Bimbia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bimbia (homonymie).

Bimbia
Administration
Pays Drapeau du Cameroun Cameroun
Région Sud-Ouest
Département Fako
Géographie
Coordonnées 4° 00′ nord, 9° 13′ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir sur la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Bimbia

Géolocalisation sur la carte : Région du Sud-Ouest (Cameroun)

Voir sur la carte administrative de Sud-Ouest (Cameroun)
City locator 14.svg
Bimbia

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte administrative du Cameroun
City locator 14.svg
Bimbia

Géolocalisation sur la carte : Cameroun

Voir la carte topographique du Cameroun
City locator 14.svg
Bimbia

Bimbia est une localité du Cameroun, situé dans la région du Sud-Ouest, à Limbé précisément située dans le département de Fako et à 60 km de la capitale économique Douala. Bimbia dépend de la commune de Limbé III. De par son passé de port négrier, Bimbia est aujourd'hui classé au patrimoine national camerounais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village Bimbia se situe à 10 min du centre ville de Limbé, elle-même située à 1 h de la ville de Douala. La position géographique de Bimbia était stratégique : sur le golfe de Guinée, à l’est de la baie de Biafra, entre Rio del Rey et Cameroon River (l’actuelle ville de Douala).

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Bimbia est celui de la ville de Limbé. Il est chaud et tempéré. Selon l'institut météorologique Climat-data, en hiver les précipitations sont plus faibles qu'en été. La température moyenne du village est 20 °C, les précipitations moyennes sont de 1 174 mm. Le mois le plus sec est celui de septembre avec 6 mm. Les précipitations sont beaucoup plus importantes aux mois de juillet et d'août[2]. Cependant, le village bénéficie de deux saisons sèches et deux saisons pluvieuses. Les saisons pluvieuses se subdivisent en deux : une petite saison pluvieuse qui s'étale sur le mois de d'avril à mai et une grande saison pluvieuse qui a lieu pendant les grandes vacances scolaires (août et octobre).

Géologie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Sous le nom Bimbia, se trouve en fait un regroupement de quatre villages selon le document officiel intitulé Le Dictionnaire des Villages du Fako:

Intitulé
01 Bimbia Bonabile
02 Bimbia Bonangombe
03 Bimbia CDC Camp
04 Bimbia Chop Farm

Il faut y ajouter Dikolo, le port de Bimbia, qui a joué un rôle important dans l'histoire de ce territoire[3].

Vestiges de la traite négrière.

Le site fut jadis un port négrier durant la traite des esclaves[4]. Les travaux menés par l'association américaine ARK Jammers permettent de mettre en évidence son intérêt historique. Cette association aide les Afro-Américains, après un test ADN effectué par la firme African Ancestry, à retrouver leurs origines africaines[5]. Selon les travaux de la chercheuse politologue Lisa Marie Aubrey de l'université d'État de l'Arizona aux États-Unis, plus d'un million d'Africains seraient partis du port de Bimbia[6], beaucoup plus que ceux qui seraient partis de l'île de Gorée au Sénégal, lors de la période de la traite négrière[5]. Cette étude est réalisée durant la période allant septembre 2010 à juillet 2014[7].

L'importance des lieux a été redécouverte en 1987. Bimbia est aujourd’hui un site culturel classé au patrimoine national par l’État camerounais, un lieu de recherche archéologique et un site touristique, mémoire symbolique de la « route de l’esclave », comme l'est depuis plus longtemps l'île de Gorée au Sénégal[3].

Le roi Bilè, surnommé par les Anglais King William I of Bimbia, a convaincu les chefs des deux autres villages de l’État de prendre part au trafic même après l’abolition de l’esclavage[8].

Économie[modifier | modifier le code]

Outre sa vocation touristique plus récente, Bimbia est également un village au passé rural et agricole.

Agriculture[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des villages environnants de la ville Limbé, les vastes palmeraies de la société nationale CDC (Cameroon Development Corporation) entourent le village de Bimbia. La richesse du sol, essentiellement volcanique, est exploitée de manière industrielle par le l’État du Cameroun. Les cultures pratiquées par les villageois sont essentiellement les cultures de subsistance. Il s'agit en général des tubercules (plantains, macabos, manioc, pommes de terre).

Transport[modifier | modifier le code]

Un seul axe principal dessert le village Bimbia vers le centre-ville Limbé. Le village a en effet bénéficié de l'implantation d'une base des Forces armées camerounaises (Bataillon d'intervention rapide) pour sortir de l'enclavement total.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cameroun – Port négrier de Bimbia : l’histoire en restauration - CAMERPOST », sur CAMERPOST, (consulté le 4 mai 2016)
  2. « Climat: Limbe - Diagramme climatique, Courbe de température, Table climatique - Climate-Data.org », sur fr.climate-data.org (consulté le 4 mai 2016)
  3. a et b Clarisse Juompan-Yakam, « Oublié de l’Histoire, un port négrier sur une île camerounaise », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  4. « Au Cameroun, l'ancien port de négrier de Bimbia veut sortir de l'oubli : CAMEROON - Camer.be », sur camer.be, (consulté le 4 mai 2016)
  5. a et b Josiane Kouagheu, « Au Cameroun, l’ancien port négrier de Bimbia veut sortir de l’oubli », Le Monde,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 4 mai 2016)
  6. « Bimbia, port négrier », sur www.lhistoire.fr (consulté le 25 mars 2017)
  7. « Traite négrière. Déjà 166 négriers en provenance du Cameroun identifiés par des chercheurs », sur www.cameroonvoice.com (consulté le 4 mai 2016)
  8. « La route des esclaves : ports d’embarquement, sites et lieux de mémoires des esclaves », sur AfroCulture.net (consulté le 9 mai 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]