Bonne Marie Félicité de Montmorency-Luxembourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 10 novembre 2019 à 19:51 et modifiée en dernier par Bot de pluie (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.

Bonne Marie Félicité
de Montmorency-Luxembourg
Image illustrative de l’article Bonne Marie Félicité de Montmorency-Luxembourg
Jean-Marc Nattier : Portrait de la comtesse de Sérent, 1754

Titre Marquise de Kerfily
Autres titres Duchesse de Sérent
Prédécesseur Marie-Madelaine-Gabrielle Charette de Montebert
Biographie
Dynastie Maison de Montmorency
Famille de Sérent
Naissance
Décès (à 83 ans)
Tuileries, Paris
Père Charles Anne Sigismond de Montmorency-Luxembourg
Mère Marie Étiennette de Bullion
Conjoint Armand-Louis de Sérent

Blason de Bonne Marie Félicitéde Montmorency-Luxembourg

Bonne Marie Félicité de Montmorency-Luxembourg, duchesse de Serent (née le , décédée au château des Tuileries le ), fut l'une des dernières proches d’Élisabeth de France (1764-1794).

Fille du duc Charles Anne Sigismond de Montmorency-Luxembourg et de Marie-Etiennette de Bullion de Fervaques, elle épousa le le marquis de Sérent, dont elle eut quatre enfants :

  1. Armand-Sigismond-Félicité-Marie (1762-1796), maréchal de camp, député aux États généraux de 1789, il rejoignit les princes émigrés qui le chargèrent, en 1796, d'une mission importante auprès des royalistes de la Vendée. Il périt en remplissant cette mission.
  2. Armand-Léon Bernardin, vicomte de Sérent (né en ), qui a suivi son frère dans l'Émigration et périt le même jour que lui en Vendée (1796) ;
  3. Anne Angélique Marie Émilie de Serent (née en ), épouse du duc Raymond Jacques Marie de Narbonne-Pelet, pair de France, ministre-d'état, membre du conseil privé, et chevalier des ordres du Roi ;
  4. Anne-Félicité Simone de Sérent, mariée, en 1799, avec Étienne-Charles, duc de Damas-Crux.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Elle fut nommée en 1776 dame d'atours d’Élisabeth de France (1764-1794), dont elle ne put obtenir de partager la captivité au Temple. Elle n'a pas cessé de rendre à cette princesse et aux autres aristocrates captifs les services les plus empressés, jusqu'au moment où elle fut arrêtée elle-même pour subir une captivité de plus de 15 mois. Peu de temps après le mariage de Marie-Thérèse de France (1778-1851) avec le duc d'Angoulême (1799), la duchesse de Sérent quitta la France, et se rendit à Mittau en qualité de dame d'honneur de Marie-Thérèse de France, fonction qu'elle remplira jusqu'à sa mort.

Bibliographie

  • François-Alexandre Aubert de la Chesnaye des Bois, Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire & la chronologie des familles nobles de la France, ..., vol. XIV, Vve Duchesne (réimpr. 1784, 2e éd.)
  • Jean-Baptiste de Courcelles, Histoire généalogique et héraldique des pairs de France, vol. 8, Librairie Arthus-Bertrand,