Bonaventura (poète)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bonaventura est un poète romantique allemand connu par un unique ouvrage, Les Veilles (de) (titre original allemand : Nachtwachen), paru en 1804.

Son identité reste inconnue mais l'Encyclopædia Universalis cite plusieurs identités possibles, Friedrich Wilhelm Joseph von Schelling, Jean Paul, Friedrich Schlegel, Clemens Brentano, E. T. A. Hoffmann et Gotthilf Heinrich Schubert. L'ouvrage cite également les écrivains Friedrich Gottlob Wetzel et Ernst August Friedrich Klingemann ainsi qu'une femme, Caroline Schlegel-Schelling[1].

L'auteur le plus probable est Ernst August Friedrich Klingemann.

Les Veilles[modifier | modifier le code]

Page de titre de l'édition originale des Veilles (1804).

Paru en 1804, Les Veilles (de) se compose de seize chapitres, ou seize « veilles » au cours desquelles un veilleur de nuit pessimiste et également poète, disserte de sa propre biographie et de ce qu'il a vécu comme expériences de vie. Les seize veilles se composent de récits, discours, monologues, réflexions philosophiques, lettres d'amour ou d'adieu, mais aussi de textes de fiction le tout entrecoupé de nombre de digressions. L'ensemble souligne la grande lucidité du personnage.

L'œuvre, même si elle est déroutante, se rattache au romantisme allemand dont elle présente de profondes caractéristiques, notamment en mettant en scène le nihilisme poétique de Jean Paul[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]