Bleu inactinique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bleu non photographique)
Aller à : navigation, rechercher

Le bleu inactinique, ou bleu non-photographique est une couleur particulière qui a des applications techniques dans le graphisme et l'industrie de l'imprimerie[1],[2]. L’adjectif « inactinique » qualifie une lumière ou source de lumière qui ne provoque pas de réaction chimique en photographie.

Fonction[modifier | modifier le code]

Le bleu non photographique est une teinte particulière de bleu qui ne peut être détectée sur les pellicules photographiques, principalement celles destinées à la reproduction de documents au trait, à contraste très élevé, ou « film lith[3] ». Cela permet aux éditeurs d'écrire des notes à l'imprimeur sur le modèle qui ne seront pas dans la version imprimée. Cela permet aussi aux artistes de tracer des lignes d'esquisse, sans avoir à les effacer après la phase d'encrage, ou d’indiquer à l’imprimeur des zones qui recevront un traitement particulier, comme l’ajout de trames ou de couleurs supplémentaires. On peut aussi imprimer en bleu inactinique des indications diverses sur un support de papier destiné à recevoir un dessin encré (par exemple des repères pour le tracé des cases d’une bande dessinée).

(1) Copie couleur de bleu inactinique. (2) Copie couleur de stylo bleu. (3) Copie en niveau de gris de bleu inactinique. (4) Copie en niveau de gris de stylo bleu.

Couleur[modifier | modifier le code]

Le bleu inactinique n’est pas défini par une nuance très précise car il offre une certaine latitude dans l’usage. Il est approximativement défini comme un « cyan clair ». Cependant, on peut le trouver sous la valeur hexadécimale #A4DDED, ou la référence Pantone #304[4].

Usage[modifier | modifier le code]

Le bleu inactinique a été très largement utilisé avec les reproductions de documents au trait réalisées par films lith. Il continue d’être employé de la même façon avec des scans en mode bitmap.

Avec les scans en mode niveaux de gris (ou semi-teintes) et la retouche d’image numérique, le bleu inactinique remplit sa fonction d'une manière différente. L'artiste peut faire son esquisse et son encrage de façon traditionnelle et scanner la page. La plupart des scanners détecteront les lignes bleues claires. Cependant, changer en niveaux de gris et augmenter le contraste et la luminosité fera disparaitre le bleu. Une autre approche souvent utilisée remplace la gamme du bleu par une autre gamme chromatique, typiquement, la rouge. Le processus exact peut différer selon le scanner, les réglages et le logiciel utilisé.. En mode bitmap, le tracé bleu n’apparaît pas, sans qu’il y ait besoin d’une manipulation. Le bleu inactinique est utilisé en bande dessinée, manga et animation.

Dessin de J.-L. Forain. Le bleu indique les emplacements où sera appliquée par l’imprimeur une trame grise.

Encre noire[modifier | modifier le code]

La différence entre le bleu inactinique et l'encre noire est suffisamment grande pour que la manipulation d'image numérique puisse les discriminer facilement. Si un bitmap en noir et blanc est scanné, l'exposition ou le seuil peut-être défini suffisamment haut pour détecter l'encre noire ou les images sombres scannées, mais suffisamment bas pour ne pas prendre en compte le bleu non photographique. Sur l'échelle de seuil 0-255, ce nombre serait approximativement 140. Il faudrait un seuil considérablement plus haut pour détecter le bleu. Cependant, cela pourrait grandement distordre les lignes noires et ajouter beaucoup de bruit et de points noirs, rendant l'image potentiellement méconnaissable. Scanner en noir et blanc permet au bleu non photographique de continuer à remplir son but originel, puisque des notes et des traits d'esquisses grossiers peuvent être placés dans l’image sans être détectés par la tête de lecture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Colleen Doran (8 November 2007).
  2. Freddie E Williams II (1 September 2009).
  3. Définition
  4. Colors - Find tne data