Bleu de manganèse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le bleu de manganèse est un pigment bleu à tendance verte, proche d'un bleu cæruleum mais plus vert.

Un nouveau pigment bleu à base de manganèse a été obtenu en 2009.

Le violet de manganèse est un pyrophosphate de manganèse et d'ammonium.

Les couleurs obtenues à partir de manganèse sont toutes très siccatives et donc déconseillées à l'huile ; elles sont donc principalement utilisées à l'aquarelle.

La plupart des marchands de couleur vendent des bleu de manganèse imitation, fabriqué à partir de pigments organiques.

Bleu de manganèse[modifier | modifier le code]

Composition
Le bleu de manganèse est formé de cristaux mixtes de manganate et de sulfate de baryum (Colour Index PB33).
Histoire 
Découvert en 1907, sa fabrication et sa commercialisation datent de quelques années avant la seconde Guerre mondiale. Il servait de substitut moins cher au céruléum. Il a été utilisé comme colorant de ciment, avant que les mesures de protection environnementale n'augmentent son coût de production au début des années 1970[1]. C'est donc un bleu aujourd'hui difficile à trouver mais encore présent en couleur aquarelle chez Lukas et Old Holland.
Caractéristiques 
Surtout utilisé à l'aquarelle. Peu couvrant, il est à préférer pur qu'en mélanges.
Toxicité 
La question de la toxicité du bleu de manganèse a été soulevée, mais il semble qu'il ne présente pas de danger.

Les nuanciers de marchands de couleur donnent ces illustrations : PB33[2], 0119 Manganese cerulean blue[3]; imitations : 121 Manganese blue hue[4].

Un nouveau bleu de manganèse[modifier | modifier le code]

Un laboratoire de l'Université de l'Oregon a publié en 2009 un article sur la production d'un nouveau pigment de manganèse, qu'ils annoncent comme plus stable, plus sûr et moins dangereux que tous les pigments bleus connus.

Il se base sur la cristallisation à 1200°C d'un oxyde de manganèse dans une configuration bipyramidale[5].

Violet de Manganèse[modifier | modifier le code]

Composition 
Le violet de manganèse (PV16) est un pyrophosphate de manganèse et d'ammonium.
Noms commerciaux 
Il a été aussi connu comme violet minéral, violet permanent, violet de Bourgogne et violet de Nuremberg (PRV3, p. 440).
Caractéristiques 
Comme le bleu de manganèse, il est très siccatif.

Les nuanciers de marchands de couleur donnent ces illustrations : 112 violet de manganèse[6], 415 Mineral violet[7],  616 violet minéral clair (PV16)[8], 915 violet minéral[9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Petit, Jacques Roire et Henri Valot, Encyclopédie de la peinture : formuler, fabriquer, appliquer, t. 1, Puteaux, EREC, , p. 382-383
  • Jean Petit, Jacques Roire et Henri Valot, Encyclopédie de la peinture : formuler, fabriquer, appliquer, t. 3, Puteaux, EREC,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Blue », sur handprint.com.
  2. (en) « Manganese blue pigment », sur cornelissen.com.
  3. Couleur à l'huile, Catalogue Lukas « Lukas nerchau », sur lukas.eu.
  4. Remplacement du bleu de manganèse par un mélange de phtalocyanine et de lithopone (PB15:3 et PW3) dans cette aquarelle « Artist's WaterColour », sur daler-rowney.com.
  5. (en) « Accidental discovery produces durable new blue pigment », sur oregonstate.edu ; (en) « New compound could become “cool blue” for energy efficiency in buildings », sur oregonstate.edu.
  6. Nuancier huile studio « Toutes les couleurs de Caran d'Ache », sur carandache.com.
  7. PV16 « Daler Rowney Artist's Oil Colours », sur daler-rowney.com.
  8. « Guide de la peinture à l'huile », sur lefranc-bourgeois.com. Le violet minéral 615 Lefranc-Bourgeois est un mélange PV16-PB29 (aluminosilicate de sodium).
  9. PV16. « huiles extra-fine Sennelier », sur magasinsennelier.com.