Billy-le-Grand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Billy.

Billy-le-Grand
Billy-le-Grand
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Reims
Canton Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
Intercommunalité Grand Reims
Maire
Mandat
Fabien Charpentier
2014-2020
Code postal 51400
Code commune 51061
Démographie
Population
municipale
123 hab. (2016 en augmentation de 6,03 % par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 33″ nord, 4° 13′ 51″ est
Superficie 7,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Billy-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Billy-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Billy-le-Grand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Billy-le-Grand

Billy-le-Grand est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est située à mi-distance entre Reims et Châlons-en-Champagne. On y accède en empruntant la route nationale 44 qui relie ces deux villes et en la quittant à Mont de Billy en direction de Vaudemange par la D 319.

Histoire[modifier | modifier le code]

La plus ancienne trace de Billy est dans le cartulaire du chantre Guerin qui le nomme Billeium. Le village a toujours été petit, rattaché à Trépail en 1502, secours de Vaudemange en 1674. En 1773 il est recensé 48 habitants à Billy, 360 arpents[1]la terre à farine, 540 arpents de terres incultes et de marais, 15 chevaux et 360 moutons.

Jusqu’à la Révolution, le village était appelé Grand-Billy[2].

En 1840 ont commencé les travaux de creusement du tunnel du canal de l'Aisne à la Marne, le tunnel fut fini en 1858.

En 1856, le sociologue Pierre Guillaume Frédéric Le Play réalisa des enquêtes, publiées sous le titre Les Ouvriers européens et sur les Ouvriers des deux mondes. Il dépéchaît sur le terrain des personnes chargées de réunir des renseignements sur la religion, les habitudes morales, l'hygiène, les moyens d'existence, etc. Le village de Billy-le-Grand, désigné dans le texte original par la lettre B** a été choisi pour établir le profil d'un "Manœuvre-Agriculteur".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Par décret du , la commune est détachée le de l'arrondissement de Châlons-en-Champagne pour intégrer l'arrondissement de Reims[3].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune, antérieurement membre de la communauté de communes Vesle-Montagne de Reims, est membre, depuis le 1er janvier 2014, de la communauté de communes Vesle et Coteaux de la Montagne de Reims.

En effet, conformément aux prévisions du schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) de la Marne du 15 décembre 2011[4], cette communauté de communes est née le 1er janvier 2014 de la fusion de trois petites intercommunalités :

auxquelles s'est joint la commune isolée de Villers-Marmery[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1876 après 1877 Secondé[6]    
mars 2001 2014 Chantal Collard[7]    
2014[8] En cours
(au 4 juillet 2014)
Fabien Charpentier    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[10].

En 2016, la commune comptait 123 habitants[Note 1], en augmentation de 6,03 % par rapport à 2011 (Marne : +0,76 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
585856616878718178
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
787563676069676572
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
676591735046566468
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
6256465377999898123
2016 - - - - - - - -
123--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Le village totalise 65ha de vignes et 566 de terres agricoles.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le canal de l'Aisne à la Marne passe sous le Mont de Billy grâce à un tunnel long de 2 302 m, dont l'extrémité nord se trouve sur le territoire de Sept-Saulx
Dans l'église deux sculptures sont classées Monuments historiques. Statue de sainte Restitute et un Christ en croix

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. arpents de Paris
  2. EHESS, Notice Cassini, consultée le 7 janvier 2009
  3. Décret no 2017-453 du 29 mars 2017 portant suppression de l'arrondissement de Sainte-Menehould (département de la Marne), publié au JORF du .
  4. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le 19 juillet 2015), p. 2.
  5. « Arrêté préfectoral du 29 mai 2013 portant création du nouvel Etablissement public de coopération intercommunale issu de la fusion de la communauté de communes des Forêts et Coteaux de la Grande Montagne, de la Communauté de communes des Rives de Prosne et Vesle (à l’exception de la commune de Prosnes) et de la Communauté de communes de Vesle Montagne de Reims en y incluant la commune de Villers-Marmery », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la préfecture de la Marne, no 5 ter,‎ , p. 14-18 (lire en ligne).
  6. Almanach économique, historique & administratif de la Marne de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine de 1877, Reims, p164.
  7. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  8. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 9 août 2015).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.