Black Mountain (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Black Mountain
Description de cette image, également commentée ci-après
Black Mountain au Mercury Lounge de New York, le 10 octobre 2007.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Genre musical Rock indépendant, rock psychédélique[1], stoner rock[2], space rock[3], heavy metal
Années actives Depuis 2004
Labels Jagjaguwar, Outside Music
Site officiel www.blackmountainarmy.com
Composition du groupe
Membres Stephen McBean
Amber Webber
Matt Camirand
Jeremy Schmidt
Joshua Wells

Black Mountain est un groupe de rock canadien, originaire de Vancouver, en Colombie-Britannique. Il est composé de Stephen McBean, Amber Webber, Matt Camirand, Jeremy Schmidt, et Joshua Wells.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Stephen (Gord) Gordon McBean (né en 1969)[4] est né à Vancouver et a grandi à Kleinburg et Sidney (Colombie-Britannique)[4]. Adolescent, il s'intéresse à la musique et fait partie de la scène punk rock locale de Victoria[5],[6]. Il forme son premier groupe, Jerk Ward, en 1981[4] ; en 1984, le groupe enregistre une démo plus tard rééditée en 2009 sous le nom de Too Young to Thrash. Le groupe s'implique dans Mission of Christ (MOC) qui enregistrera un split 7" en 1987. Deux ans plus tard, le groupe se sépare et McBean emménage à Vancouver où il démarre le groupe Gus[4]. Ils sortent deux singles, un split EP et un album The Progressive Science of Breeding Idiots for a Dumber Society (1995).

En 1996, McBean demande au batteur Joshua Wells (Radio Berlin)[7] de se joindre à son ancien groupe, Dead Teenager[4]. Vers 1999, il devient un duo Wells/McBean sous le nom de Jerk With a Bomb[8]. Ils signent au label Scratch Records et Jagjaguwar aux US[4], et sortent trois albums : Death to False Metal (1999)[9], The Old Noise (2001) et Pyrokinesis (2003)[10]. Ce dernier fait participer Amber Webber de Dream on Dreary au chant[11].

Black Mountain[modifier | modifier le code]

Alors que McBean et Wells jouent toujours sous le nom de Jerk With a Bomb en 2003, McBean enregistre une démo qui comprend le morceau Black Mountain[12],[13]. Au début de 2004, les deux commencent à enregistrer sous ce même nom aux côtés de Webber, du bassiste Matt Camirand et du claviériste Jeremy Schmidt[14]. Ils enregistrent un album homonyme huit pistes pendant la moitié de l'année. McBean would décrira par la suite ce changement comme : « presque un album. Je veux dire, j'aimais bien Jerk With a Bomb, mais ça en venbu à un point où ça ne le faisait plus pour moi, j'en ai fini avec cette partie de ma vie[15]. »

Le première sortie sous ce nom est un split 7" avec Destroyer qui comprend le morceau Bicycle Man. L'album est publié chez Scratch Records au Canada en décembre 2004, alors que Jagjaguwar le sort un mois plus tard. Le groupe tourne en Amérique du Nord et en Europe[16], tandis qu'en juin sort le 12" single Druganaut b/w Buffalo Swan aux US[17]. En août 2005, le groupe ouvre pour Coldplay à leur tournée Twisted Logic Tour pendant trois semaines, et conclut à San Diego[18],[19]. Le même mois, l'album est sorti en Allemagne chez City Slang Records[20].

Leur deuxième album In the Future devient finaliste du Polaris Music Prize. En septembre 2010, Black Mountain joue dans un amphithéâtre dans les bois d'Oisterwijk au festival Incubate de Tilbourg, Pays-Bas. McBean formera un autre groupe au nom similaire, Pink Mountaintops[21], tandis que Webber joue au sein des groupes Kodiak Deathbeds et Lightning Dust[22]

En 2010, McBean emménage à Los Angeles[23]. Le groupe publie son troisième album, Wilderness Heart, en septembre 2011[24] qui est produit par Randall Dunn et Dave Sardy[25]. Il est nommé la même année pour le Polaris Music Prize[26].

Le 1er avril 2016, ils sortent leur quatrième album, IV[27].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael D. Ayers, « Q&A: Black Mountain's Stephen McBean on the Evolution of His "Psychedelic" Band », Village Voice,
  2. Corey Tate, « Black Mountain Move To the Front of Stoner Rock », spacelab,
  3. Will Reisman, « Black Mountain bringing spacerock act to the Independent », The Bay Bridged, .
  4. a b c d e et f (en) Susanne Tabata, « Terminal City Confidential: Stephen McBean », sur BeatRoute Magazine, (consulté le 15 avril 2016)
  5. Jason Schreurs, « DIY YYJ: A look at Victoria, BC’s perpetually weirdo underground punk scene », sur NOISEY, (consulté le 16 avril 2016)
  6. Mike Devlin, « Stephen McBean's love letter to Victoria », sur Times Colonist (consulté le 16 avril 2016)
  7. (en-US) « A Bit Of Information - Radio Berlin », sur Radio Berlin (consulté le 16 avril 2016)
  8. « Lost Classics: Jerk With A Bomb "Pyrokinesis" », sur www.magnetmagazine.com (consulté le 16 avril 2016)
  9. « Jerk With a Bomb Death to False Metal (Seven Segment) », sur exclaim.ca (consulté le 16 avril 2016)
  10. « Black Mountain: Black Mountain Album Review », sur pitchfork.com (consulté le 15 avril 2016)
  11. « Jerk With A Bomb - Pyrokinesis », sur Discogs (consulté le 16 avril 2016)
  12. (en) « Black Mountain – "Black Mountain (Demo)" (Stereogum Premiere) », sur Stereogum (consulté le 16 avril 2016).
  13. (en) (en-US) Brian Pascal, « Black Mountain Add A Little Darkness To Vancouver's Pop Landscape », sur Chart Attack, (consulté le 17 avril 2016).
  14. (en) Michael Barclay, « Black Mountain: Let’s Get Lost », sur Magnet Magazine,
  15. (en) Brock Thiessen, « Black Mountain Retrofit », sur exclaim.ca, (consulté le 16 avril 2016).
  16. (en) « Black Mountain Gigography, Tour History & Past Concerts (2005) », sur songkick.com (consulté le 17 avril 2016).
  17. Brian Howe, « Black Mountain: Druganaut EP Album Review », sur pitchfork.com, (consulté le 17 avril 2016)
  18. (en) Troy Farah, « Black Mountain's Stephen McBean Fronts a Lot of Bands, Is Influenced by Even More », sur Phoenix New Times (consulté le 16 avril 2016).
  19. (en) Austin L. Ray, « Band of the Week: Black Mountain », sur pastemagazine.com, (consulté le 17 avril 2016)
  20. (en) « Black Mountain: Black Mountain », sur City Slang (consulté le 17 avril 2016).
  21. (en) « Black Mountain », sur www.billboard.com (consulté le 15 avril 2016)
  22. (en) « Amber Webber Talks New Kodiak Deathbeds Project, Black Mountain Plans », sur exclaim.ca (consulté le 15 avril 2016)
  23. (en) Francois Marchand, « Exile on Sunset Boulevard: Pink Mountaintops get back to rock ’n’ roll with new album », sur www.vancouversun.com (consulté le 15 avril 2016)
  24. (en) « Black Mountain | 01 Magazine », sur zero1magazine.com (consulté le 18 juillet 2016)
  25. (en) « Black Mountain's Stephen McBean Talks New Album Wilderness Heart », sur pitchfork.com (consulté le 15 avril 2016).
  26. (en) « 2011 Polaris Music Prize Long List announced" ». aux.tv.
  27. Gen Handley, « Black Mountain Write Better Songs When They Drink », sur NOISEY, (consulté le 15 avril 2016).