Bonaparte, Premier consul (Gros)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonaparte, Premier consul.
Bonaparte, Premier consul (par Gros)
Napoleon - 4.jpg
Artiste
Date
Commanditaire
Type
Portrait
Technique
Dimensions (H × L)
205 × 127 cm
Collection
N° d’inventaire
04378
Localisation

Bonaparte, Premier consul est un portrait en pied, peint en 1802 par Antoine-Jean Gros représentant Napoléon Bonaparte alors premier consul.

Le tableau est une commande de Napoléon qui l'offre à Cambacérès. Il est exposé au musée de la Légion d'honneur. Napoléon fit faire des répliques de ce portrait qui fut le prototype d'une série de portraits consulaires destinés à plusieurs villes de France et d'Europe, peints par plusieurs peintres.

Provenance[modifier | modifier le code]

Tableau daté de l'an X (1802), commande du premier consul Napoléon Bonaparte. Donné par celui-ci, à Cambacéres. Il entre ensuite dans la collection Gaboriaud, et il est acquis en 1949 par le musée de la Légion d'honneur (inv. no 04378)[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le portrait représente Napoléon Bonaparte en pied dans le costume rouge des consuls de la république, le pantalon est blanc avec des broderies d'or, il porte des bottes « hongroises » de cavalerie légère. Son habit est barré par un baudrier rouge et doré qui soutient son épée, dont la garde dépasse. La conservatrice Claude Ducourtial mentionne que le diamant le Régent, acquis par Bonaparte, qui était monté sur la garde de cette épée est représenté dans ce tableau[2]. À ses côtés, une table recouverte d'un drap de velours bleu foncé bordé de franges d'or, sur laquelle sont posées des feuilles et un encrier. Le corps est légèrement orienté vers la droite, sa main droite est posée sur les feuilles, et de sa gauche il tient des gants. Le décor se résume à un sol constitué de grand carreaux de marbre, et d'un mur uni d'où se découpe une fausse colonne.

Réalisation[modifier | modifier le code]

Pour le portrait du Premier consul, Gros reprend le visage de son précédent portrait de Bonaparte au pont d'Arcole

Comme pour le portrait équestre Bonaparte distribuant des sabres d'honneur (1803, château de Malmaison) réalisé à la même période, Gros va reprendre le visage tel qu'il l'avait peint dans son portrait Bonaparte au pont d'Arcole, orienté aussi vers la gauche et éclairé de la même manière. Seule différence le traitement des cheveux, rendus plus court[3] .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Geneviève Lacambre, « Portrait de Bonaparte Premier consul : 89 », dans Pierre Rosenberg (dir), De David à Delacroix : La peinture française de 1774 à 1830, Paris, Édition des Musées Nationaux, (OCLC 26010275), p. 466-467
  • David O’Brien (trad. Jeanne Bouniort), Antoine-Jean Gros : Peintre de Napoléon [« After the Revolution: Antoine-Jean Gros, Painting, and Propaganda under Napoleon »], Paris, Gallimard, (ISBN 2070117863)

Articles connexes[modifier | modifier le code]