Bonnay (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonnay.
Bonnay
Mairie.
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Corbie
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Somme
Maire
Mandat
Denis Demarcy
2014-2020
Code postal 80800
Code commune 80112
Démographie
Population
municipale
238 hab. (2014)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 56′ 11″ nord, 2° 30′ 43″ est
Altitude Min. 31 m – Max. 113 m
Superficie 5,86 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Bonnay

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Bonnay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bonnay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bonnay

Bonnay est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sol et le sous-sol de la commune sont de formation quaternaire. Sous une mince couche de terre végétale le calcaire apparaît sur les pentes. Le plateau est formé de glaise et d'argile à silex. Le sol de la vallée est composé de tourbe qui alterne avec des couches de glaise et de marne[1].

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Le paysage de la commune est celui d'un plateau entaillé par une vallée composée de la ramification de deux vallons. L'altitude varie de 41 m pour le point le plus bas, à 101 m, au nord, sur la montagne de Lahoussoye[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est traversé par l'Ancre, affluent de la rive gauche de la Somme, en amont d'Amiens.

Plusieurs fontaines ou sources se glissent sous la couche de glaise et confluent dans l'Ancre. En 1848, un canal de dessèchement a été construit entre Heilly et Bonnay. A 800m avant sa confluence avec l'Ancre, il passe sous le lit de la rivière au moyen d'une buse[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la commune est tempéré océanique avec vents dominants d'ouest et de sud-ouest.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

La commune de Bonnay présente un habitat groupé le long de l'Ancre et de la route de Doullens à Moreuil.

Activités économiques et de services[modifier | modifier le code]

L'agriculture reste l'activité dominante de la commune qui offre peu d'activité commerciale hormis la présence d'un restaurant.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bonnay
Lahoussoye Franvillers
Corbie Bonnay Heilly
Corbie

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouve plusieurs formes pour désigner Bonnay dans les textes anciens : Bonaium, Bonoio, Bonnaye[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

On a retrouvé dans le courant du XIXe siècle, sur le territoire de la commune des monnaies, poteries et sarcophage de l'époque gallo-romaine[1].

Moyen Age[modifier | modifier le code]

En 1127, la cure de Bonnay fut possession de l'abbé de Corbie.

En 1217, le chevalier Baudouin de Bonnay, se vit concéder par Jean, abbé de Corbie, une maison dite « fief de la monnaie de Corbie » à Marcelcave, avec droit d'y battre monnaie[2].

En 1247, Raoul d'Heilly accorda les droits de moyenne et basse justice de la vicomté de Bonnay à l'abbé de Corbie avec ferme, moulin, four banal, prés... L'abbé de Corbie étant également maître des eaux.

De 1370 à 1540, la vigne était cultivée sur le territoire de la commune[1].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

1636, Bonnay subit les vicissitudes du siège de Corbie.

Dès 1680, les marais de Bonnay furent divisés en trois lots[1].

Epoque contemporaine[modifier | modifier le code]

En 1816, la ville de Corbie revendiqua la possession des marais de Bonnay comme ancienne propriété de l'abbaye mais elle fut déboutée à plusieurs reprises par la justice.

En 1870-1871, les habitants de la commune durent payer un tribut de 6 000 francs à l'armée prussienne[1].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Bonnay fut occupée par les Allemands de la fin août à début septembre 1914. La commune était, jusque 1918, située à l'arrière du front.

Au matin du , un bombardement allemand s'abattit dès quatre heures sur les lignes tenues par les Australiens. La bataille de Villers-Bretonneux commençait. Le bombardement dura sept heures, des obus à gaz furent tirés sur le village de Bonnay qui fut en grande partie détruit. Un obus tomba sur l'hôpital de la Croix rouge installé dans l'école communale faisant de nombreux morts. De nombreux soldats australiens furent tués alors qu'ils tentaient de se replier vers l'arrière. Certains des obus tombèrent dans la l'Ancre provoquant des jets d'eau de plusieurs mètres. Le bataillon australien qui tenait le village eut de lourdes pertes : plus de quarante tués et soixante blessés. À la mi-journée le bombardement cessa. Le lendemain, un avion allemand survola les positions australiennes et tira des balles de mitrailleuses, les canons anti-aériens réduisirent l'avion au silence qui s'écrasa en flamme tuant ses occupants. Le 27 avril, le calme revint dans Bonnay en ruine[3].

Le 28 octobre 1920, le ministre de la guerre attribuait à la commune de Bonnay la citation suivante :

« Le ministre de la guerre cite à l'ordre de l'armée la localité de Bonnay, du département de la Somme. Située dans la zone de bataille en 1918, a supporté courageusement de multiples et violents bombardements par canons et par avions qui l'ont en partie détruite. S'est signalée par la belle énergie morale dont elle a fait preuve, en dépit des misères et des dommages qu'elle a subis[4]. »

Cette citation accompagnait l'attribution de la Croix de guerre 1914-1918 (France) à la commune de Bonnay.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Bonnay (5).JPG

Pendant l'occupation allemande, une cantine militaire fut installée dans une ferme du village. À la suite du sabotage d'une moissonneuse appartenant à cette ferme, cinq résistants habitant à Bonnay furent arrêtés par les Allemands. Conduits à Amiens, ilS furent exécutés dans la nuit du 28 au 29 août 1944. Leur cadavre fut retrouvé le , au bois de Gentelles[5].

Le Secrétaire d'état à la Guerre attribua la Croix de guerre 1939-1945 avec étoile de bronze à la commune de Bonnay ainsi qu'à d'autres communes de la Somme avec la citation suivante :

« Pour les actes de courage, d'abnégation et de résistance face à l'occupation.

Pour les morts et les destructions suite aux violents combats de 1940 et les bombardements de 1944.

Pour les habitants fusillés ou déportés[6]. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Michel Sellier    
mars 2008[7] en cours
(au 6 mai 2014)
Denis Demarcy   Réélu pour le mandat 2014-2020 [8]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 238 habitants, en diminution de -2,86 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
340 319 383 497 565 502 579 574 551
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
551 562 456 441 408 377 387 355 333
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
309 251 239 201 208 194 199 184 196
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
242 222 206 202 215 251 260 245 238
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Activités associatives, culturelles, touristiques, festives et sportives[modifier | modifier le code]

  • Tous les deux ans, un spectacle de "Sons et lumières" est présenté courant juin.

Activités économiques[modifier | modifier le code]

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Restaurant Le Val d'Ancre, restaurant gastronomique et traiteur.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Vaast reconstruite au XIXe siècle, en style néogothique[13],[14].
  • Bonnay Communal Cemetery Extension
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h Notice géographique et historique sur la commune de Bonnay, rédigée par M. Lesigne, instituteur, 27 mai 1899, Amiens, Archives départementales de la Somme.
  2. Père Daire, Histoire civile, ecclésiastique et littéraire du doyenné de Fouilloy, annotations d'Alcius Ledieu, 1911, réédition, Paris, Res Universis, 1993 (ISBN 2 - 87 760 - 989 -8).
  3. http://www.diggerhistory.info/pages-battles/ww1/france/somme-1918.htm
  4. Journal officiel du 4 novembre 1920
  5. Jean-Michel Vanweydeveldt, Robert 1944, de Roubaix à Amiens, les derniers mois d'un résistant..., Roubaix, Les Lumières de Lille Éditions, février 2015 (ISBN 978 - 2 - 919 111 - 20 - 6).
  6. Jacques Béal, Hommes et Combats en Picardie 1939 / 1945, Amiens, Martelle-Éditions, 1998 (ISBN 2 - 87 890 - 035 - 9)
  7. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 15 juillet 2008)
  8. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. Clochers.org
  14. 40000clochers.com