Black (jeu vidéo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Black.

Black
Éditeur Electronic Arts
Développeur Criterion Games

Date de sortie 23 février 2006
Genre FPS
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation 2, Xbox
Média DVD-ROM

Évaluation ESRB : M ?

Black est un jeu de tir en vue subjective, développé par Criterion Games et édité par Electronic Arts, sorti le 23 février 2006.

Criterion Software a voulu recréer l'ambiance des films d'action Hollywoodiens en utilisant un univers totalement destructible, accompagné d'effets spéciaux spectaculaires : les bâtiments partent en ruines, les objets explosent. Un gros travail a été accompli sur la modélisation des armes et les douilles.

La version Xbox est compatible avec la console Xbox 360 et il est sorti une version téléchargeable sur le Xbox Live en échange de 1200 Microsoft Points.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire commence dans une cellule sombre par l'interrogatoire du sergent première classe Jack Kellar, membre de l'unité clandestine Bravo de la CIA.

Accusé de rébellion, désobéissance aux ordres et d'autres chefs d'inculpation particulièrement graves, il est amené à raconter les évènements des derniers jours qui l'ont amené à se retrouver dans cette situation.

Sous la pression de l'interrogateur, Kellar explique avoir été envoyé quatre jours plus tôt avec son équipe dans la ville de Veblensk. L'objectif de l'opération était de neutraliser quatre membres haut-placé de la Septième vague (sous son nom original, Seventh Wave), une puissante organisation impliquée dans le trafic d'armes sophistiquées et responsable de nombreux attentats terroristes.

Retranchés dans la ville puissamment fortifiée de Veblensk, transformée en forteresse, les soldats de la Septième vague vont opposer une résistance acharnée et imprévue. Kellar parvient toutefois à tuer trois des cibles recherchées, mais perdit ensuite connaissance lorsqu'une roquette frappa le bâtiment où il se trouvait.

Kellar parvint toutefois à découvrir que le dernier commandant de la Septième vague n'était autre que William Lennox, un ancien opérateur de la CIA spécialisé dans les assassinats.

Après avoir simulé sa mort au Caire, Lennox était ainsi devenu le leader de l'organisation criminelle et terroriste.

Jack Kellar va alors se lancer dans une traque effrénée et sanglante pour retrouver et éliminer William Lennox.

Accueil[modifier | modifier le code]

Globalement, Black a été bien accueilli à sa sortie.

Black pouvait ainsi se targuer d'être l'un des jeux les mieux réalisés sur PS2 et Xbox grâce à l'expérience de Criterion en la matière, la série des Burnout ayant été développée par ce studio.

La presse spécialisée a toutefois souvent reproché une durée de vie trop faible et une intelligence artificielle peu évoluée.

Déroulement des événements[modifier | modifier le code]

Au cours de son aventure, Jack Kellar va traverser de nombreux endroits (villes, goulag et asiles désaffectés…) dans diverses localités. Si le jeu ne renseigne jamais le pays où se déroule l'histoire, certains noms de lieux existent réellement.

Par exemple Naszran ou Graznei qui sont des villes russes.

  • Rue de Veblensk (prologue, approximativement ¼ la taille des autres niveaux)

Première mission du jeu, Jack Kellar et son équipe sont chargés d'éliminer les dirigeants de la Septième vague. Toutefois, le leader de l'organisation parvient à s'échapper et l'équipe de Kellar se lance à sa poursuite dans ce qui va devenir une infernale chasse à l'homme.

  • Frontière de Treneska

Aidé par une femme soldat tireur d'élite dénommée MacCarver, le sergent Jack Kellar est contraint de franchir une frontière puissamment fortifiée et le canal de Vlodnik pour intercepter Lennox, qui serait caché dans une ferme au milieu des bois. Toutefois, sur place, Kellar découvre que la cible n'est pas présente. Pire encore, il tombe dans une embuscade de la Septième vague. Aidé de MacCarver, il parvient à repousser les assaillants et à quitter les lieux avant de rejoindre son équipière un peu plus loin.

  • Ville De Naszran

L'objectif de l'équipe à Naszran est de détruire la principale fabrique d'armes de la Septième vague. Pour ce faire, Jack Kellar va devoir traverser une partie de la ville (dont un ancien cimetière) tenue par les hommes de l'organisation. C'est au cours de cette mission que l'on découvre le troisième membre de l'équipe, un soldat dénommé Solomon.

  • Fonderie de Naszran

Arrivé à la fonderie qui sert de chaîne de fabrication d'armes, l'équipe va devoir en détruire les capacités de production, notamment en rasant ses haut-fourneaux.

  • Asile De Tivliz
  • Docks de Vratska

En se basant sur les informations obtenues au cours des précédentes missions, Kellar et son équipe se rendent au port de Vratska. Sur place, l'équipe doit faire sa jonction avec l'équipe Alpha pour intercepter un important chargement d'armes de la Septième vague qui est puissamment escorté. Malheureusement, l'équipe Alpha tombe dans une embuscade dès son arrivée et le temps que Kellar arrive sur place, il est déjà trop tard... Kellar parvient toutefois à comprendre que Lennox était sur place et qu'il ne lui a échappé que de peu.

  • Pont De Graznei

Suite au massacre de l'équipe Alpha, le sergent Kellar décide de mener sans autorisation un raid de représailles sur l'une des principales places fortes de la Septième vague : l'ancien goulag de Spetriniv. La forteresse ne comporte qu'une seule voie d'accès, le pont de Graznei, qui doit impérativement être traversé.

  • Goulag de Spetriniv

La quête de Jack Kellar arrive à son terme. Transformé en forteresse, le sinistre goulag voit Kellar affronter les dernières forces de William Lennox dans une lutte acharnée. Dans les sous-sol du goulag, Kellar débouche dans une immense salle où, après avoir affronté une dernière vague d'ennemis, il a probablement débusqué et tué William Lennox.

Après avoir écouté le récit de Jack Kellar, l'interrogateur lui révèle qu'ils ont toujours su que Lennox dirigeait la Septième vague. Pire encore, il lui explique qu'il est "très prévisible et a fait tout ce que l'on attendait de lui" en pourchassant Lennox. Toutefois, ce dernier n'est pas mort dans le goulag, mais est toujours vivant. Il lui propose alors de poursuivre sa traque et de l'éliminer pour de bon. Le jeu se termine alors que Kellar est sur le point d'accepter sa nouvelle mission.

Arsenal[modifier | modifier le code]

La disposition d'un vaste arsenal était l'une des qualités mises en avant par le studio de développement.

Ainsi, un gros travail avait été fourni sur leur modélisation, leur animation (éjection des douilles, fumée qui sortait du canon…), les bruitages...

Les armes qui apparaissent dans le jeu sont toutes inspirées d'armes réelles, parfois modifiées visuellement, avec souvent des chargeurs surdimensionnés (soixante cartouches dans le chargeur d'un AK-47 par exemple), et certaines peuvent recevoir un silencieux.

Finir le jeu dans une difficulté permettra de débloquer les armes d'argent pour cette difficulté avec munitions illimitées.

  • Pistolets
  • Pistolets-mitrailleurs et fusils d'assaut
    • AK-47
    • SMG (IWI Uzi)
    • Heckler & Koch G36C
    • Fabrique Nationale P90
    • Heckler & Koch MP5
    • MAC-10 Elite
    • AR-15
  • Fusils à pompe
    • Franchi SPAS 12
    • Remington 870
  • Autres
    • M203 (Lance-grenades)
    • M249 (Mitrailleuse lourde)
    • RPG (Lance-roquettes)
    • Walther WA-2000 (Fusil de précision)
    • Grenades à fragmentation

Le projet Black 2[modifier | modifier le code]

Criterion envisage très vite une suite à Black.

Les informations sur un futur Black proviennent du site Unseen64, spécialisé dans les jeux dont le développement a été abandonné[1].

La Xbox et la Playstation 2 étant en fin de vie, il est ainsi prévu de sortir une suite sur Playstation 3 et Xbox 360 pour fin 2007 ou début 2008. Décidé à exploiter la capacité des consoles de nouvelles génération à se connecter en ligne, le studio prévoit que le futur Black soit jouable en coopération.

Malgré de nombreuses rumeurs voulant que le jeu ait été en phase de développement pendant plusieurs années, le projet est en réalité resté quasi lettre morte et n'a jamais quitté les ébauches et premiers concepts. Pourtant, le studio de développement et l'éditeur Electronic Arts avaient pourtant prévu de créer une franchise à partir de Black, si bien que l'étude d'un deuxième épisode commença 10 mois avant que le premier jeu ne soit sorti.

Des graphistes seront contactés pour créer les premières ébauches de l'identité visuelle du jeu (notamment l'apparence de Jack Kellar), mais les dissensions entre le studio de développement et l'éditeur apparaissent très vite. Il est ainsi envisagé dans un premier temps de poursuivre l'histoire du premier volet dans sa suite, où Kellar continuerait à traquer Lennox sous les ordres du gouvernement américain.

Vers octobre 2005, le studio Criterion stoppe ses contrats avec les studios graphiques, le temps de finaliser le premier épisode. C'est là que l'idée de transformer Black en shooter coopératif fait son apparition, ce qui l'éloignait de l'esprit du premier jeu. Même si cela est difficile à affirmer avec certitude, il est probable que l'intrigue de ce deuxième jeu se serait fortement différenciée du précédent.

Vers mai 2006, le futur Black 2 était alors à l'arrêt suite à des désaccords insurmontables entre EA et Criterion sur l'orientation à donner au futur jeu.

Les difficultés parviennent toutefois à être surmontées et les travaux sur un Black 2 reprennent avec en ligne de mire la réalisation d'un shooter coopératif. L'idée d'une suite "historique" du premier Black étant cette fois fermement abandonnée.

En novembre 2006, le futur Black est officiellement annoncé par Warren Johnsson, le directeur financier d'EA : “There’s a new SimCity game in the pipeline and the next-generation version of Black”.

Toutefois, ce sera la première et la dernière fois que le futur Black sera mentionné. Plus jamais le titre ne sera mentionné par du personnel d'EA ou de Criterion et n'apparaîtra plus non plus dans les rapports financiers. Si le développement du jeu avait réellement atteint un stade avancé en novembre 2006, il aurait pu sortir au cours de l'année 2007.

On ignore encore pourquoi le projet n'a finalement pas vu le jour.

Quelques années plus tard, le 5 août 2013, un des anciens développeurs de Criterion partage sur Twitter une brève vidéo appelée Target X, qui montre le gameplay d'un FPS. La vidéo dans son entièreté a été perdue, mais deux captures d'écran ont été sauvées. Un des anciens salariés de Criterion a par la suite confirmé que le studio étudiait l'impact de l'éclairage dynamique sur le gameplay.

Il est probable que Target X ait pu être le futur Black 2 avant que le jeu ne soit complètement réorienté, puis abandonné[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Unseen64: Beta & Cancelled Videogames », sur Unseen64: Beta, Cancelled & Unseen Videogames! (consulté le 19 septembre 2018)
  2. (en-US) « Black 2 [Xbox 360, PS3 - Cancelled] - Unseen64 », Unseen64: Beta, Cancelled & Unseen Videogames!,‎ (lire en ligne)