Big Rude Jake

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Big Rude Jake
Image dans Infobox.
Big Rude Jake en 2008.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
Nom de naissance
Andrew Jacob Hiebert
Pseudonyme
Big Rude JakeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Période d'activité
Autres informations
Label
Genre artistique
Site web

Big Rude Jake, nom de scène d'Andrew Jacob Hiebert, né le 1er mars 1963 à Saint Catharines (Ontario) et mort le 17 juin 2022[1], est un musicien et chanteur canadien.

Avec ses ensembles, il a enregistré plusieurs albums mélangeant allègrement le jazz, le blues, le rock et le punk rock, connaissant un succès d'estime intéressant, particulièrement lors de la période où le swing connut un regain d'intérêt, vers la fin des années 1990. Big Rude Jake s'est éclipsé durant quelques années avant de refaire surface au printemps 2006.

Biographie[modifier | modifier le code]

Butane Fumes & Bad Cologne, le premier album de Big Rude Jake and his Gentlemen Players, est enregistré en deux jours, les 26 et , à Toronto, par le chanteur et cinq musiciens. Conçu avec un budget minime et réalisé par Gordie Johnson, producteur et chanteur du groupe rock canadien Big Sugar, l'idée originale de Big Rude Jake est de créer de nouvelles compositions en utilisant divers styles musicaux datant de six ou sept décennies. Ce mélange de musiques d'autrefois et de textes résolument modernes éloigne l'ensemble des groupes jazz qui se contentent de revisiter les classiques.

Le groupe poursuit dans la même veine en 1996 avec Blue Pariah. Swing Baby obtient une certaine diffusion dans de petites stations de radio, alors que l'Amérique s'intéresse soudainement au swing. Cependant, incapable d'obtenir une distribution convenable pour cet album en sol américain, Big Rude Jake quitte son groupe et le Canada, pour s'installer à Brooklyn dans l'État de New York. Le mélange de rock, de punk et de jazz s'affirme davantage sur le troisième album, Big Rude Jake, où le chanteur s'adjoint les services de nouveaux musiciens. Le disque sera distribué aux États-Unis sur le label indépendant Roadrunner Records.

Suivra quelques années plus tard un quatrième disque, beaucoup moins jazz, mais plus rock et soul. Intitulé Live Faust, Die Jung, ce disque connait peu de succès. Big Rude Jake disparaît pendant quelques années, jusqu'au printemps 2006, où il se produit à quelques reprises à Toronto, remet en ligne son site web, et annonce son retour.

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]