NWA 7533/7034

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Black Beauty (météorite))

NWA 7034
(North West Africa 7034)
Illustration.
Un morceau de NWA 7034 à côté d'un cube de 1 cm3.
Caractéristiques
Type Achondrite
Groupe Météorite martienne
Composition Plagioclase et de pyroxène phénocristaux
Observation
Localisation Désert du Sahara, Maroc
Chute observée Non
Découverte 2011
Masse totale connue 320 g

NWA 7533
(North West Africa 7533)
Caractéristiques
Type Achondrite
Groupe Météorite martienne
Composition Nickel, osmium et iridium
Observation
Localisation Désert du Sahara, Maroc
Découverte Juin 2012
Masse totale connue 84 g

Northwest Africa 7533/7034 (abrégé en NWA 7533/7034) rassemble deux météorites martiennes, NWA 7533 et NWA 7034, attribuées au même météoroïde[1],[2] et considérées en conséquence comme deux fragments d'une même météorite. Malgré le fait qu'elle provienne de Mars, elle ne se classe dans aucune des trois catégories existantes pour ce type de météorites.

Son âge est estimé à 4,4 milliards d'années, ce qui en fait la plus ancienne météorite martienne découverte à ce jour. À cause de ses particularités et de sa découverte en Afrique du Nord, NWA 7034 a été surnommée Black Beauty (« Beauté noire »)[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

NWA 7034 (NWA pour Northwest Africa, « Afrique du Nord-Ouest ») est découverte en 2011 au Maroc, près de Bir Anzarane[2]. NWA 7533 est découverte à proximité en par le chasseur de météorites Luc Labenne[4], et rapidement identifiée comme de composition et texture identiques à celles de NWA 7034[2]. Son âge est estimé à 4,4 milliards d'années[5]. Par la suite, 15 autres météorites plus petites ont été ajoutées à la paire, provenant elles aussi du même météoroïde, pour une masse totale (avec NWA 7533/7034) de 941 g[6].

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

NWA 7034 est une brèche qui contiendrait plus de 10 fois la quantité d'eau jamais trouvée dans une météorite provenant de Mars[7]. Cette dernière proviendrait d'un océan qui existait sur la surface de Mars au moment de l'expulsion de la météorite[8]. La présence d’eau dans la météorite a pu provenir d'une source volcanique ou d'un aquifère proche de la surface, ce qui laisse croire qu’il y avait de l’eau sur Mars lors de sa formation, qui daterait de plus de 2 milliards d'années et se serait produite pendant l'ère de l'Amazonien[9].

L'analyse isotopique de l'uranium, du thorium et du plomb dans des zircons extraits de NWA 7034 et NWA 7533 a permis de mettre en évidence deux épisodes d'altération par de l'eau liquide : un premier entre 1,7 et 1,5 milliard d'années, déjà identifié dans d'autres météorites martiennes, et un second beaucoup plus récent : entre 227 et 56 millions d'années (Amazonien tardif). La découverte d'eau liquide dans un passé aussi proche implique que Mars a pu avoir de l'eau en sub-surface pendant quasiment toute son histoire, au moins localement, et que c'est peut-être encore le cas de nos jours[10],[11].

Andrew Steele, du Carnegie Institution, a affirmé que les analyses du carbone montrent également que la météorite a subi une seconde transformation à la surface de Mars, ce qui explique la présence de macro-molécules de carbone organique.

Toujours selon lui, il s'agit de la météorite martienne la plus riche géochimiquement jamais trouvée. Encore aujourd'hui, les analyses se poursuivent dans le but de découvrir d’autres surprises[12].

NWA 7533 est la première météorite martienne à présenter des zircons formés dans la croûte de Mars[13]. Ceux-ci ont été cristallisés il y a 4,4 milliards d'années. Ce qui indique que la croûte martienne s'est solidifiée très tôt, aussi tôt que celle de la Lune et de la Terre[2]. Lors de sa formation, elle contenait déjà des éléments dits sidérophiles.


Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Northwest Africa 7034 » (voir la liste des auteurs).
  1. Martin Guitreau et Jessica Flahaut, « De l’eau liquide sur Mars il y a moins de 227 millions d’années », CNRS, (DOI 10.1038/s41467-019-10382-y)
  2. a b c et d MNHN-CNRS, « Une météorite exceptionnelle ressemble aux roches observées par les rovers à la surface de Mars », sur CNRS-INSU, 21 novembre=2013 (consulté le )
  3. « Mars meteorite 'Black Beauty' contains most water of any found on Earth, say scientists », sur The Guardian, .
  4. Lionel Bonaventure, « Luc Labenne, chasseur et collectionneur de météorites », sur leparisien.fr, .
  5. Guillaume Ducrot, « NWA 7533 : La météorite qui révèle les origines de Mars », Science & Univers, vol. hors-série, no 3,‎ , p. 7
  6. (en) A. Udry, G. H. Howarth, C. D. K. Herd, J. M. D. Day, T. J. Lapen et J. Filiberto, « What Martian Meteorites Reveal About the Interior and Surface of Mars », JGR Planets, vol. 125, no 12,‎ , article no e2020JE006523 (DOI 10.1029/2020JE006523).
  7. (en) [vidéo] Ancient Water-rich Meteorite Linked to Martian Crust sur YouTube
  8. (en) Miriam Kramer, « Mars Meteorite May Be Missing Link to Red Planet's Past », sur http://www.space.com,
  9. (en) Tony Greicius et Brian Dunbar, « Researchers Identify Water Rich Meteorite Linked To Mars Crust »,
  10. « De l’eau liquide sur Mars il y a moins de 227 millions d’années », sur INSU, (consulté le ).
  11. (en) Martin Guitreau et Jessica Flahaut, « Record of low-temperature aqueous alteration of Martian zircon during the late Amazonian », Nature Communications, vol. 10,‎ , article no 2457 (DOI 10.1038/s41467-019-10382-y).
  12. Agence France-Presse, « Une météorite martienne unique, riche en eau, a été découverte dans le Sahara », sur http://www.rts.ch,
  13. Xavier Demeersman, « La météorite martienne NWA 7533 raconte la jeunesse de la Planète rouge », sur Futura Sciences, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]