Blakeley (Alabama)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une localité de l'Alabama
Cet article est une ébauche concernant une localité de l'Alabama.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blakeley.
Blakeley
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau de l'Alabama Alabama
Comté Baldwin
GNIS 0156073
Géographie
Coordonnées 30° 44′ 31″ Nord, 87° 55′ 26″ Ouest
Altitude 14 m
Fuseau horaire CST (UTC-6)
Divers
Fondation 1814
Surnom The South's most beautiful Ghost Town[1].
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Alabama

Voir sur la carte administrative de l'Alabama
City locator 14.svg
Blakeley

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Blakeley

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Blakeley

Blakeley est une ville fantôme du comté de Baldwin (Alabama).

Elle fait partie de l'aire micropolitaine de Daphne–Fairhope–Foley.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle se trouve à une altitude moyenne de 14 mètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville fut colonisée par Josiah Blakeley et d'autres Néo-Anglais en 1814. Le Blakeley Sun, publié et imprimé dans la ville, fut l'un des premiers journaux du comté[1].

Le territoire du Mississippi accorda à Barkeley sa charte en 1814, puis elle l'obtint de nouveau du territoire de l'Alabama en 1818. Au début des années 1920 elle le fut une dernière fois par l'État d'Alabama[1]. C'est lors de ces années que Barkeley connut son apogée puisque sa population s'élevait à 4 000 habitants, soit, à l'époque, plus que la ville de Mobile[1]. La ville accueillit le premier tribunal du comté de Baldwin[1].

Dès les années 1930, la population de Blakeley se déplaça vers Mobile notamment à cause de la spéculation immobilière mais aussi par les épidémies de fièvres[1].

Les années de la guerre de Sécession connurent un regain d'activité et la ville devint Fort Blakely (ainsi orthographié) dans lequel se trouvaient 4 000 soldats. Après 1965, la population de Blakeley déclina et elle devint une ville fantôme[1].

Le , elle fut enregistrée au National Register of Historic Places[1].

En 1981, le Historic Blakeley State Park fut créé[1].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Histoire de la ville sur le site du Blakeley State Park.

Compléments[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]