Boghos Nubar Pacha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boghos Nubar Pacha
Boghos Nubar Pacha Buste.JPG

Buste de Boghos Nubar Pacha exposé à la Maison des étudiants arméniens, réalisé par Raffy Sarkissian en 1974.

Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
Conjoint
Marie Nubar.
Père-Lachaise - Division 47 - Boghos Nubar Pacha 02.jpg

Vue de la sépulture.

Boghos Nubar Pacha, né le à Constantinople et mort le à Paris, philanthrope et diplomate arménien, représente la partie arménienne lors de la conférence de paix de Paris qui conduit au traité de Sèvres en 1920. Il conclut un accord avec Chérif Pacha, représentant des Kurdes, qui accepte une cession de territoires aux Arméniens contre leur soutien à l'autonomie kurde, mais Chérif Pacha est désavoué par ses compatriotes[2] et la victoire des nationalistes turcs dans la guerre arméno-turque empêche l'application du traité.

Boghos Nubar Pacha accomplit des actions de bienfaisance partout dans le monde en faveur des Arméniens en tant que président et fondateur de l'Union générale arménienne de bienfaisance (UGAB). Fils de Nubar Pacha (1825-1899), régent d'Egypte, et de Foulik Horopsimé Karakéhia, il épouse en 1879 Marie Dadian[3]. Leur fille Eva Zarouhi épousa en 1907 le comte Guillaume d'Arschot-Schoonhoven.

Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise (47e division).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nubar Pacha (1851-1930) », sur Acam (consulté le 25 décembre 2009).
  2. Chris Kutschera, Le Mouvement national kurde, Flammarion, 1979, p. 24-26.
  3. Baron de Troostembergh, Recueil de tableaux de Quartiers de noblesse des familles belges, Misch & Thron, Editeurs, Bruxelles, 1913

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]