Blue Chips

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Blue Chips
Titre original Blue Chips
Réalisation William Friedkin
Scénario Ron Shelton
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 108 minutes
Sortie 1994


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Blue chips est un film américain réalisé par William Friedkin, sorti en 1994. Le film retrace l'histoire d'un entraîneur de basket-ball universitaire américain qui va, pour amener son équipe à la victoire, accepter des compromis pour la première fois de sa vie et comment, après la victoire, il va dénoncer publiquement les magouilles dont il s'est rendu complice.

Résumé[modifier | modifier le code]

Pete Bell (Nick Nolte), l'entraineur des Dolphins de Western University à Los Angeles, est constamment sous pression. Son équipe ne gagne plus aussi souvent qu’auparavant, et il a donc besoin d'attirer de nouveaux talents rapidement. Mais les meilleurs prodiges du basket-ball universitaire (appelés les "blue-chips") rejoignent les autres universités, qui les payent secrètement. Ces pratiques sont interdites, et Pete s'en est toujours tenu à l'écart. Après avoir perdu une saison, Pete est contacté par Happy, qui lui propose de s’occuper de secrètement offrir des arrangements pour faire venir de nouvelles stars. Cela inclut d'offrir une nouvelle voiture à l'impressionnant Neon Boudeaux (Shaquille O'Neal), un travail et une maison à la mère de Butch McRae (Anfernee Hardaway) et un tracteur flambant neuf au père fermier de Ricky Roe (Matt Nover (en)) ainsi qu'un sac rempli de billets.

Pete découvre plus tard qu'un de ces plus anciens joueurs, Tony, a triché en répartissant les points d'un match, permettant aux parieurs de toucher gros. Pete est dégouté de ce qu'est devenu son équipe...

Au cours d'un match télévisé face à l'université d'Indiana, l'équipe numéro 1 du pays, Pete n'arrive plus à contenir sa culpabilité d'avoir triché. Après avoir remporté le match, il avoue tout le scandale lors de la conférence de presse et démissionne de son poste d'entraineur.

L'épilogue révèle que les Dolphins de Western University ont été suspendus pendant 3 ans. Pete continue à entrainer, mais au niveau secondaire ; Tony est devenu professionnel en Europe ; Ricky s'est blessé et est rentré travailler à la ferme familiale ; Neon et Butch ont arrêté l'université et jouent dans la NBA.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Joueurs de basket

Autour du film[modifier | modifier le code]

Blue Chips est le premier film de Friedkin pour Paramount Pictures depuis 1977 avec le Convoi de la peur[1]. Friedkin admit plus tard que le film était faible au box office : "C'est difficile de capturer l'énergie d'un vrai match dans un film, un match a sa propre structure dramaturgique imprévisible et son propre suspence."[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • (en) William Friedkin, The Friedkin connection : a memoir, New York, Harper, , 497 p. (ISBN 978-0-061-77512-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]