Boniface de Castellane (1897-1946)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boniface de Castellane et Castellane (homonymie).

Boniface de Castellane (Marie Louis Jean Jay Georges Paul Ernest Boniface de Castellane), comte puis marquis de Castellane, né le à Paris 7e[1] et mort le à Paris, est un ambassadeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils aîné du comte Boniface de Castellane (1867-1932) et de la comtesse, née Anna Gould (1875-1961), il naît le . Il fait ses études au lycée Janson-de-Sailly et au collège Stanislas, puis s'engage pendant la Première Guerre mondiale comme lieutenant et sert dans l'artillerie à partir de 1917. Après la guerre, il suit les cours de l'École libre des sciences politiques et entre dans la diplomatie.

Il est d'abord attaché d'ambassade à Berlin en Allemagne auprès de l'ambassadeur Jacquin de Margerie (de 1924-1925) puis secrétaire d'ambassade à Londres en Angleterre (de 1934 à 1938), avant d'être nommé ministre plénipotentiaire à Tanger au Maroc.

Il épouse à Paris, le , Yvonne Patenôtre (1896-1981), fille de l'ambassadeur Jules Patenôtre. De cette union naîtront trois filles : Raymonde (1921-2006), qui épouse en 1952 Robert Bertin, directeur d'une maison d'édition[2] ; Pauline (1923) qui épouse en 1949 le comte Charles de Bartillat, diplomate[3] ; et Élisabeth (1928-1991) qui épouse en 1948 le comte Jean de Caumont La Force[4].

Il meurt à Paris le .

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Castelanne.svg

De gueules, à la tour donjonnée de 3 pièces d'or, maçonnée de sable, celle du milieu plus élevée.[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de l’état civil de Paris en ligne, mairie du 7e arrondissement, acte de naissance no 93, année 1897, avec mention marginale du décès
  2. Un fils et une fille jumeaux sont issus de cette union en 1961, mais leur père meurt deux mois plus tard, âgé de soixante ans
  3. Une fille et deux fils sont issus de cette union
  4. Trois filles et deux fils sont issus de cette union
  5. Revue historique de la noblesse, vol. 4, (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]