Blue Note (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blue Note.
Le Blue Note
Surnom Le Blue
Type Club de jazz
Lieu Paris Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 52′ 24″ nord, 2° 18′ 24″ est
Inauguration 1958
Fermeture 1968
Nb. de salles 1
Anciens noms Le Ringside
Direction Philip Benjamin (dit "Ben")

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Blue Note (Paris)

Géolocalisation sur la carte : 8e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 8e arrondissement de Paris)
Blue Note (Paris)

Le Blue Note est un club de jazz des années 1950 et 1960 à Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ben Benjamin, ancien propriétaire du Mars Club (6, rue Robert-Estienne), ouvre le Blue Note en juin 1958 sur le lieu de l'ancien club de jazz fondé par Sugar Ray Robinson, Le Ringside, au 27, rue d'Artois, une rue perpendiculaire aux Champs-Élysées dans le 8e arrondissement de Paris.

Dès l'ouverture, il propose au guitariste Jimmy Gourley de s'y installer en résidence. À l'automne 1958, Zoot Sims est à l'affiche du club, suivi fin 1958 par Stan Getz.

Le batteur Kenny Clarke, qui habite à Paris, commence à jouer quotidiennement au Blue Note le 1er janvier 1959.

De janvier à mars, quelques semaines avant sa mort, le club accueille Lester Young, accompagné par Bud Powell et Pierre Michelot, trio baptisé « The Three Bosses ».

Le Blue Note accueille entre autres à partir de 1959 Chet Baker, Don Byas, Charlie Byrd, Donald Byrd, Sonny Criss, Ervin Booker, Lola Braxton, René Urtreger, Sonny Stitt, Sarah Vaughan, Victor Feldman, Jimmy Giuffre, Gerry Mulligan, Art Farmer, Dexter Gordon, Jay Jay Johnson,Jimmy Smith, Jean-Luc Ponty, Elvin Jones, Lee Konitz, Sonny Rollins, Sahib Shihab, Lucky Thompson, Nathan Davis, Andy Bey, Lou Bennett, Mal Waldron et Ben Webster. Cannonball Adderley, Martial Solal.

En 1962, Johnny Griffin joue toute l'année au Blue Note.

Le club se transforme en discothèque en 1966, et ferme définitivement ses portes en 1968.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Le Blue Note est reconstitué dans le film de Bertrand Tavernier Autour de minuit, en 1986[1].
  • Jazz au Blue Note, 55 min., film tourné en 1962 avec Herb Geller (as), Lou Bennett (org), Jimmy Gourley (g), Simone Chevalier (voc), Kenny Clarke (d), production "Fil à Film" (VHS Secam).

Références[modifier | modifier le code]

  1. in Dictionnaire du jazz, 1988