Binge watching

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Binge-watching)
Aller à : navigation, rechercher

Le binge watching, binge viewing ou marathon viewing,("visionnage boulimique" selon la Commission générale de terminologie et de néologie) également appelé gavage télévisuel ou visionnage en rafale, visionnement en rafale, écoute en rafale en français (surtout au Québec[1]), est la pratique qui consiste à regarder la télévision ou tout autre écran pendant de plus longues périodes de temps que d'habitude, le plus souvent en visionnant à la suite les épisodes d’une même série[2]. L'expression est construite par référence au binge drinking.

Dans une enquête menée par Netflix en décembre 2013, 73 % des personnes définissent cette frénésie par le fait de « regarder entre deux et six épisodes de la même émission de télévision en une seule séance »[3].

C'est un phénomène culturel observé qui a été médiatisé (et est donc devenu à la mode et courant) avec la montée des services en ligne de médias tels que Netflix et Amazon Prime, avec lesquels le spectateur peut regarder des programmes audiovisuels à la demande. Netflix, notamment, a mis en place dans les paramètres par défaut des comptes clients un enchaînement des épisodes[4], appelé « Postplay »[5].

Historique[modifier | modifier le code]

L'expression « binge watch » a déjà été utilisée dans la fin des années 1990. Des cercles de fans de séries télévisées se regroupaient pour regarder plusieurs épisodes à la suite d'une même série sur des DVD.

L'usage de l'expression a été popularisé avec l'avènement de la VOD en ligne. En 2013, l'utilisation de l'expression a « explosé » quand Netflix a commencé à sortir tous les épisodes d'une saison d'une série en même temps. Dans le sondage mentionné ci-dessus[3], 61% des abonnés à Netflix ont dit qu'ils pratiquaient régulièrement le « binge watching ».

Depuis 2015, plusieurs chaînes américaines essayent de surfer sur cette mode en mettant à disposition une saison entière avant de la diffuser de façon classique[6] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « visionnage en rafale », sur Office québécois de la langue française (consulté le 5 novembre 2015)
  2. « “Binge watching” : vous avez dit accro aux séries?! », Les Inrockuptibles, 25 février 2014.
  3. a et b Netflix Declares Binge Watching is the New Normal, Netflix, 13 décembre 2013.
  4. J’ai testé Netflix : la révolution a un goût d’inachevé, Le Monde, 6 juin 2014.
  5. Centre d'aide de Netflix sur la fonction de lecture automatique de l'épisode suivant , Netflix, consulté le 7 novembre 2014.
  6. (en) Daniel Holloway, « Networks Challenge Netflix With New Binge-Streaming Strategy », sur Variety (consulté le 4 avril 2016)
  7. (en) Andrew Wallenstein, « Will NBC’s ‘Aquarius’ Be Just the First Binge Bow in Primetime? », sur Variety (consulté le 4 avril 2016)
  8. « NBC unlikely to repeat binge-watch test for 'Aquarius' », Reuters,‎ (lire en ligne)
  9. (en) Nellie Andreeva, « Starz To Release Entire Seasons of ‘Da Vinci’s Demons’ & ‘Flesh and Bone’ On Premiere Day », sur Deadline (consulté le 4 avril 2016)
  10. (en) « Starz plays around with release format for call girl series The Girlfriend Experience », sur Digital Trends (consulté le 4 avril 2016)
  11. « TNT Lets Viewers Binge Watch 'Public Morals' | Broadcasting & Cable », sur www.broadcastingcable.com (consulté le 4 avril 2016)
  12. (en) Brian Steinberg, « PBS Binge-Watching Experiment Boosts Ken Burns’ ‘Roosevelts’ », sur Variety (consulté le 4 avril 2016)
  13. (en) Daniel Holloway, « Showtime to Debut ‘Dice’ Full Season Ahead of Cable Premiere », sur Variety (consulté le 4 avril 2016)