblant Borderlands 2 et Borderlands: The Pre-Sequel!, avec tous leurs contenus téléchargeables. Les graphismes sont améliorés ainsi que le mode multijoueur local. Il est possible de transférer les sauvegardes des versions PlayStation 3 et Xbox 360 vers la nouvelle version[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Dan Whitehead, « Borderlands: The Pre-Sequel review », sur Eurogamer,
  2. a et b Panthaa, « Test : Borderlands The Pre-Sequel ! », sur Jeuxvideo.com, .
  3. Kahn Lusth, Borderlands: The Pre-Sequel - You Don't Know Jack, 1er novembre 2014, Canard PC n°306, p. 16-17.
  4. Mathieu Ghorbani, « TEST. Borderlands : The Pre-Sequel ! (PC) », sur Gameblog, .
  5. « Test : Borderlands : The Pre-Sequel », sur Gamekult,
  6. (en) Cameron Woolsey, « Fly me to the moon. Let me slay among the stars. », sur GameSpot, .
  7. (en) David Roberts, « Borderlands: The Pre-Sequel review », sur GamesRadar+,
  8. Panthaa, « Test : Borderlands The Pre-Sequel ! », sur Jeuxvideo.com, .
  9. Panthaa, « Test : Borderlands The Pre-Sequel ! », sur Jeuxvideo.com, .
  10. « [Test] Borderlands : The Pre-Sequel – Plaisir coupable [PS3] », sur Journaldugamer.com,
  11. (en) « Borderlands: The Pre-Sequel », sur GameRankings, .
  12. (en) « Borderlands: The Pre-Sequel », sur GameRankings, .
  13. (en) « Borderlands: The Pre-Sequel », sur GameRankings, .
  14. a et b (en) « Borderlands: The Pre-Sequel », sur Metacritic, .
  15. a et b (en) « Borderlands: The Pre-Sequel », sur Metacritic, .
  16. a et b (en) « Borderlands: The Pre-Sequel », sur Metacritic, .
  17. (en) « Borderlands: The Handsome Collection bundles previous two games for PS4 and Xbox One », sur gamesradar

Lien externe[modifier | modifier le code]