Black Lion Records

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Black Lion Records
Fondation 1968
Fondateur Alan Bates
Pays d'origine Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Siège Londres

Black Lion Records était un label de jazz fondé en 1968 à Londres par Alan Bates[1].

Le label avait deux collections, une pour les musiciens britanniques, une autre pour les musiciens internationaux. Le label a réédité de nombreux enregistrements, notamment d'Art Tatum, de Jay McShann, de Ben Webster, d'Earl Hines, de Bud Freeman, de Bud Powell, de Don Byas, de Coleman Hawkins, de Mal Waldron ou de Duke Ellington.

Il avait une filiale appelée Freedom Records, qui publiait du free jazz. Cette filiale a été rachetée par Arista Records en 1975.

Black Lion Records a en partie été distribué par Polydor jusqu'en 1974, puis par Transatlantic[2].

Le label est intégré dans D. A. Music au cours des années 1980. Bates a racheté Candid Records en 1989, et s'est tourné vers cette nouvelle activité[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Howard Rye, The New Grove Dictionary of Jazz, vol. 1, New York, Grove's Dictionaries Inc., , 2e éd. (ISBN 1-56159-284-6), p. 226.
  2. (en) « Black Lion Records », sur Orgfree.com (consulté le 12 janvier 2021)
  3. (en) « Knowing me, knowing you, Jamie Cullum and Alan Bates », sur Independent.co.uk, (consulté le 12 janvier 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]