Bohdan Bondarenko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bondarenko.
Bohdan Bondarenko Portail athlétisme
Bohdan Bondarenko Golden Gala 2016.jpg
Bohdan Bondarenko lors du Golden Gala 2016.
Informations
Disciplines Saut en hauteur
Nationalité Drapeau : Ukraine Ukrainien
Naissance (27 ans)
Lieu Kharkiv, RSS d'Ukraine
Taille 1,97 m
Poids 77 kg
Club Dynamo
Entraîneur Viktor Bondarenko
Records
Plein air : Co-détenteur du Record d'Europe (2,42 m, 2014)
Salle : 2,27 m (2009)
Palmarès
Jeux olympiques - - 1
Championnats du monde 1 1 -
Ligue de diamant 1 1 1
Championnats d'Europe 1 - -
Champ. du monde juniors 1 - 1

Bohdan Viktorovych Bondarenko (ukrainien : Богдан Бондаренко, né le à Kharkiv, en ex-RSS d'Ukraine) est un athlète ukrainien spécialiste du saut en hauteur, champion du monde en 2013.

Il co-détient avec Patrik Sjöberg et Ivan Ukhov le record d'Europe du saut en hauteur, avec 2,42 m franchis à New York en 2014. Il est le troisième meilleur sauteur de l'histoire, derrière Javier Sotomayor et Mutaz Essa Barshim.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

En 2005, il franchit 2,15 m à Yalta et en janvier 2006 à Kiev, il franchit 2,21 m en salle. En 2006, il participe aux championnats du monde junior à Pékin en réussissant de peu à atteindre la finale où il remporte la médaille de bronze avec un saut à 2,26 m. La compétition est dominée par le duel entre Huang Haiqiang et Niki Palli. En 2007, il améliore son record en salle à 2,25 m à Kiev mais en été, il ne dépasse pas 2,19 m. En 2008, il peut participer à ses seconds championnats du monde juniors avec un saut à 2,25 m, il est à la tête des bilans de saut en hauteur junior de cette saison. La qualification pour la finale est fixée à 2,14 m. Bondarenko franchit chaque hauteur de 2,08 m à 2,26 m au premier saut, sauf un échec à 2,21 m. C'est suffisant pour remporter la médaille d'or devant Sylwester Bednarek, 4e deux ans auparavant[1].

En salle, pendant la saison 2008/2009, Bondarenko franchit en février 2,27 m à Łódź, son record. Lors des championnats d'Europe en salle, il égale cette hauteur en qualification ce qui lui permet d'entrer en finale. Il débute à 2,15 m puis réussi 2,20 m mais il échoue à 2,25 m. Il termine à la 9e et dernière place.

En 2011, à Ostrava, Bohdan Bondarenko porte son record personnel à 2,30 m lors de sa victoire aux Championnats d'Europe espoirs[2]. Lors de l'Universiade d'été 2011 à Shenzhen, il remporte le titre avec 2,28 m. Aux championnats du monde 2011 de Daegu, il ne réussit que 2,28 m au second essai, en qualifications ce qui l'écarte de très peu de la finale.

2013 : progression et domination à l'échelle planétaire[modifier | modifier le code]

Bohdan Bondarenko lors des championnats du monde 2013.

En début de saison 2013, Bohdan Bondarenko remporte le meeting de Doha, première étape de la Ligue de diamant 2013, en portant son record personnel en plein air à 2,33 m[3], performance qu'il réédite deux semaines plus tard au Golden Grand Prix de Shanghai. Fin juin, lors des Championnats d'Europe par équipes de Gateshead, il domine le concours de la hauteur en effaçant une barre à 2,28 m, octroyant 12 points à l'équipe d'Ukraine[4]. Le 30 juin, il améliore de 3 cm son record personnel en franchissant 2,36 m lors du British Grand Prix de Birmingham.

Barre des 2,40 m à Lausanne[modifier | modifier le code]

Puis, le 4 juillet 2013, il remporte le meeting Athletissima de Lausanne en ajoutant 5 centimètres à sa meilleure performance avec un saut à 2,41 m réussi avec une marge conséquente à sa troisième tentative[5]. Il devient à cette occasion le troisième meilleur performeur mondial de tous les temps en extérieur, derrière le Cubain Javier Sotomayor et le Suédois Patrik Sjöberg, à égalité avec le Kirghiz Igor Paklin, réalise la meilleure performance en extérieur depuis le 15 juillet 1994 et les 2,41 m de Sotomayor, et améliore d'un centimètre le record d'Ukraine de Rudolf Povarnitsyn, premier homme à franchir la barre des 2,40 m, en 1985[6]. Devançant l'Américain Erik Kynard, auteur d'un nouveau record personnel en 2,37 m, Bondarenko améliore d'un centimètre la meilleure marque de l'année du Qatari Mutaz Essa Barshim établi en juin. Il échoue ensuite par trois fois dans sa tentative de record du monde à 2,46 m, après avoir frôlé la barre à son premier essai[7].

Champion du monde[modifier | modifier le code]

Le 15 août 2013, en finale des championnats du monde de Moscou, Bohdan Bondarenko franchit 2,29 m et 2,35 m à son premier essai, avant de faire l'impasse à la hauteur suivante de 2,38 m. Puis, il égale son record personnel en effaçant pour la deuxième fois de la saison la hauteur de 2,41 m qu'il franchit à sa deuxième tentative. Grâce à ce saut, il remporte son premier titre mondial et améliore d'un centimètre le record de la compétition détenu depuis 1993 par le Cubain Javier Sotomayor[8]. Le Qatari Mutaz Essa Barshim et le Canadien Derek Drouin terminent respectivement deuxième et troisième du concours avec 2,38 m. Bondarenko connait ensuite trois échecs à sa tentative de record du monde à 2,46 m[9].

Le 12 octobre 2013, il est élu athlète européen de l'année en compagnie de la tchèque Zuzana Hejnová[10]. Il est par ailleurs élu athlète de l'année 2013 par le magazine Track and Field News[11]

2014 : Record d'Europe égalé (2,42 m) et régularité à 2,40 m[modifier | modifier le code]

Bohdan Bondarenko franchit une barre à 2,40 m lors du Seiko Golden Grand Prix le mai, puis établit la marque de 2,39 m lors du Meeting international Mohammed-VI de Marrakech[12]. Présent lors du Golden Gala de Rome le 5 juin, il s'incline avec 2,34 m face à Mutaz Essa Barshim (2,41 m) en échouant de peu par trois fois à 2,43 m[13].

10 jours plus tard, il s'impose au meeting de New York en égalant le record d'Europe du Suédois Patrick Sjöberg de 2,42 m établi en 1987, et du RusseIvan Ukhov réalisé en salle en 2014[14]. Plus haute barre franchie depuis 1994 (par Javier Sotomayor à Séville), le concours est par la même occasion historique puisque Bondarenko s'impose devant Barshim, crédité également de 2,42 m Il devient à cette occasion le deuxième meilleur performeur de tous les temps derrière le Cubain Javier Sotomayor[14].

Le 3 juillet, il remporte l'Athletissima de Lausanne avec 2,40 m puis égale cette marque deux semaines plus tard à Monaco. Lors des Championnats d'Europe 2014, il rentre dans son concours à 2,30 m et réussi à son deuxième essai, puis efface, à sa deuxième tentative également, une barre à 2,35 m, prenant la tête du concours devant le Russe Ivan Ukhov, qui échoue à 2,30 m. Il se retrouve seul en lice contre son compatriote Andriy Protsenko, qui doit franchir 2,37 m s'il veut espérer le titre. Face à l'échec de Protshenko, Bondarenko est champion d'Europe. Il tente une barre à 2,43 m avant d'arrêter son concours après son premier échec à cette hauteur[15].

Blessure au pied (2015) et année olympique (2016)[modifier | modifier le code]

Le , il établit la meilleure performance de l'année, en 2,37 m, lors du meeting « IAAF World Challenge » à Kawasaki, au Japon[16]. Extrêmement diminué par des problèmes à son pied d'appel, le même pied avec lequel il doit se confronter depuis 2010 et sa première blessure, Bondarenko annule toutes ses compétitions de la saison mais se rend tout de même aux Championnats du monde de Pékin où avec 2,33 m, il remporte la médaille d'argent ex-aecquo avec le Chinois Zhang Guowei, battu aux barrages par le Canadien Derek Drouin (2,34 m).

Le 2 juin 2016, il remporte à Rome le meeting du Golden Gala avec un saut à 2,33 m, performance qui représente son meilleur saut de la saison[17]. Le 15 juillet, Bondarenko participe au Meeting Herculis de Monaco où il efface dans un 1er temps une barre à 2,34 m puis 2,37 m, son saut le plus haut de l'année[18]. Néanmoins, il s'incline face à l'Italien Gianmarco Tamberi qui franchit 2,39 m mais se blesse sérieusement à 2,41 m et ne participera, par conséquent, aux Jeux olympiques de Rio[19]. Avec ce forfait du grand favori, Bondarenko peut désormais espérer décrocher l'or aux Jeux[19].

Diminué par une maladie lors des Jeux olympiques de Rio, Bohdan Bondarenko décroche la médaille de bronze avec un saut à 2,33 m, devancé par Derek Drouin (2,38 m) et Mutaz Essa Barshim (2,36 m)[20].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Marque
2006 Championnats du monde juniors Pékin 3e 2,26 m
2008 Championnats du monde juniors Bydgoszcz 1er 2,26 m
2009 Championnats d'Europe en salle Turin 9e 2,20 m
2011 Championnats d'Europe espoirs Ostrava 1er 2,30 m
Universiade Shenzhen 1er 2,28 m
Championnats du monde Daegu qual. 2,28 m
2012 Championnats d'Europe Helsinki 11e 2,15 m
Jeux olympiques Londres 7e 2,29 m
2013 Championnats d'Europe par équipes Gateshead 1er 2,28 m
Championnats du monde Moscou 1er 2,41 m
Ligue de diamant 1er détails
2014 Championnats d'Europe Zurich 1er 2,35 m
Coupe continentale Marrakech 1er 2,37 m
Ligue de diamant 2e détails
2015 Championnats du monde Pékin 2e 2,33 m
Ligue de diamant 3e détails
2016 Jeux olympiques Rio de Janeiro 3e 2,33 m

Records[modifier | modifier le code]

Saut en hauteur
Épreuve Performance Lieu Date
Saut en hauteur Plein air 2,42 m (AR) Drapeau : États-Unis New York
En salle 2,27 m Drapeau : Pologne Łódź
Drapeau : Italie Turin

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Shabanov and Twell end a great World Junior Championships in style », sur european-athletics.org, (consulté le 4 juillet 2013)
  2. (en) « Bondarenko raises the bar », sur european-athletics.org, (consulté le 4 juillet 2013)
  3. (en) « Doha review: Filippidis makes mark and Bondarenko is flying high », sur european-athletics.org, (consulté le 4 juillet 2013)
  4. (en) « Bondarenko has the height for first place », sur european-athletics.org, (consulté le 4 juillet 2013)
  5. « Le grand bond de Bondarenko », sur francetvsport.fr (consulté le 4 juillet 2013)
  6. AFP, « Athlétisme: Bondarenko survole Lausanne, Gay le 100 m », sur lexpress.fr, (consulté le 5 juillet 2013)
  7. (en) Jon Mulkeen, « Bondarenko flies high with stunning 2.41m in Lausanne – IAAF Diamond League », sur iaaf.org, (consulté le 5 juillet 2013)
  8. (en) Parker Morse, « Silent appreciation for Bondarenko – Day 6 wrap, Moscow 2013 », sur iaaf.org,
  9. (fr) « Bondarenko au-dessus du lot », sur lequipe.fr,
  10. (en) « Bondarenko, Hejnová, Bekrić, Hinriksdottir crowned at European Athletics Awards Night » (consulté le 25 janvier 2014)
  11. (en) « Bohdan Bondarenko Wins Tightest Voting Ever », sur trackandfieldnews.com (consulté le 25 janvier 2014)
  12. (en) « Bondarenko breaks African all-comers’ record in Marrakesh », sur iaaf.org,
  13. « IAAF: Barshim soars not shimmies over the bars in Rome – IAAF Diamond League| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 2 octobre 2016)
  14. a et b (en) « Bondarenko and Barshim both clear 2.42m in New York - IAAF Diamond League », sur iaaf.org,
  15. « Hauteur : Bondarenko sacré », sur lefigaro.fr,
  16. « MPM pour Bogdan Bondarenko à la hauteur (2,37m) », sur lequipe.fr, .
  17. « IAAF: Tamberi's supporters raise the roof but Bondarenko hits the heights in Rome – IAAF Diamond League| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 16 juillet 2016)
  18. « Meeting de Monaco : Tamberi, victoire et douleur au saut en hauteur » (consulté le 16 juillet 2016)
  19. a et b « Gianmarco Tamberi ne verra pas Rio » (consulté le 16 juillet 2016)
  20. « Jeux Olympiques : Derek Drouin remporte le concours de la hauteur » (consulté le 18 septembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]