Blue Rondo a la Turk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Blue Rondo a la Turk est un standard de jazz composé par Dave Brubeck. Il apparaît sur l'album Time Out (1959). C'est l'un des rares morceaux de jazz de son époque à avoir été composé en 9/8, une signature rythmique peu courante.

Le titre de ce morceau représente le triple métissage dont il est issu :

  • Blue se réfère au style jazz du morceau, en rapport avec les « blue notes » ;
  • Rondo signifie qu'il est construit sous la forme couplets-refrain selon la terminologie classique ;
  • a la Turk parce qu'il emprunte un rythme de danse turque et grecque, comme le karsilamas, à 4 temps inégaux : 3 temps à 2 croches et un temps à 3 croches (noire, noire, noire, noire pointée).

On peut voir dans ce morceau l'influence de Bartók sur Brubeck. En effet, Bartók a beaucoup utilisé dans sa musique des métriques impaires (7/8, 9/8...) Certains phrasés du Blue Rondo a la Turk peuvent rappeler certaines Danses bulgares des Mikrokosmos de Bartók, particulièrement la 6e.

Reprises[modifier | modifier le code]

En jazz

Plusieurs musiciens ont repris Blue Rondo a la Turk, dont :

Al Jarreau en joue une version vocale sur son album Breakin' Away (en) (1981). Le morceau, intitulé (Round, Round, Round) Blue Rondo à la Turk est récompensé du Grammy Award de la « meilleure performance vocale jazz, masculine ».

Dans d'autres styles

Claude Nougaro, en 1965, a écrit la chanson À bout de souffle, en reprenant le thème musical Blue rondo a la turk.

Le groupe anglais Status Quo fait un clin d’œil au Blue rondo a la turk à la fin du morceau Is it really me?/Gotta go home sur l'album Ma Kelly's Greasy Spoon. Le combo rock de Keith Emerson The Nice propose une version psychédélique du standard sur The Thoughts of Emerlist Davjack en 1967, puis partiellement avec Emerson, Lake and Palmer en live (Live at the Isle of Wight Festival 1970, Live at the Royal Albert Hall...)

Le guitariste Paul Gilbert en donne une version rock sur Vibrato en 2012, tout comme l'organiste Don Airey sur Keyed Up en 2014.

Cette musique a servi de jingle au début des années 2000 pour la banque CIC.