Biogaz carburant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo bioGNV

Le biogaz carburant est du biogaz ou plutôt du biométhane utilisé comme carburants verts pour véhicules. Sa partie énergétique est du méthane biologique, il s'agit donc tout simplement de GNV renouvelable, ou bioGNV

Production[modifier | modifier le code]

Les systèmes d'épuration du biogaz par lavage à l'eau, lavage aux amines, PSA, membranes, etc. permettent d'obtenir un gaz de qualité identique à celle du gaz naturel fossile épuré. L'utilisation du biogaz épuré, appelé biométhane, est donc identique à celle du gaz naturel fossile épuré[1].

Des appareils de démonstration de l'épuration/compression du biogaz ont aussi été développés pour des sites agricoles.

Utilisation dans le Monde[modifier | modifier le code]

La Nouvelle-Zélande a été leader dans le développement de la méthanisation et du biogaz agricole. Le développement du biogaz s'est fait là-bas pour l'utilisation comme carburant véhicule. Cependant, un changement de politique a mis fin au développement de ce biocarburant.

En 2006, le biogaz carburant est consommé à grande échelle en Suède dans de nombreuses stations services et un train régional fonctionnant au biogaz[2].

Il y a eu en France des projets de démonstration sur le biogaz carburant. Le projet de Lille Marquette est pionnier en France. La communauté urbaine de Lille métropole a décide de renouveler l'expérience. Le premier projet permettait d'alimenter huit bus, le nouveau centre de valorisation organique de Sequedin, mis en activité en mars 2007, permet d'alimenter une centaine de bus.

Depuis, de nouveaux sites se développent, par exemple à Forbach depuis 2013, où le biogaz produit par les déchets organiques de la collectivité permettent de produire du bioGNV, qui alimente les bus et bennes à ordures[3]. D'autres sites comme Trifyl dans le Tarn, utilisent ce carburant issu des déchets ou seront mis en service prochainement, comme le projet de la SEM Liger en Bretagne[4]

Le bioGNV est produit de façon insuffisante en France à ce jour, la demande des collectivités et des transporteurs en carburant renouvelable et préservant la qualité de l'air étant forte. C'est pourquoi il est couplé au GNV (gaz naturel véhicule) chimiquement identique, un système de traçabilité permettant ensuite de passer au gaz renouvelable[5]. Un épurateur de démonstration pour site agricole a été utilisé dans les années 1990.

Le méthane contenu dans le biogaz peut aussi être une source non négligeable d'hydrogène renouvelable.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site Injection Biométhane, réalisé par les professionnels français
  2. Le biogaz un carburant qui a de l'avenir en Suède sur rfi.fr consulté le 30 novembre 2012
  3. http://www.sydeme.fr Site du Sydeme de Forbach
  4. http://www.liger.fr Site de la SEM Liger
  5. http://atee.fr/biogaz/rubriques/biom%C3%A9thane-carburant-info Site du Club Biogaz, nombreuses informations sur le bioGNV

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]