Bobine d'arrêt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’électronique
Cet article est une ébauche concernant l’électronique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Une bobine d'arrêt avec deux bobinages de 20 mH pour un courant de A.

Une bobine d'arrêt, parfois aussi appelée self de choc, est une bobine utilisée en électronique et en électrotechnique pour bloquer les hautes fréquences, atténuer les basses fréquences et laisser passer le continu[1]. Elle exerce le rôle inverse de celui d'une capacité de liaison[2].

Origine du terme « self de choc »[modifier | modifier le code]

Une bobine d'arrêt de moyenne ou haute fréquence pour des dixièmes d'ampères, et une autre (a ferrite bead choke) de très haute fréquence (VHF) pour quelques ampères.

Le terme de « self de choc » vient d'une mauvaise traduction du terme anglais choke coil, car le verbe anglais to choke signifie « étrangler » ou « étouffer » et désigne la propriété de la bobine à atténuer les hautes fréquences[3].

Description[modifier | modifier le code]

En général, la « bobine d’arrêt » est composée d'un bobinage en cuivre et d'un noyau. Selon les propriétés et la valeur de l'inductance recherchées, le noyau peut se composer :

Rôle[modifier | modifier le code]

Comme toute inductance une « bobine d'arrêt » présente une impédance dont la valeur croit avec la fréquence du courant qui la parcourt, mais elle est dimensionnée pour « bloquer » les hautes fréquences indésirables qui circuleraient éventuellement dans le circuit électrique où elle est placée.

Elles n'ont aucun effet sur les ondes hertziennes situées en dehors de la bobine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « bobine » (sens B1) du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales.
  2. Self/ Inductance/ Bobine, sur le site sonelec-musique.com.
  3. Selfs de choc, sur le site directindustry.fr.

Articles connexes[modifier | modifier le code]