Blai Bonet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Blai Bonet i Rigo (Santanyí, Majorque, né le et mort le ) est un poète et écrivain majorquin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre au séminaire de Palma à l'âge de dix ans afin de commencer ses études ecclésiastiques. En 1947 il souffre d'une tuberculose pulmonaire grave, qui le force à quitter le séminaire et marque autant sa vie personnelle que la littéraire. Cette maladie de son séjour pendant un temps à Caubet (actuellement l'Hôpital de Joan March), où il commence à écrire le roman El mar (La mer). Ce roman fut Prix Joanot Martorell en 1957 et adapté en film en 2000 par Agustí Villaronga.

Au sanatorium, il commence aussi à écrire ses deux recueils de poèmes : Quatre poemes de setmana santa (1950) et Entre el coral i l'espiga (1952).

Il reçoit la Croix de Saint-Georges de la Generalitat de Catalunya en 1990 et le Prix Ramon Llull du Gouvernement des Îles Baléares en 1998.

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Quatre poemes de Setmana Santa (1950)
  • Entre el coral i l'espiga (1952)
  • Cant espiritual (1953, Premi Óssa menor)
  • Comèdia (1968, Prix de la Critique 1969)
  • L'Evangeli segons un de tants (1967, Prix Carles Riba 1965)
  • Els fets (1974)
  • Has vist, algun cop, Jordi Bonet, Ca n'Amat a l'ombra? (1976)
  • Cant de l'arc (1979)
  • El poder i la verdor (1981)
  • Teatre del gran verd (1983)
  • El jove (1987, Prix Lletra d'Or i Premi Nacional de la Crítica i de Poesia de la Generalitat de Catalunya)
  • Nova York (1991, Prix Ciutat de Barcelona 1992)
  • Sonets (2000)

Narrative[modifier | modifier le code]

  • El mar (1958, Prix Joanot Martorell 1956)
  • Haceldama (1959)
  • Judes i la primavera (1963, Premi Ciutat de Barcelona)
  • Míster Evasió (1969)
  • Si jo fos fuster i tu et diguessis Maria (1972)

Diétaires[modifier | modifier le code]

  • Els ulls
  • La mirada
  • Pere Pau
  • La motivació i el film

Théâtre[modifier | modifier le code]

On connait une seule pièce de théâtre : Parasceve, finaliste du prix Joan Santamaria de 1957 et représentée le même année au Teatre CAPSA sous la direction de Jordi Sarsanedas. Se réédita en 1995 en raison de la reposition de la pièce réalisée par Antoni Artigues à la UIB.