Bijan Mohammadi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bijan Mohammadi
Description de l'image Bijan Mohammadi 1998.jpg.
Naissance
Nationalité Drapeau de la France France
Domaines Mathématiques
Physique mathématique
Institutions INRIA
Université de Montpellier
CERFACS
Diplôme Université Pierre-et-Marie-Curie
Directeur de thèse Olivier Pironneau

Bijan Mohammadi est un mathématicien français connu pour ses travaux en physique mathématique dans le domaine du calcul en mécanique des fluides, l'optimisation et le contrôle optimal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bijan Mohammadi soutient sa thèse en 1991 à l'Université Pierre-et-Marie-Curie sous la direction de Olivier Pironneau[1] puis passe une année au Minnesota Supercomputing Institute.

Il intègre alors le centre INRIA de Paris-Rocquencourt dans les projets Génération Automatique de Maillages et Méthodes d’Adaptation (GAMMA), Méthodes Numériques pour les Sciences de l'Ingénieur (MENUSIN) et Multi-Models and Numerical Methods (M3N).

En 1997 il est nommé professeur à l'Université de Montpellier[2]. En 1998 il prend la tête du Groupe de Recherche (GDR) G0680 du CNRS, intitulé optimisation et contrôle actif de formes. En 2009 il est directeur de l’UMR n° 5149 qui deviendra l'institut montpelliérain Alexandre Grothendieck (IMAG).

Il devient directeur du Centre Européen de Recherche et de Formation Avancée en Calcul Scientifique (CERFACS) de 2010 à 2013, date à laquelle il redevient professeur à l'Université de Montpellier et chercheur à l'IMAG. Mohammadi dirige le centre Meso@LR de 2014 à 2019.

Mohammadi a été chercheur invité à l'université Stanford dans les laboratoires Stanford Microfluidics Laboratory et Center for Turbulence Research (en)[3] et auditeur à l'Institut des Hautes Etudes de l'Entreprise.

Travaux[modifier | modifier le code]

Bijan Mohammadi a d'abord travaillé sur les écoulements turbulents et les méthodes de maillage avant de se tourner vers les problèmes inverses, en particulier l'optimisation de forme des aéronefs et de divers systèmes technologiques hydrodynamiques. Il a étendu son domaine d'applications à la physique médicale et l'économie[4],[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]