Blé meunier d'Apt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Blé meunier d'Apt
image illustrative de l’article Blé meunier d'Apt
Moisson en Provence par Vincent Van Gogh
image illustrative de l’article Blé meunier d'Apt

Autre nom touselle blanche de Pertuis
Lieu d’origine Buoux
Utilisation Alimentation humaine
Type de produit Boulangerie, pâtisserie
Variétés Triticum v. muticum alborubrum
Classification sentinelle du goût
Saison moisson en juillet

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

(Voir situation sur carte : Vaucluse)
Blé meunier d'Apt

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Blé meunier d'Apt

Le blé meunier d'Apt est une variété traditionnelle de blé, dite aussi « touselle blanche de Pertuis », qui a été retrouvée et identifiée, en 1985, chez un agriculteur retraité de Buoux, par les techniciens du Parc naturel régional du Luberon qui la firent immédiatement multiplier.

Historique[modifier | modifier le code]

Produit du parc naturel régional du Luberon

Ce blé était considéré au début du XIXe siècle comme « une espèce de première valeur alimentaire » pour les pâtisseries et en particulier les pompes à l'huile[1]. Sa farine est pauvre en gluten comme toutes celles issues des vieilles variétés de blé. Elle entre désormais dans la composition du galapian, pâtisserie du Luberon à base d’amandes, miel de lavande, melon et bigarreau confit. Sur les pains, utilisant cette farine, des marques en étoiles sont réalisées sur les boules et sur les pavés. Ils sont farinés et pourvus d’une pastille azyme avec le logo « Produit du parc naturel régional du Luberon »[2]. Depuis le , le comité de l'Arche du Goût, antenne française du mouvement international Slow Food, lors de ses assises tenues à l'Université du vin de Suze-la-Rousse a consacré ce blé « sentinelle du goût », en même temps que l'épeautre de Sault et la brousse du Rove[3].

Classification[modifier | modifier le code]

Le blé meunier d'Apt est une variété ancienne, traditionnelle, de blé tendre, ou froment (Triticum aestivum L. subsp. aestivum[4]). Il a été identifié par le botaniste Claude-Charles Mathon comme une variété, au sens botanique du terme[5], Triticum v. muticum alborubrum Körn., mais pour d'autres on devrait le considérer comme un cultivar, noté Triticum vulgare[6] cv. ‘Blé meunier d’Apt’[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le blé meunier d'Apt sur le site de l'OT du pays d'Apt
  2. Le blé meunier d'Apt sur le site du Parc naturel régional du Luberon
  3. Le blé meunier d'Apt, sentinelle du goût, sur le site Slow Food
  4. (en) « Taxon: Triticum aestivum L. subsp. aestivum », Germplasm Resources Information Network (GRIN) (consulté le 16 décembre 2010).
  5. S'agissant d'une variété sélectionnée par l'homme, il convient de parler de « variété population », qui recèle en elle-même une assez grande variabilité génétique. Cf. la définition donnée sur le site du GNIS : Biodiversité : préservation et enrichissement (GNIS - 2005).
  6. Triticum vulgare Vill. est un synonyme de Triticum aestivum L. subsp. aestivum
  7. Élise Bain, « Chap. I. Le Blé meunier d’Apt : présentation », sur Semences Paysannes, Musée départemental ethnologique de Haute-Provence, (consulté le 16 décembre 2010).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]