Bio-design

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Bio-Design est un courant conceptuel du design industriel lancé par Luigi Colani[1] dès les années 1960.

La démarche vise à s'inspirer des solutions techniques qu'offre la nature pour répondre à des problèmes de conception d'objets industriels.

L'aspect curviligne découle de cette observation et répond à un impératif d'efficacité et d'optimisation des formes.

Exemples[modifier | modifier le code]

  • une carrosserie automobile peut s'inspirer de formes biologiques pour réaliser des économies importantes de carburant
  • une coque d'appareil photo peut épouser la forme de la main pour obtenir une ergonomie optimale (voir Canon T-90 de Luigi Colani)
  • BionicANTs : Des scientifiques du département "Bionic learning Network"[2],[3] de l'entreprise allemande Festo[4],[3] ont élaborés, en s'inspirant du biomimétisme[4], un robot imitant la façon dont certains insectes prennent des décisions individuelles de façon coérente par rapport à l'objectif collectif[3],[5]. L'entreprise Festo compte utiliser ces technologies dans des usines afin par exemple de déplacer des charges volumineuses en répartissant le travail comme le font les vraies fourmies[4].
La Ford Taurus, un exemple de bio design

Différence entre le bio-design et le design privilégiant les courbes[modifier | modifier le code]

Ce mouvement ayant inspiré le style Sony, ou la forme des appareils photo actuels, il ne faut toutefois pas le confondre avec un style courbe voir « curviligniste » sans rapport avec une optimisation technique d'une fonction ou d'une interface.

Le bio-design associe harmonie des formes avec efficacité des objets et intégration dans leur environnement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Lomography - Luigi Colani, le bio-Design et les prototypes Canon », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « Bionic Learning Network Inspiration for factory and process automation », sur www.festo.com (consulté le 14 avril 2018)
  3. a, b et c (en) « Robot ants could be super factory workers of the future », sur marketbusinessnews.com (consulté le 14 avril 2018)
  4. a, b et c Futura, « Des robots-insectes pour inventer l’usine du futur », Futura,‎ (lire en ligne)
  5. « BionicANTs | Festo Entreprise », sur www.festo.com (consulté le 14 avril 2018)