Bonaventure Vigo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bonaventure Vigo
Fonctions
Viguier d'Andorre
-
Maire
Saillagouse
-
Maire
Saillagouse
-
Conseiller municipal
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Parentèle
Miguel Almereyda (petit-fils)Voir et modifier les données sur Wikidata

Bonaventure Vigo Écouter (1836-1886) fut maire de Saillagouse de 1870 à 1871 puis de 1878 à 1884. En 1878, il fut également élu conseiller de l'arrondissement de Prades. En 1882, il fut nommé viguier d'Andorre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Bonaventure Vigo Grau (1793-1864), maire de la Latour-de-Carol de 1819 à 1831, et le frère de Laurent Vigo (1825-1902), maire de Latour-de-Carol de 1858 à 1870.

En 1882, alors qu'il est dans une situation financière difficile, Bonaventure Vigo accepte le poste de viguier d'Andorre. Par la suite, l'incompétence de divers représentants du gouvernement français en Andorre fait qu'il est injustement accusé de l'échec de sa mission et destitué en 1886. Rentré chez lui à Saillagouse, il se suicide par arme à feu[1],[2].

Il est le grand-père du militant anarchiste Eugène Bonaventure Vigo, plus connu sous le pseudonyme de Miguel Almereyda. Il est aussi l'arrière-grand-père du cinéaste Jean Vigo.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Balent, La Cerdagne du XVIIe au XIXe siècle. La famille Vigo, casa, frontières, pouvoirs, Perpignan, Trabucaire, , 334 p. (ISBN 2-912966-76-0)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Suicide de M. Vigo, ex-viguier d'Andorre », Le Roussillon,‎ .
  2. « Le suicide du viguier d'Andorre », Le Radical des Pyrénées-Orientales,‎ .