Bleu et blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Shalom2.svg Cette page contient des caractères hébreux. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Bleu et blanc
(he) כחול לבן
Présentation
Chefs Benny Gantz
Yaïr Lapid
Fondation [1]
Partis membres Hosen L'Yisrael
Yesh Atid
Telem
Positionnement Attrape-tout[2] ou centre[3]
Idéologie Sionisme[4]
Libéralisme[4]
Couleurs Bleu et blanc
Site web https://bg19.co.il/
Représentation
Députés
33 / 120

L'alliance Bleu et Blanc (en hébreu : כחול לבן, kakhol lavan), du nom des couleurs du drapeau israélien, est une coalition électorale centriste israélienne, créée en février 2019 par les partis politiques Hosen L'Yisrael de l’ancien chef d'État-Major Benny Gantz, Yesh Atid de Yaïr Lapid, rejoints par deux autres anciens chefs d'état-major, Moshe Ya'alon (et son parti Telem (en)) et Gabi Ashkenazi.

Partis membres[modifier | modifier le code]

Partis Idéologie Chef de file
Hosen L'Yisrael Social-libéralisme Benny Gantz
Yesh Atid Libéralisme économique Yaïr Lapid
Telem Libéralisme économique Moshe Ya'alon

Élections législatives d'avril 2019[modifier | modifier le code]

Ce parti est donné par la presse israélienne comme le principal rival du Likoud aux élections législatives du 9 avril 2019. Ses deux dirigeants ont conclu un accord de rotation au poste de premier ministre en cas de victoire. Gantz prendrait alors la fonction pour deux ans et demi avant que Lapid lui succède[1].

Programme[modifier | modifier le code]

Sur le plan diplomatique, le parti s'affirme déterminé à engager des négociations avec les Palestiniens tout en confirmant Jérusalem « unie » comme capitale d’Israël, le maintien du contrôle israélien sur la vallée du Jourdain et le maintien des blocs d’implantations en Cisjordanie[3].

Sur le plan social, le parti « préservera l’identité juive de l’État parallèlement à la réalisation du droit de chaque personne et de chaque communauté à façonner leur mode de vie dans la liberté et la tolérance » et reprendra les initiatives bloquées par les ultra-orthodoxes telles que l'ouverture de commerce et le fonctionnement des transports le chabbat. Il appliquera l'accord concernant l'extension de la zone mixte du Mur occidental (Mur des Lamentations)[3].

Résultats[modifier | modifier le code]

Ce nouveau parti obtient 35 sièges sur 120, un de moins que le Likoud de Benyamin Netanyahou. Toutefois, en l'absence d'alliés potentiels en nombre suffisant, il ne semble pas en mesure de former le nouveau gouvernement[5].

Le 17 avril 2019, le président de l’État d’Israël Reuven Rivlin, charge Benjamin Netanyahu de former son cinquième gouvernement, en raison de l’échec de Bleu Blanc à former une coalition gouvernementale.

Année d'élection Chef de file Voix % Rang Sièges Gouvernement Remarques
2019 (avril) Benny Gantz 1 125 881 26,1 2e
35 / 120
Opposition
2019 (septembre) Benny Gantz 25,94 1er
33 / 120

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « After marathon talks Gantz, Lapid forge alliance in challenge to Netanyahu », sur The Times of Israel,
  2. « After Replacing Netanyahu, Gantz's Party Will Self-destruct. And That's OK », sur Haaretz (consulté le 5 mars 2019)
  3. a b et c Marissa Newman, Raoul Wootliff, Jacob Magid et Adam Ragson, « Qui se présente et pour quoi faire ? Le guide TOI des 39 partis en lice », sur The Times of Israel,
  4. a et b « Blue and White », sur The Israel Democracy Institute (consulté le 7 mars 2019)
  5. Thierry Oberlé, « Élections en Israël: Nétanyahou en route vers un cinquième mandat », sur Le Figaro,