Blanc comme neige (film, 1948)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blanc comme neige.
Blanc comme neige
Réalisation André Berthomieu
Acteurs principaux
Sociétés de production Les Productions Cinématographiques
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 100 minutes
Sortie 1948

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Blanc comme neige est un film français réalisé par André Berthomieu et sorti en 1948.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Léon Ménard est amoureux de Charlotte et, comme il n'a pas de travail, il se confie aveuglément à Bob, rencontré dans un bistro, qui lui trouve un emploi de concierge de nuit dans un hôtel. Mais Bob est cambrioleur et, dans l'hôtel où Léon travaille, se trouve le diamantaire Van Golden, que Bob et sa bande ont décidé de voler. Un soir, Bob fait boire Léon, permettant à ses complices de commettre leur forfait. Le matin, les voleurs ont disparu et les soupçons pèsent sur Léon. Bien qu'il clame son innocence, Léon est accusé et ne peut convaincre son propre avocat de sa sincérité. Il assure alors seul sa défense. Mais c'est Charlotte qui prouve la culpabilité de Bob. Grâce à la prime versée par le diamantaire, Léon et Charlotte se marient et achètent une épicerie.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Blanc comme neige
  • Réalisation : André Berthomieu assisté de 1) Raymond Bailly, 2) Lucien Bonhomme
  • Scénario : André Berthomieu
  • Adaptation : André Berthomieu, Paul Vandenberghe
  • Dialogues : Paul Vandenberghe
  • Décors : Raymond Nègre, assisté d'Henri Sonois et Olivier Girard
  • Photographie : Fred Langenfeld
  • Opérateur : Marcel Franchi, assisté de Nicolas Citovitch et Ghislain Cloquet
  • Musique : Georges Van Parys, Étienne Lorin
    • Chanson originale: C'est l'piston de Bourvil (paroles) et Étienne Lorin (musique), Editions musicales Fortin, interprétée par Bourvil
  • Son : Jacques Lebreton, assisté d'H. Girbal et P. Gaboriaud
  • Montage : Henri Taverna, assisté de Gilbert Natot
  • Script-girl : Andrée François
  • Régisseurs généraux : Georges Testard, Jean Desmouceaux
  • Régisseur extérieur : Louis Seuret
  • Maquillage : N. Courtot et J. Coulant
  • Photographe de plateau : Gaston Thonnart
  • Tournage dans les studios Saint-Maurice du 10 octobre au 22 novembre 1947
  • Production : Les Productions Cinématographiques
  • Producteur : Pierre Gerin
  • Directeur de production : Robert Prévot
  • Distribution : Les Films Constellation
  • Durée : 100 min
  • Genre : Comédie
  • Date de sortie :

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le film est une fausse suite de "Pas si bête", réalisé deux ans plus tôt. Bourvil y porte le même nom (Léon Ménard) et sa chambre s'orne d'une photo de famille illustrée des personnages du film précédent. En revanche sa fiancée n'est plus la même !

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raymond Chirat, Catalogue des films français de long métrage. Films de fiction 1940-1950, Editions Imprimerie Saint-Paul, Luxembourg, 1981, article no 108
  • Christian Plume et Xavier Pasquini, Bourvil, Bréa Editions, Paris, 1983, 189 pp., pp.86-87
  • Christian Dureau, Bourvil. A fleur de cœur, Editions Didier Carpentier, Paris, 2007, 126 pp., p.16, (ISBN 978-2-84167-527-2)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]