Bigby (Faucongris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans l'univers imaginaire de Faucongris (Greyhawk en version originale) utilisé pour le jeu de rôle Donjons et Dragons, Bigby est un archimage célèbre.

Avant la Grande Guerre de Faucongris, Bigby demeure à Scant, capitale d'Onouailles. Dans l'arc narratif actuel, on le trouve souvent à Mitrik, en Véluna. Son symbole personnel est une main ouverte dans la paume de laquelle se dessine un gros bourdon stylisé.

Origines du personnage[modifier | modifier le code]

Le personnage de Bigby est créé en 1973 par le maitre de jeu Rob Kuntz en tant que personnage non-joueur de bas niveau, un magicien maléfique dans les premiers donjons de Faucongris. Le personnage de Gary Gygax, le magicien Mordenkaïnen, tombe sur Bigby et les deux mages engagent le combat. Mordenkaïnen parvient à maîtriser Bigby à l'aide d'un sort de Charme-personnes et le force à devenir son serviteur. Kuntz décide que Bigby restera le serviteur de Mordenkaïnen aussi longtemps qu'il sera sous l'influence du sort de charme, mais en attendant que Gygax, par l'interprétation de son rôle ait gagné la loyauté de Bigby, le magicien maléfique reste un personnage non-joueur sous le contrôle du maître de donjon.

Après un long moment et plusieurs aventures, Mordenkaïnen parvient à convaincre Bigby d'abandonner ses manières maléfiques et Kuntz décide qu'il est sans risque d'ôter le sort de Charme, car Bigby, de l'ennemi qu'il était, s'est transformé en un loyal compagnon d'arme ; par conséquent, Gygax peut désormais utiliser Bigby comme un personnage joueur[Note 1],[Note 2].

Pendant un certain temps après cela, Kuntz décidera que les noms de tous les futurs compagnons d'arme de Mordenkaïnen devraient rimer avec Bigby. Cela aboutit à Zigby le nain; Rigby le clerc ; Sigby Griggbyson le guerrier ; l'apprenti de Bigby, Nigby ; et Digby, qui finit par remplacer Bigby au poste de nouvel apprenti de Mordenkaïnen[1]. Par la suite, Gary Gygax fera de Bigby un magicien dont la puissance ne pourra être égalée que par le seul Mordenkaïnen, et Bigby finit par devenir l'un des membres originel du Cercle des Huit, groupe d'aventuriers constitué de huit des personnages de Gygax.

Lorsque Gygax écrit pour TSR le Manuel des Joueurs d'AD&D, il utilise le nom de Bigby dans la description une série de sorts de « mains » (Main broyante de Bigby, Poigne de Bigby, etc.). Cette habitude continuera dans les versions ultérieures de D&D, avec en définitive plus d'une douzaine de sorts de « mains » attribuées à Bigby. Lorsque Gygax est contraint de quitter TSR en 1985, il perd les droits sur la plupart de ses personnages, y compris sur Mordenkaïnen et Bigby[2].

Bigby est l'un des mages célèbres de Faucongris, dont les sorts sont inclus en 1988 dans le livre Greyhawk Adventures[3],[4]. Bigby apparaît à nouveau dans la nouvelle version du Cercle des Huit présenté dans la boîte de jeu The City of Greyhawk (1989), où il fait partie d'une cabale de neuf magiciens cherchant à maintenir dans le monde l'équilibre entre les forces du Bien et du Mal[5]. Il apparaît aussi dans le supplément de jeu Vecna Lives !, une aventure dans laquelle il est temporairement tué par un ancien seigneur de guerre armé de la Main et de l'Œil de Vecan[6].

Lorsqu'en 1991, TSR décide de « réinitialiser » le Monde de Faucongris, Carl Sargent fait avancee la chronologie de la campagne d'une décennie, pour situer l'action en 585 AC, l'année qui suit la fin d'une guerre continentale appelée la Grande Guerre de Faucongris. À ce moment, Bigby est revenu à la vie grâce un sort de Clone et fait à nouveau partie du Cercle, maintenant Cercle des Cinq, après les morts de Tenser et d'Otiluke, et la trahison de Rary.

Dans les versions ultérieures de Faucongris qui actualisent l'arc narratif pour le situer en 591 AC, Bigby demeure un personnage important.

Description[modifier | modifier le code]

En 591 AC, Bigby a presque 58 ans. Il mesure 1,57 m et pèse 74 kilos. Il a les cheveux brun clair et les yeux marrons foncés, un visage œridien, malgré sa peau pâle et son aspect émacié. Il est silencieux, introverti, parle doucement et semble perpétuellement nerveux et extrêmement suspicieux sur tout. « Je pense que nous devrions être très prudents quant à ce que nous allons faire », est sa phrase favorite. Il est puritain et ascétique, fuyant les plaisirs de la chair.

Relations[modifier | modifier le code]

Bigby est un rejeton de la Maison ærdienne Crandaine qui descend de Sire Oslan Knarraine.

En tant qu'ancien apprenti de Mordenkaïnen, membre de l'ancienne Citadelle des Huit et membre du Cercle des Huit, Bigby — qui a aidé à fonder les deux groupes — dispose d'un réseau de relations extrêmement important. Il est notamment allié à Cobb Darg et Élayne Mystica de Citadelle. Il s'oppose à la Fraternité Écarlate qui occupe sa patrie adoptive de Scant et est l'ennemi juré de la liche Xaene et de l'ancien membre du Cercle des Huit, Rary.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bigby naît dans la ville de Vieillecrête aux environs de l'année 534 AC. Il s'installe sur la Côte Sauvage assez tôt et devient l'apprenti de Mordenkaïnen. Ensembles, ils fondent la Citadelle des Huit en 561 AC.

En 570 AC, Bigby s'aventure sous Castel Gryffalc avec Tenser et Neb Retnar pour tenter de déjouer les manigances de Robilar, visant à libérer le demi-dieu Iuz du Piège divin de Zagyg. Ils arrivent trop tard pour empêcher la libération de ce dernier, mais se joignent à Robilar pour tenter d'achever le cambion affaibli. Bien que Bigby soit presque parvenu à détruire la forme physique de Iuz avec son sort de Poigne Écrasante, celui-ci parvient à se téléporter à la dernière minute.

En 571 AC, Mordenkaïnen et Bigby fondent le Cercle des Huit. En 573, à cause des intrigues de Xaene, Bigby est contraint d'abandonner sa tour de Vieillecrête et part à la cour d'Ivid V, raison pour laquelle il s'installe alors à Scant. Là, il se fait passer pour un marchand de biens rares et bâtit une alliance avec la Ligue de Fer. À un moment donné, pour des raisons obscures, une immense statue de Bigby sera construite dans la cité planaire de Sigil.

En 581 AC, Tenser accompagne Bigby, Drawmij, Jallarzi Sallavarian, Nystul, Otiluke, Otto, et Rary à la tombe d'Halmadar le Cruel. Tous les membres du groupe sont tués ce jour-là, mais ils seront ultérieurement ramenés à la vie par le truchement de sorts de Clone.

Le Cercle est trahi en 584 AC, Lorsque Tenser, Bigby et Otiluke découvrent le plan de Rary, membre du Cercle, visant à tuer les diplomates assemblées à la Cité-Franche de Faucongris pour signer le traité de paix mettant un terme à la Grande Guerre de Faucongris. Malheureusement, Rary est témoin de leur découverte et, au cours de la grande bataille magique qui s'ensuit, Otiluke et Tenser trouvent la mort, tandis que Bigby est grièvement blessé, ce qui l'empêche de poursuivre Rary qui parvient à s'enfuir.

Dernièrement, Bigby a abandonné un peu de sa prudence coutumière, même s'il reste d'un tempérament réfléchi et prudent.

Sortilèges créés par Bigby[modifier | modifier le code]

En compilant les sortilèges décrits dans les trois premières éditions du Manuel des Joueurs, ceux trouvés dans le Player's Handbook II et ceux que l'on trouve dans Greyhawk Adventures, on peut établir que Bigby a développé les sorts suivants:

  • Doigts Agiles de Bigby
  • Doigts Sensitifs de Bigby
  • Équipe de Construction de Bigby
  • Escrimeurs Fantastiques de Bigby
  • Fléau des Vrillettes de Bigby
  • Gantelet Marteleur de Bigby
  • Main Bâillonnante de de Bigby
  • Main Broyeuse de Bigby
  • Main de Force de Bigby
  • Main d'Interposition de Bigby
  • Main Disruptive de Bigby
  • Main Giflante de de Bigby
  • Main Protectrice de Bigby
  • Main Secourable de Bigby
  • Main Trébuchante de Bigby
  • Poigne de Bigby
  • Poing de Bigby
  • Poing Percutant de Bigby
  • Prise Strangulatrice de Bigby
  • Pugiliste Pugnace de Bigby
  • Sculpture de Force de Bigby
  • Sculpture de Force Supérieure de Bigby
  • Trait de Baliste de Bigby
  • Très Excellente Sculpture de Force de Bigby

Œuvre fictive de Bigby[modifier | modifier le code]

Bigby est connu pour être l'auteur du livre Manuel des Pouvoirs de l'Après-Vie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Gygax : « Mordenkaïnen était en train d'explorer le donjon de Rob lorsqu’il surprit un magicien de 3e niveau de confession maléfique. Le sort de « charme » de Mordie fonctionna sur ce digne personnage, dont le nom se révéla être Bigby. À force de camaraderie, de sermons, de conseils et de partage avec Bigby, non seulement ce dernier passa de [Mauvais] à Neutre, mais encore, à force de reconsidérer ses actions passées, de Neutre commença à pencher vers le [Bien] ». « Gary Gygax: Q & A (Part IX, Page 24) », EN World,‎ (consulté le 15 mars 2009)
  2. Q : « J'ai entendu une histoire qui prétend que Bigby était un PNJ que vous auriez charmé et [qui] deviendra plus tard votre PJ ». Gygax : « Mordenkaïnen parvint effectivement à prendre le dessus sur Bigby, [et] à le charmer. À ce moment, Bigby était un habitant [mauvais] d'un souterrain de niveau 3. Par ses mots et ses actions, Mordie l’amena à changer de [Mauvais] à [Neutre], et c'est ainsi que Bigby devint son apprenti. Lorsque Rob [Kuntz] décida qu'il était devenu un loyal compagnon d'arme de Mordenkaïnen, il a fallu que je tire ses caractéristiques. » « Gary Gygax: Q & A (Part VIII, Page 3) », EN World,‎ (consulté le 15 mars 2009)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « What's in a Name? Call it Whatever, But it Still Smells Sweet », Dragon, Bellevue WA, Paizo, no 318,‎
  2. Gygax : « En vertus de l'accord avec TSR, les anagrammes de mon nom sont ma propriété exclusive, c'est pourquoi je peut utiliser Zagyg, Zagig et Yrag. » « Gary Gygax: Q & A (Part IX, Page 91) », EN World,‎ (consulté le 15 mars 2009)
  3. (en) Lawrence Schick, Heroic Worlds: A History and Guide to Role-Playing Games, Prometheus Books,‎ (ISBN 0-87975-653-5), p. 101
  4. Jim Bambra, « Role-playing Reviews », Dragon, Lake Geneva, Wisconsin, TSR, no #143,‎ , p. 71–72
  5. Niles, Douglas et Carl Sargent - The City of Greyhawk (TSR, 1989)
  6. Cook, David - Vecna Lives ! (TSR, 1990)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cook, David - "History of the Greyhawk Wars", in Greyhawk Wars (TSR, 1991). Disponible en ligne: [1]
  • Gygax, Gary - Artifact of Evil (TSR, 1986).
    • Gygax, Gary - Manuel des Joueurs (TSR, 1978).
  • Heard, Bruce - "Spells Between the Covers", in Dragon n°82 (TSR, 1984).
  • Mona, Erik et Gary Holian - "Wheels within Wheels: Greyhawk's Circle of Eight", in Living Greyhawk Journal n°0 (août 2000). Disponible en ligne: [2]
  • Moore, Roger E - Greyhawk: L'Aventure commence (TSR, 1998).
    • Moore, Roger E. Return of the Eight (TSR, 1998).
  • Pryor, Anthony - Rary the Traitor (TSR, 1992).

Articles connexes[modifier | modifier le code]