Blessure narcissique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la psychanalyse
Cet article est une ébauche concernant la psychanalyse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

En psychanalyse, on parle de blessure narcissique pour désigner les atteintes du narcissisme, c'est-à-dire, pour un individu, les altérations du sentiment d'amour et d'estime pour soi-même. Cette expression est utilisée en clinique psychanalytique, et également, à la suite de Freud, pour désigner en histoire des sciences certaines ruptures épistémologiques à l'origine d'une désillusion de l'être humain quant à sa toute-puissance supposée (elle va alors au-delà de l'individu).

Les trois blessures narcissiques de l'humanité[modifier | modifier le code]

Selon Freud, le développement des sciences a infligé trois blessures narcissiques successives à l'humanité : « Le narcissisme universel, l'amour-propre de l'humanité, a subi jusqu'à présent trois graves démentis de la part de la recherche scientifique. » Freud parle aussi dans ce texte de « destruction de l'illusion narcissique » [1]. Ces trois blessures narcissiques concernent des découvertes qui s'opposent à l'anthropocentrisme :

En clinique psychanalytique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Freud S. Une difficulté de la psychanalyse (1917). In : Œuvres complètes - Psychanalyse vol. XV. Paris : PUF; 1996. p. 43-51., lire en ligne, p. 6-9

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]