Bleiburg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bleiburg
Blason de Bleiburg
Héraldique
Bleiburg
L'église paroissiale Sts. Pierre et Paul
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Carinthie (Land) Carinthie
District
(Bezirk)
Völkermarkt
Maire Stefan Johann Visotschnig (SPÖ)
Code postal A-9150
Immatriculation VK
Indicatif 43+ (0) 4235
Code Commune 2 08 01
Démographie
Population 4 072 hab. ()
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 35′ 24″ nord, 14° 47′ 56″ est
Altitude 479 m
Superficie 6 975 ha = 69,75 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Carinthie
Voir sur la carte topographique de Carinthie
City locator 14.svg
Bleiburg
Géolocalisation sur la carte : Autriche
Voir sur la carte administrative d'Autriche
City locator 14.svg
Bleiburg
Géolocalisation sur la carte : Autriche
Voir sur la carte topographique d'Autriche
City locator 14.svg
Bleiburg
Liens
Site web bleiburg.gv.at

Bleiburg (en slovène : Pliberk) est une ville autrichienne du district de Völkermarkt en Carinthie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville se trouve dans le sud-est du pays, près de la frontière avec la Slovénie. Elle est située dans la vallée de la Drave, au pied nord du massif de Petzen (2 126 m) dans les Karavanke.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château.

Au VIIe siècle, la région faisait partie de la principauté slave de Carantanie. On trouve la première mention du lieu de Liupicdorf vers l'an mil, dans un acte de l'évêque Albuin de Brixen(Bressanone). Le nom du château de Pliburch, situé dans le duché de Carinthie, est attesté depuis 1228.

La propriété appartenait à des familles comitales; en 1368, Bleiburg fut assiégé et pris par les souverains de la maison de Habsbourg. Elle a reçu des droits municipaux deux ans plus tard, puis le droit de tenir marché par le duc Albert III d'Autriche. Bleiburg est depuis toujours un centre culturel des populations slovènes en Carinthie.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le massacre de Bleiburg se produisit avec l'extradition des formations de la Garde nationale slovène, de l'Armée territoriale croate et des Oustachis à l’Armée populaire yougoslave de Josip Broz Tito par les troupes britanniques d'occupation.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :