Boghni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Boghni
Boghni
Noms
Nom arabe بوغنى
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Grande Kabylie
Wilaya Tizi-Ouzou
Daïra Boghni
Président de l'APC AMROUNE. Velqechou
2017-2022
Code postal 15003
Code ONS 1540
Démographie
Population 61 263 hab. (2008[1])
Densité 1 190 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 32′ 28″ nord, 3° 57′ 20″ est
Superficie 51,50 km2
Localisation
Localisation de Boghni
Localisation de la commune dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Boghni

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Boghni

Boghni, (Voughni et Bu-Ɣni en kabyle, transcrit en tifinagh 2D31.png2D53.png2D56.png2D4F.png2D49.png), est une commune de la wilaya de Tizi Ouzou, en Algérie, située à environ 38 km au sud-ouest de Tizi Ouzou, à 15 km à l'ouest d'Ouadhia et à 13 km à l'est de Draâ El Mizan.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Boghni est située au sud-ouest de la wilaya de Tizi Ouzou. Elle est délimitée :

Communes limitrophes de Boghni
Aïn Zaouia Maatkas Mechtras
Bounouh Boghni Assi Youcef
Bounouh Wilaya de Bouira

Localités de la commune[modifier | modifier le code]

Outre la ville de Boghni, la commune est composée, à sa création en 1984 dans ses limites actuelles, de 26 autres localités[2] :

  • Aït Ali
  • Aït Hamouda
  • Amrous
  • Ath Moh Ouslimane
  • Azaghar
  • Ath Kouffi
  • Ath Mendès
  • Besri
  • Elma
  • Iaskren
  • Ichiouache
  • Ighil Anane
  • Ighil N'Bil
  • Ighveguelène
  • Ighzer N'Chebel
  • Ihadrienne
  • Ilousathène
  • Iouahianène
  • Maala
  • Mahbane
  • Nidjilène
  • Ouchallal
  • Taghzat
  • Tala Braham
  • Tirmitine
  • Tisseline
Photo de Boghni

Histoire[modifier | modifier le code]

Présence turque 1515-1830 Ancien fort turc. A 6 km de la forêt de Cèdres. Nom primitif :Bordj-Boghni

Présence française 1830 - 1962 Petit village de Kabylie niché au pied du Djurdjura, commune mixte de Dra-el-Mizan créée en 1876 dans le département d'Alger arrondissement de Palestro. Devenue commune de plein exercice, sera rattachée en 1958 au nouveau département de Tizi-Ouzou.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune dispose sur son territoire d'une usine de stylos et d'articles scolaires, d'usines de boissons non alcoolisées, d'une usine de chewing-gum, ainsi que des usines de biscuits, de chocolats, de sachets, de balais, d'articles en caoutchouc... elle dispose aussi d'une Clinique médico-chirurgicale multidisciplinaire NORD-AFRIQUE qui à ouvert ses portes au mois de mai 2011, et des micro entreprises industrielles imprimerie Talaguilef spécialisé panneaux publicitaire géant, papiers, alucoband, etc.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Un ancien fort ottoman situé au nord de la commune[3]. Situé à 500 mètres d'altitude et construit au début du XVIIIe siècle par le Caïd turc de la Basse Kabylie, Ali Khodja, c'est une des plus importantes forteresses implantées par les Ottomans en Kabylie[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Evolution intercensitaire de la population sur le site de la wilaya de Tizi Ouzou. Consulté le 25/02/2011
  2. Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret n° 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya de Tizi Ouzou, p. 1504 à 1510.
  3. Daniel Babo, Algérie, Méolans-Revel, Éditions le Sureau, coll. « Des hommes et des lieux », (ISBN 978-2-911328-25-1, OCLC 587025542), p. 79
  4. Ali Khodja et l'édification de Bordj Sabaou

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]