Blaudeix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Blaudeix
Blaudeix
Église templière du village de Blaudeix.
Blason de Blaudeix
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Aubusson
Intercommunalité Creuse Confluence
Maire
Mandat
Marie-Christine Bunlon
2020-2026
Code postal 23140
Code commune 23023
Démographie
Gentilé Blaudeixois, Blaudeixoises
Population
municipale
102 hab. (2018 en diminution de 2,86 % par rapport à 2013)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 13′ 53″ nord, 2° 05′ 06″ est
Altitude Min. 359 m
Max. 479 m
Superficie 6,9 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Guéret
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Gouzon
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Blaudeix
Géolocalisation sur la carte : Creuse
Voir sur la carte topographique de la Creuse
City locator 14.svg
Blaudeix
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Blaudeix
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Blaudeix

Blaudeix est une commune française située dans le département de la Creuse, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Blaudeix
Ladapeyre Clugnat
Ladapeyre Blaudeix Rimondeix
Ladapeyre Parsac

La commune de Blaudeix possède plusieurs hameaux séparés du bourg principal :

  • Boursonneix
  • Claverolles
  • La Coterie
  • Les Moulins
  • Le Puy Rougier

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Blaudeix est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Guéret, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 72 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (79,2 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (79,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (51,1 %), zones agricoles hétérogènes (28,1 %), forêts (20,9 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Templiers et les Hospitaliers[modifier | modifier le code]

Blaudeix est une ancienne commanderie fondée par les Templiers puis dévolue aux Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem qui perdura jusqu'à la Révolution française au sein du grand prieuré et de la langue d'Auvergne[7]. Son autorité s'étendait sur le membre de Rimondeix et son annexe du Puy Mouillerat mais aussi sur les villages d'Ajain, Domeyrot, Ladapeyre et Parsac avec une majorité d'habitants assujettis au droit de Mortaille donc tenanciers du commandeur de Blaudeix[8]. Le commandeur était également décimateur sur tous ces villages auxquels s'ajoutent ceux de Clugnat et Jalesches et détenait la forge bannière du Puy Rougier (Blaudeix) qu'il affermait. En contrepartie, la commanderie offrait l'aumône générale trois fois par semaine pour une période allant du début du mois de mai au 23 juin[9].

À l'époque du procès de l'ordre du Temple, la commanderie de Blaudeix est mentionnée plusieurs fois sous les formes latines et occitanes suivantes: Blandenc, Blandes, Blandeyro, Blondezio. On ne connait qu'un seul commandeur templier du nom de Guillaume Chamborent (1304-1307) conduit à Paris en février 1310 et qui fut choisi pour être l'un des quatre procureurs chargés de défendre l'ordre[10].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

À l'issue des élections municipales de mars 2014 Marie-Christine Bunlon a été élue maire de la commune[11] par le nouveau conseil municipal.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1981 ? Fernand Jouannet    
mars 2001 2008 Fernand Bergeron DVG  
mars 2008 2014 Gérard Hesbois    
mars 2014 En cours Marie-Christine Bunlon DVD Conseillère départementale du canton de Gouzon
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2018, la commune comptait 102 habitants[Note 3], en diminution de 2,86 % par rapport à 2013 (Creuse : −2,79 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
350370392398430448452505523
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
477485477467450479491444453
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
446416410322311303273227179
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
15914510310510497103116102
2018 - - - - - - - -
102--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

croix granit.
Petite croix en granit d'origine et d'époque incertaines.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Les commandeurs de Blaudeix[modifier | modifier le code]

  • Frère Guillaume Chamborent (1304-1307), unique commandeur templier connu
  • Astorg de Dienne (1365)[17]
  • Guyot (1450)
  • Jean Grimeau (c.1480)
  • Louis de Lastic (1534)
  • ? de Serpans (1549)
  • Fiacre Guyot (1610)
  • ? de Fougères du Creux (1633)
  • ? de Malleret (1641)
  • Joseph-Laurent de Beauvoir-du-Roure-de-Beaumont , commandeur de Saint-Paul de Roman et de Blaudeix (1688)[18].
  • Louis de Chaussecourte de Lépinas (1647-1697), commandeur de Blaudeix (?-†1697)
  • Antoine-Gilbert Chalevet-de-Rochemontaix (fin XVIIe siècle ou début XVIIIe siècle)[19]
  • ? de Pognat (1709)
  • ? de Lescharamès (1719)
  • ? de Chamboux (1730)
  • ? de Chabrillan (1733)
  • Joseph-Laurent de Beaumont de Brison (1747[20]-?)
  • Guyot Desmier (1759)
  • Charles de la Marche de Parsac (?-1770)
  • ? de Saint-Julien de la Rochette (1771-1777)
  • ? de Fricon (1777)
  • ? de Menon de Ville (1784)
  • Alexandre de Fricon (1788)

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Blaudeix Blason
Écartelé : au 1er d'azur à trois épis de blé tigés d'or rangés en fasce, aux 2e et 3e d'argent à une croix pattée et alésée de gueules, au 4e d'azur à trois besants d'or[21].
Détails
Adopté en 1996.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marie Allard, « Templiers et Hospitaliers en Limousin au Moyen Âge. État de la recherche et nouvelles considérations. », Revue Mabillon, no 14,‎ , p. 51-81 (lire en ligne)
  • Jean-Marie Allard, « « Villages » et impositions : La commanderie de Blaudeix (Creuse) au milieu du XVe siècle », dans Le village des limousins : Études sur l'habitat et la société rurale du Moyen Âge à nos jours, Presses Univ. Limoges, , 532 p. (ISBN 978-2-8428-7258-8, présentation en ligne), p. 177-198
  • Jean-Marie Allard, « Templiers et Hospitaliers dans la Creuse: Une esquisse historique dans Les commanderies de la Creuse au Moyen Âge. Aperçu historique et architectural », Mémoires de la Société des sciences naturelles, archéologiques et historiques de la Creuse, t. 50,‎ , p. 127-168 (lire en ligne)
  • Louis-Augustin Vayssière, « L’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem ou de Malte en Limousin et dans l’ancien diocèse de Limoges », Bulletin de la Société des lettres, sciences et arts de la Corrèze,‎ , p. 80-82, lire en ligne sur Gallica

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 17 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  2. « Commune rurale-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 25 mars 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 25 mars 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 25 mars 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 17 avril 2021)
  7. Allard 2003, p. 177-198.
  8. Allard 2003, p. 182.
  9. Vayssière 1884, p. 81.
  10. Roger Sève et Anne-Marie Chagny-Sève, Le procès des templiers d'Auvergne (1309-1311) : Édition de l'interrogatoire de juin 1309, Édition du C.T.H.S, , 322 p. (ISBN 978-2-402-04219-2, présentation en ligne), p. 21,53,66.
  11. Source : préfecture de la Creuse
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. [PDF]« Limousin : journées européennes du patrimoine », sur limousin.culture.gouv.fr, , p. 7.
  17. Ambroise Tardieu, Grand dictionnaire de la Haute Marche : Historique, généalogique et biographique, (lire en ligne), p. 48
    Référence valable pour les commandeurs qui suivent sauf indication contraire
    .
  18. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois, Dictionnaire de la Noblesse, t. II, , 3e éd., p. 777, lire en ligne sur Gallica.
  19. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois, Dictionnaire de la Noblesse, t. IV, , 2e éd. (lire en ligne), p. 146.
  20. Georges Guigue et Claude Faure, Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790, Rhône : H 703 à 48 H 2400 : Ordre de Malte, Langue d'Auvergne, (présentation en ligne), p. 76.
  21. « 23023 Blaudeix (Creuse) », sur armorialdefrance.fr (consulté le 23 février 2021).