Blandine Verlet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Blandine Verlet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Père
Autres informations
Instrument
Maîtres
Distinction

Blandine Verlet (née le à Paris et morte le [1],[2],[3]) est une claveciniste et professeur française de clavecin de réputation internationale.

Son interprétation virtuose des œuvres de clavecin de François Couperin (1976-1980) tranche avec celle, plus dépouillée, de Scott Ross.

Biographie[modifier | modifier le code]

Blandine Verlet est la fille du conservateur Pierre Verlet[4],[3] et la sœur de l'historienne et conservateur Colombe Samoyault-Verlet[5].

Elle suit au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris les cours d’écriture, d’esthétique avec Marcel Beaufils, d’histoire de la musique avec Norbert Dufourcq, ceux de clavecin avec Marcelle de Lacour[6].

En 1963, elle obtient un Premier Prix de clavecin à l’unanimité[7] et le Prix spécial du Concours International de Munich.

De 1962 à 1964, elle se perfectionne auprès d'Huguette Dreyfus à l'Académie d'été de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume. Elle fréquente aussi les cours de Ruggero Gerlin à l'Académie Chigiana de Sienne[8]. Elle travaille avec Ralph Kirkpatrick à l'Université Yale[8] en 1968-69.

À partir de 1963, elle mène une carrière internationale de concertiste.

Elle est professeur de clavecin au Conservatoire Claude-Debussy (Paris 17e) de 1983 à 1985, au Conservatoire Gabriel-Fauré d’Angoulême de 1985 à 1987, et au CNR de Bordeaux de 1987 à 1990. Elle enseigne au conservatoire de Rueil-Malmaison ainsi qu’au conservatoire Jean-Philippe-Rameau (Paris 6e) jusqu'en 2007.

Elle obtient le Grand prix de l’Académie Charles-Cros et le Grand prix du disque de l’Académie du disque français.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Blandine Verlet était l'épouse du traducteur, auteur de romans policiers et ancien directeur de la maison de disques Philips France, Igor B. Maslowski[9].

Discographie[modifier | modifier le code]

À partir de 1970, Blandine Verlet a enregistré une centaine de disques, dont les intégrales de François et Louis Couperin, ainsi que celle de Jean-Philippe Rameau :

  • 1973 Frescobaldi : Toccate d'intavolatura di cimbalo, Das Alte Werk, Telefunken-Decca
  • 1975 Froberger : Suites de clavecin, Astrée
  • 1975 Scarlatti : Sonates, Philips
  • 1976 Scarlatti : "15 Sonates pour clavecin", Philips
  • 1978 Duphly - Balbastre : Musiques pour les princesses de France, Philips
  • 1979 Francois Couperin : Pièces de Clavecin, Astrée
  • 1981 Jean-Philippe Rameau : L’œuvre de Clavecin, Astrée
  • 1989 Froberger : Pièces de clavecin, Astrée
  • 1990 Louis Marchand : Pièces de clavecin (1702)[10])
  • 1994 Mozart : 16 Sonates pour violon et clavecin avec Gérard Poulet, Philips
  • 1994 Bach : Le clavier bien tempéré, Astrée
  • 1995 Bach : Fantaisies, toccatas et Fugues, Astrée
  • 1998 Francois Couperin : Les Barricades mystérieuses / Pièces de clavecin, Astrée (2e éd. 2003, Naïve)
  • 1999 Jacquet de la Guerre : Œuvres pour clavecin, Astrée
  • 1999 Bach : Inventions et Sinfonias, Astrée
  • 2000 Froberger : L’intranquillité, Astrée
  • 2000 Louis Couperin : Les Pièces de clavessin, Astrée
  • 2012 Francois Couperin : Pièces de clavecin des Livres II & IV, Aparté (sur clavecin Jean-Henri Hemsch de 1751)
  • 2018 Francois Couperin : Pièces de clavecin du Livre III, Aparté - suivi de La Compositrice, un récit de Blandine Verlet.

et bien d'autres enregistrements solo ou de musique de chambre.

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Blandine Verlet, L'offrande musicale, Desclée de Brouwer, , 178 p. (ISBN 2-220-05197-8)

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Rédaction, « Flash Info : Décès de Blandine Verlet », ResMusica (consulté le 30 décembre 2018).
  2. Nathalie Moller, « Disparition de la claveciniste française Blandine Verlet », France Musique, 30 décembre 2018.
  3. a et b D'après Benjamin Puech, « Mort de la claveciniste Blandine Verlet, exceptionnelle interprète de François Couperin », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  4. D'après Mary O'Hara, « Carnegie Institute Exhibit Adds Luster to City Image », Pittsburgh Post-Gazette,‎ , p. 47 (lire en ligne).
  5. Daniel Alcouffe, « Colombe Samoyault-Verlet (1938-2009) », Bibliothèque de l'École des chartes,‎ , p. 623-627 (lire en ligne)
  6. D'après Olivier Baumont, « La classe de clavecin du Conservatoire de Paris », La Revue du Conservatoire, no 3,‎ (ISSN 2265-2876, lire en ligne).
  7. D'après Centre des archives du Conservatoire de musique et de danse de Paris : Palmarès 1963, p. 31. Cité par O. Baumont supra.
  8. a et b D'après Bruno Serrou et Antoinette Fouque, Mireille Calle-Gruber, Béatrice Didier (dir.), Le Dictionnaire universel des créatrices, Edition des femmes, , 5022 p. (ISBN 978-2-7210-0651-6 et 2-7210-0651-7, présentation en ligne).
  9. « Igor B. Maslowski (1914-1999) », sur Bibliothèque Nationale de France (consulté le 23 octobre 2019)
  10. de Rob Haskins, Classical Listening : Two Decades of Reviews from the American Record Guide, Lanham, Rowman & Littelfield, , 228 p. (ISBN 978-1-4422-4935-6), p. 23.
  11. Arrêté du 25 septembre 2017 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres

Liens externes[modifier | modifier le code]