Bolligen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bolligen
Blason de Bolligen
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Berne Berne
Arrondissement administratif Berne-Mittelland
Communes limitrophes Ittigen, Ostermundigen, Stettlen, Vechigen, Krauchthal, Mattstetten, Urtenen-Schönbühl, Moosseedorf, Münchenbuchsee
Maire Kathrin Zuber
NPA 3065
N° OFS 0352
Démographie
Population
permanente
6 264 hab. (31 décembre 2018)
Densité 378 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 58′ 35″ nord, 7° 29′ 55″ est
Altitude 578 m
Superficie 16,56 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation
Localisation de Bolligen
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Berne
Voir sur la carte administrative du Canton de Berne
City locator 14.svg
Bolligen
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Bolligen
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Bolligen
Liens
Site web www.bolligen.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Bolligen est une commune suisse du canton de Berne, située dans l'arrondissement administratif de Berne-Mittelland.

Toponymie[3],[4][modifier | modifier le code]

La plus ancienne occurrence du toponyme, Bollingin, date de 1180. Il connaît par la suite plusieurs variations : Bollingen (1227) et Bolliggin (1245). L'origine du nom de la commune n'est pas établie avec certitude. Le préfixe peut correspondre au nom d'une personne en vieux haut allemand (Bollo ou Bodilo) ou au nom suisse allemand qui était usuel à l'époque pour désigner une colline ronde (Boll), tandis que le suffixe désigne un lieu.

Bolligen signifie donc soit le lieu où se trouvent les Bollo ou Bodilo soit le lieu où se trouve une colline.

Héraldique[modifier | modifier le code]

De gueules, deux chevrons d'argent, l'un renversé, entrelacés (trad.)[5],[6].

Les armoiries de Bolligen sont créées en 1897 sur le modèle des sceaux utilisés par les anciens seigneurs de Bollingen. Comme tous les sceaux, elles sont alors inversées (en négatif). Les armoiries actuelles, en positif, datent de 1945[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

La colline du Bantiger, avec Bolligen au premier plan

Bolligen se trouve à 6 km au nord-est de Berne, à 578 m. au-dessus du niveau de la mer, sur le Plateau bernois. Le territoire de la commune s'étend sur 16,57 km² et relie la vallée de la Worble (de)à l'Emmental. La chaîne de collines du Lutzere forme la ligne de partage des eaux entre l'Emme (rivière) et l'Aar. La colline du Bantiger, qui s'élève à 947 m d'altitude, constitue le point culminant[7] de la commune. Une tour émettrice de radio et de télévision appartenant à Swisscom y a été érigée et offre un bon panorma du Jura, du Plateau suisse et des Alpes.

Le quartier de Habstetten

Les localités et lieux-dits de Habstetten, Flugbrunnen, Bantigen, Ferenberg et, derrière la colline du Bantiger, Geristein font également partie de la commune.

En 2009, la commune comptait 43,8 % de surfaces boisées, 43,5 % de surfaces agricoles, 12,4 % de surfaces d'habitat et d'infrastructures et 0,3 % de surfaces improductives[8].

Les communes limitrophes sont Ittigen, Ostermundigen, Stettlen, Vechigen, Krauchthal, Mattstetten, Urtenen-Schönbühl, Moosseedorf et Münchenbuchsee.

Démographie[modifier | modifier le code]

Bolligen compte 6 359 habitants (état le 31 juillet 2020[7]), ce qui la classe parmi les communes les plus peuplées du canton de Berne.

En 1983, après un long débat qui traverse tout le XXe s. au sujet de la centralisation ou la décentralisation de la commune, voire à sa fusion avec Berne, et qui donne lieu à une votation populaire en 1978[4],[9], les « quartiers communaux » (Viertelsgemeinde) fortement peuplés d'Ittigen (9 979 h.) et d'Ostermundigen (17 038 h.) deviennent des communes indépendantes, privant Bolligen (6 248 h.) de près de 80 % de sa population.

En 2018, la commune recensait 10,3 % d'étrangers[8].

En 2000[N 1], 93,2 % de la population indiquait l'allemand comme langue principale, 2,2 % le français et 1 % l'italien.

Le taux de chômage s'élevait en moyenne à 1,1 % sur l'année 2020[10] et 2,3 % des résidents bénéficiaient de l'aide sociale[8].

Politique[modifier | modifier le code]

Bolligen est gouverné par une Assemblée communale (Gemeindeversammlung) et un Conseil communal (Gemeinderat) de 7 membres (résultat des élections de novembre 2020 : 2 PLR, 2 PS, 1 PBD, 1 Vert et 1 UDC)[11].

Lors de l'élection de 2019 au Conseil national, l'UDC a obtenu 22,4 % des voix, le PS 16,5 %, le PLR 14,6 %, les Verts 13,7 %, les Vert'libéraux 12,4 %, le PBD 8,6 %, le PEV 4,0 %, le PDC 3,3 %, le Parti pirate 1,2 % et l'UDF 1 %[12].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Tchéquie Hluboká nad Vltavou (Tchéquie)[13]

Économie[modifier | modifier le code]

Le moulin de la Wegmühle

Jusque dans les années 1950, et même jusqu'à nos jours pour Ferenberg, Bantigen et Flugbrunnen, Bolligen était largement agricole, même si de grandes entreprises artisanales ont vu le jour au XVIIIe s. (carrières de Stockeren et moulin à papier de la Wegmühle, qui devient un moulin à céréales en 1855).

Aujourd'hui (état le ), la commune compte près de 1 600 emplois et seule 8 % de sa population active travaille encore dans le secteur primaire ; environ 16 % des actifs travaillent dans le secteur secondaire (industrie), tandis que le secteur tertiaire (services) rassemble plus de 75 % de la main-d’œuvre[8]. En 2021, la commune comptait 46 exploitations agricoles, 38 entreprises industrielles et 257 entreprises actives dans le domaine des services.

De nombreux résidents actifs sont aussi des pendulaires qui travaillent dans l'agglomération de Berne.

Transports[modifier | modifier le code]

La ligne de train RBS S7, en provenance de Worb, permet de rallier la gare de Berne en 12 minutes.

Des bus relient Bolligen à Ostermundigen, Gümligen et le quartier de Habstetten. Des cars postaux permettent de rejoindre Krauchthal et Hindelbank.

Écoles[modifier | modifier le code]

La commune compte trois complexes scolaires, qui couvrent les niveaux primaires et secondaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Bolligen a été habité tôt dans l'histoire : les premières traces de présence humaine remontent ainsi au Néolithique.

Au Moyen Âge, un château-fort s'élevait au-dessus de Gerenstein. Lorsque la lignée des chevaliers de Gerenstein s'éteint, leurs possessions passent à diverses familles de Berne et à des couvents. Berne acquiert peu à peu des droits.

Durant des siècles, Bolligen est le centre d'une vaste paroisse, regroupant près de trente villages et hameaux jusqu'à nos jours. Aux XVIIe et XVIIIe s., des patriciens bâtissent leur résidence estivale à Bolligen : la Wegmühle, le domaine Hubel à Habstetten et Lindenburg vers 1720.

La paroisse donne naissance en 1834 à la commune de Bolligen, divisée en quatre « quartiers communaux » (Viertelsgemeinde) : Bolligen, Ferenberg (réuni à Bolligen en 1937), Ittigen et Ostermundigen. Les finances, les impôts et les affaires scolaires générales incombaient à la commune et les autres domaines aux quartiers.

En 1983, après un long débat qui traverse tout le XXe s. au sujet de la centralisation ou la décentralisation de la commune, voire à sa fusion avec Berne, et qui donne lieu à une votation populaire en 1978[4],[9], Ittigen et Ostermundigen deviennent des communes indépendantes.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Une église du XIIe s. et son presbytère du XVIe s. se trouvent dans le centre historique de Bolligen.

Les ruines du château de Geristein (de) se trouvent sur une crête rocheuse près de Geristein.

Voir également la Liste de constructions présentant un intérêt historique ou architectural à Bolligen (de).

Les ruines du château de Geristein

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Depuis l'année 2000, le recensement fédéral se fait par échantillonnage, de sorte qu'on ne dispose plus de données par commune pour les langues.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. « Bolligen », sur search.toponymes.ch (consulté le 3 mars 2021)
  4. a b c et d « Einwohnergemeinde Bolligen - Geschichte », sur www.bolligen.ch (consulté le 3 mars 2021)
  5. « Fahne Gemeinde Bolligen BE | Alpenfahnen AG », sur www.alpenfahnen.ch (consulté le 3 mars 2021)
  6. « Bolligen commune (Bern canton, Switzerland) », sur www.crwflags.com (consulté le 3 mars 2021)
  7. a et b « Einwohnergemeinde Bolligen - Portrait », sur www.bolligen.ch (consulté le 4 mars 2021)
  8. a b c et d Office fédéral de la statistique, « Communes - Portraits régionaux 2020 - Bolligen », sur www.bfs.admin.ch (consulté le 4 mars 2021)
  9. a et b « Bolligen », sur hls-dhs-dss.ch (consulté le 4 mars 2021)
  10. Direction de l’économie, de l’énergie et de l’environnement - Canton de Berne, « Chômeurs inscrits, taux de chômage et demandeurs d'emploi selon les communes », sur www.vol.be.ch (consulté le 4 mars 2021)
  11. « Einwohnergemeinde Bolligen - Gemeinderat », sur www.bolligen.ch (consulté le 4 mars 2021)
  12. « Canton de Berne: plateforme électorale », sur www.bewas.sites.be.ch (consulté le 4 mars 2021)
  13. (de-CH) « Partnergemeinde », sur www.bolligen.ch (consulté le 4 mars 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]