Biville-sur-Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Biville (homonymie).
Biville-sur-Mer
Mairie.
Mairie.
Blason de Biville-sur-Mer
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Dieppe-2
Intercommunalité Communauté de communes des Falaises du Talou
Maire délégué Patrick Martin
Code postal 76630
Code commune 76098
Démographie
Population 792 hab. (2013)
Densité 149 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 58′ 59″ nord, 1° 15′ 13″ est
Altitude Min. 0 m – Max. 128 m
Superficie 5,3 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Petit-Caux
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 15.svg
Biville-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 15.svg
Biville-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Biville-sur-Mer

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Biville-sur-Mer

Biville-sur-Mer est une ancienne commune française située dans le département de la Seine-Maritime, en région Haute-Normandie.

Dans le cadre de la fusion le des 18 communes qui constituaient la communauté de communes du Petit Caux pour former la commune nouvelle du Petit-Caux, Biville-sur-Mer devient à cette date une de ses communes déléguées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Armand de Polignac : Débarquement de Cadoudal et des conjurés à Biville
(Musée Carnavalet).

Le 21 juillet 1804, Georges Cadoudal, général chouan débarque à Biville afin de capturer ou tuer le Premier consul.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes du Petit Caux. Celle-ci s'est transformée le en commune nouvelle sous le nom du Petit-Caux et les 18 communes qui constituaient l'intercommunalité deviennent des communes délégués, reprenant le nom et les limites territoriales des anciennes communes[1].

Le projet de schéma départemental de coopération intercommunale présenté par le préfet de Seine-Maritime le 2 octobre 2015 dans le cadre de l'approfondissement de la coopération intercommunale prévu par la Loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du prévoit la fusion de la communauté de communes des Monts et Vallées (12 338 habitants), de cette commune nouvelle du Petit-Caux (9 042 habitants), et Avesnes-en-Val, commune jusqu'alors membre de la communauté de communes de Londinières (264 habitants)[2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires et maires-délégués successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1835   Pierre Pollet    
1848 1866 Jean Becquet    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 19 janvier 2015[4])
Patrick Martin PS[5] Chef d'entreprise
Président de la CCPC (2014 → 2015)
Réélu pour le mandat 2014-2020[6]
Devient maire délégué de Biville-sur-Mer le

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8],[Note 1].

En 2013, la commune comptait 792 habitants, en augmentation de 20 % par rapport à 2008 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
530 473 617 513 460 452 472 457 481
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
504 450 432 417 401 407 394 357 336
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
348 368 310 290 280 287 294 287 280
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2013
287 323 344 524 547 534 659 734 792
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le tableau référencé regroupe les chiffres clés de l'économie communale[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Rémi.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Biville-sur-Mer

Les armes de la commune de Biville-sur-Mer se blasonnent ainsi : D'azur à l'ombre d'église du lieu chargée de deux cygnes affrontés d’argent et posée sur une terrasse de sinople soutenue d’une mer ondée d’azur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté préfectoral du 26 novembre 2015 portant création de la commune nouvelle du Petit-Caux », Recueil des actes administratifs du département de la Seine-Maritime, no 122,‎ , p. 198-201 (lire en ligne [PDF]).
  2. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale 2015 » [PDF], Préfecture de Seine-Maritime (consulté le 25 octobre 2015), p. 6.
  3. « Les maires de Biville-sur-Mer », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 21 décembre 2015).
  4. « Biville-sur-Mer : le projet d’éco-quartier est lancé », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  5. « Extrait de la fiche de M. Patrick Martin », sur http://www.lesbiographies.com, (consulté le 21 décembre 2015).
  6. « Liste des maires élus en 2014 » [PDF], Liste des élus, Préfecture de Seine-Maritime, (consulté le 21 décembre 2015).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 201120122013 .
  11. http://www.insee.fr/fr/bases-de-donnees/esl/comparateur.asp?codgeo=com-76098
  12. [1]