Bons baisers de Russie (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bons baisers de Russie.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bons baisers de....
Bons baisers de Russie
Échec à l'Orient-Express
Auteur Ian Fleming
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Roman d'espionnage
Version originale
Langue Anglais britannique
Titre From Russia, With Love
Éditeur Jonathan Cape
Lieu de parution Londres
Date de parution
Version française
Traducteur J. Hall
Éditeur Presses internationales
Collection Collection Inter-espions no 7
Lieu de parution Paris
Date de parution 1960
Nombre de pages 253 (première édition)
Série James Bond
Chronologie
Précédent Les diamants sont éternels Docteur No Suivant

Bons baisers de Russie (From Russia, With Love) est le cinquième roman de la série mettant en scène l'agent secret britannique James Bond écrite par Ian Fleming. Il a été publié pour la première fois au Royaume-Uni par Jonathan Cape le puis en 1960 en France avec comme titre Échec à l'Orient-Express. Lors de la rédaction de ce roman, Ian Fleming pensait qu'il pourrait s'agir de la fin des aventures de 007.

L'histoire se concentre sur un complot organisé par le SMERSH, l'agence de contre-espionnage soviétique, pour assassiner James Bond de manière à discréditer le MI6. Une majeure partie de l'intrigue se déroule à Istanbul en Turquie ainsi que dans l'Orient-Express. Pour construire son récit, Ian Fleming s'est inspiré de sa visite en Turquie au cours de laquelle il a rédigé un rapport sur une conférence d'Interpol pour The Sunday Times. Bons baisers de Russie traite des fortes tensions entre l'Est et l'Ouest pendant la Guerre froide ainsi que du déclin et de la perte d'influence du Royaume-Uni après la Seconde Guerre mondiale.

Lors de sa sortie, Bons baisers de Russie a reçu un accueil positif de la part des critiques, ce qui lui vaut aujourd'hui d'être considéré comme une des meilleures aventures écrites par Ian Fleming. Les ventes du livre ont été considérablement stimulées par une campagne de publicité qui s'est appuyée sur la visite du Premier ministre britannique Anthony Eden au domaine GoldenEye de Ian Fleming en Jamaïque. Par ailleurs, la notoriété du roman va fortement augmenter lorsque le président Américain John Fitzgerald Kennedy délivra à Life Magazine une liste de ses dix livres préférés dans laquelle Bons baisers de Russie se classe neuvième. Le roman sera par la suite adapté en comic strip dans le Daily Express en 1960 puis en film en 1963 avec pour la deuxième fois Sean Connery dans le rôle de James Bond.

Résumé[modifier | modifier le code]

Ce n'est pas que cela ait de l'importance, mais la toile de fond sur laquelle se détachent les personnages de cette histoire est, pour une très grande part, conforme à la réalité.
SMERSH — contraction des mots russes Smiert Spionam qui signifient « Mort aux Espions » — existe et reste à ce jour le plus secret des services de l'État soviétique.

Ian Fleming, Bons baisers de Russie, Notes de l'auteur
Un wagon de l'Orient Express (2007), train mythique qu'empruntera Bond le long de cette aventure

Le chef de la section T (pour Turquie), Darko (ou Bruno) Kerim, est contacté à Istanbul par un officier de service secret russe, la séduisante Tatiana Romanova. Cette dernière lui fait part de son projet de passer à l'Ouest. En guise de laissez-passer pour le Royaume-Uni, Tatiana promet d'amener avec elle une Spektor, machine à coder russe, mais elle impose une condition  : que ce soit l'agent James Bond, dont elle prétend être tombée amoureuse en voyant une photo de lui dans les archives, qui vienne en personne l'aider à aller jusqu'en Angleterre en voyageant par l'Orient-Express. M ainsi que 007 cherchent ce que les Russes peuvent gagner dans cette partie, mais acceptent tout de même de relever ce défi, surtout que "l'enjeu vaut la chandelle".

Mais ce qu'ils ignorent tous, c'est que derrière cette mission se cache une konspiratsia du SMERSH, terrible service d'espionnage russe. Le but du plan : tuer Bond, et en même temps provoquer un tel scandale autour de sa mort que l'intégralité des services secrets britanniques en serait salie pour longtemps...

À Istanbul, en Turquie, Romanova et Bond se rencontrent, avec la Spektor. Ce que le SMERSH imaginait comme faux devient vrai : Romanova tombe amoureuse de Bond. Ils embarquent à bord du mythique Orient-Express, qui remonte jusqu'à Londres. Mais dans le train se trouve aussi Grant, chargé de tuer Bond. Mais finalement, c'est Bond qui tue son ennemi, et regagne ses quartiers. Le train est à hauteur de la Yougoslavie puis passe par Vienne avant d'atteindre Paris. Bond rencontre son ami René Mathis du Deuxième Bureau et s'installe avec lui dans un hôtel de la capitale française. Avec la mort de Grant, Rosa Klebb se voit contrainte d'exécuter la mission elle-même. Après avoir échoué à l'abattre d'un pistolet caché dans un téléphone, elle emploie une lame imprégnée de venin fugu caché dans sa chaussure. Lors d'un corps à corps avec Bond, elle parvient à le piquer et à s'enfuir. Lorsque le roman s'achève, Bond est agonisant au sol... jusqu'à ce que René Mathis le sauve in extremis et que Klebb soit tuée. La suite "directe" est dévoilée dans Dr. No (Roman)

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Une Enigma: l'inspiration de la machine de décodage soviétique Spektor du roman

Honneurs[modifier | modifier le code]

Bons baisers de Russie occupe la 35e place au classement des cent meilleurs romans policiers de tous les temps établie par la Crime Writers' Association en 1990.

Bons baisers de Russie occupe aussi la 78e place au classement des cent meilleurs livres policiers de tous les temps établi par en 1995 l'association des Mystery Writers of America.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bons baisers de Russie (film).

Le roman fut fidèlement adapté en comic strip dans le Daily Express du 3 février 1960 au 21 mai 1960. C’est Henry Gammidge qui est chargé d’adapter le texte tandis que les illustrations sont signés John McLusky.

Le film Bons Baisers de Russie, réalisé par Terence Young et produit par Albert R. Broccoli et Harry Saltzman, est sortie au cinéma en 1963. Il s'agit du second volet de la saga cinématographique James Bond d'EON Productions et voit Sean Connery reprendre le rôle de 007 après le succès rencontré par le premier film James Bond 007 contre Dr No sortie un an plus tôt. Le scénario du film reprend fidèlement l'intrigue de l'ouvrage conçu par Ian Fleming. Cependant la production, ne voulant pas prendre parti dans la Guerre froide, a décidé de remplacer l'organisation de contre-espionnage soviétique SMERSH par une organisation criminelle fictive nommée SPECTRE. De plus, la fin du récit a été modifié pour que la survie de Bond reste claire pour les spectateurs. Raymond Benson déclarera que « beaucoup de fans considèrent qu'il est le meilleur film de Bond, tout simplement car il est proche de l'histoire originale de Fleming ».

En 2012, le roman a été dramatisé pour la radio par l'écrivain Archie Scottney sous la direction de Martin Jarvis. Cette production de Rosalind Ayres a été diffusé pour la première fois sur les ondes de la BBC Radio 4 et présentait un casting complet avec notamment Toby Stephens dans le rôle de James Bond. Ce dernier faisant son retour dans le monde de 007 après son interprétation de Gustav Graves, ennemie de l'agent britannique dans le film Meurs un autre jour sorti en 2002. Archie Scottney a par la suite réalisé l'adaptation radiographique de Docteur No en 2008 et de Goldfinger en 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]