Bola Tinubu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bola Tinubu
Asiwaju Bola Ahmed Tinubu (5980497975).jpg
Fonctions
Governor of Lagos (d)
-
Mohammed Buba Marwa (en)
Membre du Sénat du Nigeria
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (67 ans)
LagosVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Religion
Parti politique
Alliance for Democracy (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Bola Tinubu (Asiwaju Bola Ahmed Tinubu[1]), né le 29 mars 1952, est un homme politique nigérian, sénateur et gouverneur de l'État de Lagos, dirigeant du parti All Progressive Congress (APC), un parti « progressiste ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Bola Tinubu a été élu sénateur de l'État de Lagos pour la circonscription de Lagos-Ouest en 1993, peu avant le coup d'état militaire de 1993 au Nigéria. Après la restauration de la démocratie par Olusegun Obasanjo, il est élu gouverneur de l'Etat de Lagos, poste qu'il occupe du 29 mai 1999[2] au 29 mai 2007[3].

Selon le magazine Jeune Afrique, après 2007, même si Bola Tinubu n'est plus gouverneur de l'État de Lagos, il continue d'y faire « la pluie et le beau temps, notamment en ce qui concerne le choix de ses successeurs »[4].

Depuis l'élection de Muhammadu Buhari à la présidence de la République, il est considéré comme le chef informel de l' All Progressive Congress (APC). En 2018, il soutient la candidature d'Adams Oshiomole à la présidence du parti All Progressive Congress[5]. Lui-même est alors « National Leader » du parti (il fait partie des dirigeants nationaux du parti)[2],[5],[6],[7].

En février 2018, le président Muhammadu Buhari demande à Bola Tinubu de résoudre les conflits internes au parti APC, alors au pouvoir au Nigéria[8]. Bola Tinubu est nommé à la tête du comité de réconciliation du parti, qui est chargé de s'occuper des problèmes de dissidence au sein du parti et de réunifier le parti[9]. Lors de la convention nationale en juin 2018, il affirme que sa visite a pour but de réconcilier les membres du parti mécontents et déclare : « ma présence ici symbolise la solidarité et l'unité de nos objectifs pour continuer à construire un parti progressiste qui fera progresser le Nigeria et encouragera la bonne gouvernance avec courage et engagement »[5].

En mars 2018 se tient le 10ème Colloque Bola Tinubu, dont l'idée a été conçue en1999 par des amis proches et des associés de Bola Tinubu. Ceux-ci estimaient que certains des débats intellectuels menés lors de réunions que Bola Tinubu présidait devraient être retranscrits dans un lieu qui permettrait d'élargir la discussion et de conduire à des résultats tangibles. Par exemple, le thème de la 9ème édition du Colloque en 2017 était « Le produire au Nigeria » et a permis d'examiner de manière critique comment les Nigérians peuvent s'assurer qu'ils produisent ce qu'ils utilisent, et qu'ils utilisent ce qu'ils produisent. Le thème de la 8ème édition, en 2016, était l'agriculture, et en 2015, lors de la septième édition, « Le changement: Comment ça va fonctionner »[10].

Accusations de corruption[modifier | modifier le code]

D'après le magazine Jeune Afrique, l'État de Lagos, dont Tinubu a été gouverneur pendant 10 ans, est le plus riche de la fédération; si cet état était indépendant, il serait la sixième puissance économique du continent africain[4]. D'après Sahara Reporters, sous la gouvernance de Bola Tinubu, « la corruption et les abus, qui ont toujours eu lieu dans les gouvernements, sont devenus la norme: non plus des abus d'un système, mais un système alternatif en soi »[11].

Après la fin de son mandat de gouverneur de l'État de Lagos, il est traduit devant le tribunal du Code de Conduite à Abuja et accusé d'avoir « pris part au fonctionnement et à l'entretien de plusieurs comptes bancaires étrangers », enfreignant ainsi l'article 7 du Code de conduite. Parmi les comptes bancaires incriminés l'un est au nom de « Bola Tinubu » à la Citibank à New-York, et un autre est au nom de « Sénateur Bola Oluremi Tinubu » à la HSBC à Londres (Oluremi est le prénom de sa femme[12]). The Society for Rule of Law in Nigeria (SRLN - Société pour l'état de droit au Nigeria) l'accuse d'avoir menti sous serment en 2004 lors de sa déclaration dans le formulaire de déclaration d'actifs CCB-1 qu'il a soumis au Bureau du code de conduite. La SRLN se félicite de ce procès contre Tinubu, estimant que la corruption touche tous les partis au Nigéria. Selon News of the People, Tinubu a pu échapper à son procès, bénéficiant d'un « accord politique pour livrer le Sud-Ouest » au Parti démocratique populaire (PDP), le parti alors au pouvoir au Nigéria. « Le gouvernement fédéral a laissé Tinubu s'en tirer », l'affaire étant rejetée par le Tribunal pour des raisons techniques[3].

Tinubu est accusé par PointBlanknews.com de faire partie d'une alliance de gouverneurs nigérians ayant détourné plus de 140 millions de dollars de fond publics pour acquérir la propriété de Global Satellite Mobile, une société de téléphonie GSM privée[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) Pulse News Agency Local by NAN, « APC hails Bola Tinubu at 66 », pulse.ng,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juillet 2018)
  2. a et b (en-US) « Tinubu reveals who made him Lagos Governor in 1999, says he's not a bastard - Daily Post Nigeria », Daily Post Nigeria,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juillet 2018)
  3. a et b (en-US) « Bola Tinubu's Looting Of Lagos exposed - News of the People http://www.newsofthepeople-ng.com », News of the People http://www.newsofthepeople-ng.com,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juillet 2018)
  4. a et b « Nigeria : qui sera le prochain gouverneur de Lagos ? – JeuneAfrique.com », JeuneAfrique.com,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juillet 2018)
  5. a b et c (en-US) « Governors, Tinubu, Akande back Oshiomhole for APC chairmanship seat », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juillet 2018)
  6. (en-US) « Tinubu: Nigeria still needs Obasanjo, Babangida, others », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juillet 2018)
  7. (en-US) « Tinubu wants third-term contestants for Lagos political offices to drop bid », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juillet 2018)
  8. (en) « The Tinubu test », Africa Confidential,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juillet 2018)
  9. (en) « Cracks spread in APC alliance », Africa Confidential,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juillet 2018)
  10. (en-US) « Buhari To Chair 10th Bola Tinubu Colloquium In Lagos Next Week », PM NEWS Nigeria,‎ (lire en ligne, consulté le 15 juillet 2018)
  11. siteadmin, « Bola Tinubu: The Corrupt Mini Deity Of Lagos By Churchill Okonkwo | Sahara Reporters », Sahara Reporters,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juillet 2018)
  12. (en) « Oluremi Tinubu », dans Wikipedia, (lire en ligne)
  13. siteadmin, « BOLA TINUBU’S $140 MILLION V-MOBILE DEAL EXPOSED-Pointblanknews.com | Sahara Reporters », Sahara Reporters,‎ (lire en ligne, consulté le 16 juillet 2018)