Big Ali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ali Fitzgerald Moore
Description de cette image, également commentée ci-après

Big Ali à la Techno Parade, à Paris, en France, 2011.

Informations générales
Surnom Big Ali
Nom de naissance Ali Fitzgerald Moore
Naissance (38 ans)
Queens, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Auteur-compositeur-interprète, disc jockey, MC, rappeur
Genre musical Hip-hop, crunk, electro house, dance, pop
Années actives Depuis 2001
Labels Madison Music
Site officiel bigali.com
logo de Ali Fitzgerald Moore

Logo de Ali Fitzgerald Moore.

Big Ali, né Ali Fitzgerald Moore le dans le Queens à New York, est un disc jockey et rappeur américain. En 2008, il signe un contrat avec Up Music, un label de Warner Music, et publie son premier album, Louder. Big Ali revient en 2011 avec quatre extraits, dont WatiBigali, de son album Urban Electro publié en avril 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Big Ali est né le 25 février 1978 et a grandi dans le quartier du Queens à New York. À huit ans, il écrit ses premiers textes ; ses parents étant pasteurs, il mettait des Jésus dans ses textes pour que ses parents n'y prêtent pas trop attention. Big Ali a une réelle passion pour la culture du hip-hop et pour la musique en général. Cette passion le pousse à monter son collectif de DJs appelé World Famous Vynil Squad avec qui il commence à enregistrer ses premiers titres[1]. Big Ali a plus d'une corde à son arc[interprétation personnelle], MC, rappeur, auteur, compositeur et DJ, il enregistre des centaines de party breaks[Quoi ?] pour la maison de disques AV8. Dans la foulée, Big Ali travaille sur de nombreuses émissions de radio telles que Full Throttle, émission nationale aux États-Unis, animée par son ami Fatman Scoop. Il est aussi l’auteur du show Jumpoff animé par les artistes reconnus de MTV, Ed Lover et Dr Dre. À l’écoute de la rue, il anime l’émission The Magic Hour de l'université de Vassar à New York et reste présent sur Internet 24h/24 via la station vynilsquad.net.

Big Ali voyage dans le monde entier et passe par les plus grands clubs aussi bien aux États-Unis qu’en Asie, Amérique latine ou encore en Europe. Il est aussi depuis plusieurs années MC au festival de Cannes et a également une résidence chaque été au VIP Room de Saint-Tropez[réf. nécessaire]. Considéré comme l'un des plus grands MC[Par qui ?][réf. nécessaire], Big Ali a pour réputation de « mettre le feu » partout où il passe. Il vient en France grâce à sa rencontre dans les locaux de AV8 avec le DJ français LBR qui le convainc de venir à Paris, et c'est ainsi que depuis 2001, il séjourne régulièrement en France. Il est même souvent de passage au Maroc ou à Monaco (par exemple lors du réveillon du 31 décembre 2010) et en Israël chaque été pour y rencontrer le public français[réf. nécessaire].

Il travaille et participe à de nombreux succès avec des artistes français tels que Lucenzo, Kool Shen, Florent Pagny, Fatal Bazooka, Amine, Jean Roch, Kore & Scalp, Leslie, Magic System, Bob Sinclar, Mister You et plus récemment Rohff et Sexion d'Assaut.

Louder (2008–2011)[modifier | modifier le code]

Big Ali sur scène à Music Expo 2011.

En 2007 et 2008, Big Ali mixe un samedi par mois, de 19 h à 20 h, dans l'émission NRJ Master Mix animée par Mathieu Oullion sur la radio NRJ. Il mixe en duo avec DJ Abdel, DJ résident de l'émission. Signé chez Up Music, label de Warner Music, Big Ali a sorti son premier album en mars 2008 intitulé Louder. De nombreux producteurs, artistes français et étrangers tels que Kat Deluna, Beniman, Dollarman, Florent Pagny ou encore Salomé de Bahia y collaborent. Big Ali collabore également sur les deux singles de la bande originale du film Astérix aux Jeux Olympiques nommés : Astérix Funk (Funk Machine) et All We Need, tous deux complétés des participations de Loïs Andréa et DJ Abdel, qui sont producteurs des titres.

Il publie son premier album Louder le 1er mai 2009[2]. Son premier single, Neon Music, extrait de l'album, est publié en mai 2008, et atteint les classement européens[3]. Le deuxième single, Burn It Up (feat. Lucky D) est publié le 30 juin 2008. Le troisième single Hit The Floor, publié le 20 octobre 2008, connait le même succès que Neon Music dans les classements européens[3], et notamment en France où il est le morceau le plus joué en club[réf. nécessaire]. Ces deux titres, Neon Music et Hit The Floor, sont écoutés plus de 12 000 000 de fois sur Internet[réf. nécessaire]. Une année plus tard, le 15 octobre 2009, il sort son quatrième single, Universal Party (feat. Gramps Morgan), également classé en Europe[3].

Depuis septembre 2010, il mixe avec DJ D-Bass (qui sera remplacé par DJ Kashovski en septembre 2012) tous les vendredis sur NRJ, de minuit à h, dans NRJ Extravadance. Ce mix s'intitule The Big Show. Il est également aperçu dans le JT Agité du présenté par Derka en compagnie des rappeurs français Sinik et OGB, avec le sportif Taïg Khris et l'animateur radio Camille Combal. Il est aussi présent le 14 juillet 2011 au Champ de Mars avec d'autres artistes. Il apparaîtra aussi lors de l'after des NRJ Music Awards en 2012.

Urban Electro (depuis 2012)[modifier | modifier le code]

Le deuxième album de Big Ali, Urban Electro, est publié le 15 juillet 2013[4],[5]. Son deuxième album est annoncé tout d'abord pour décembre, janvier, février, mars, puis avril 2013, et il finira par préciser qu'il sortira le 22 avril. Le premier single Distress en collaboration avec Shana P (clip réalisé par J.G Biggs) est publié en mai 2011. Le deuxième single Bring Me Coconut avec le chanteur portugais Lucenzo et Gramps Morgan est publié en décembre 2011. Il collabore également avec Daddy Yankee sur le titre Lovumba. Le troisième single WatiBigali est publié le 26 septembre 2012. Sur ce morceau, il collabore avec Black Mesrimes de Sexion d'Assaut, ainsi qu'avec Dry et Dadju, du groupe The Shin Sekaï, ces trois-ci ayant le même label, Wati B[6]. Le quatrième single Cœur de guerrier (clip réalisé par J.G Biggs) en collaboration avec Corneille, Youssoupha et Acid, est sorti en mars 2013[7],[8],[9].

Le , il reçoit un BMI Award dans la catégorie Pop's Songs pour la chanson Vem Dançar Kuduro. Il reçoit cette récompense aux côtés de Faouze Barkati, Lucenzo, Fabrice Toïgo et Don Omar[10]. Depuis octobre 2012, il anime une émission sur l'Énorme TV, nommé IT'S A RAP où il reçoit des invités comme Cut Killer ou encore Daddy K.

Le , Big Ali apporte son soutien lors d'un concert en Corse à Parlemu Corsu, académie régionaliste et littéraire pour la défense du dialecte et des traditions corses[11]. Le , le rappeur anima avec Shana P la première partie du concert de Justin Bieber, au Zénith de Strasbourg[12]. Le 29 juin 2013, il participe à l'émission Interville qui fête ses 50 ans ; il est chargé des lancements des jeux.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Big Ali a créé la marque de vêtements XEE qui a comme logo la tête d'un panda, symbole de générosité. Le panda est d'après Big Ali, tout à son image, « cool et funny ». La marque propose des T-shirts pour hommes, femmes et enfants, disponibles en plusieurs coloris.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Distress (Remixes)
  • 2012 : WatiBigAli (Remixes)

Singles[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Titre Année
Neon Music 2008
Hit the Floor (feat. Dollarman)
Universal Party (feat. Gramps Morgan) 2010
Des larmes de sang (feat. Florent Pagny)
Distress (featuring Shana P) (réalisé par J.G Biggs[réf. nécessaire]) 2011
' 'Bring Me Coconut (featuring Lucenzo et Gramps Morgan) 2012
Donne-moi le la (featuring Maude) 2015
WatiBigali (featuring Black Mesrimes, Dry et Dadju) 2012[6]

Récompenses[modifier | modifier le code]

BMI Awards[modifier | modifier le code]

Année Travail nommé Récompense Résultat
2012 Danza Kuduro avec Faouze Barkati, Lucenzo, Fabrice Toïgo et Don Omar Pop's Songs Awards[10] Lauréat

Ventes[modifier | modifier le code]

Ventes des albums[modifier | modifier le code]

Année Album Meilleures positions[13],[14]
FR
2008 Louder 47

Ventes des singles[modifier | modifier le code]

Année Chanson Meilleure position[13],[14] Album
FR [13] BEL[15] SUÈ[16] ALL[14] AUT[17]
2009 Hit The Floor - 34 24 19 46 Louder
2009 Universal Party
Neon Music
Hit The Floor
24 9 24 - - Louder
2011 Distress 47 - - - - Urban Electro
2012 WatiBigali 9 2 - - - Urban Electro
2013 Cœur de guerrier - 41 - - - Urban Electro

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Big Ali - Biographie », sur NRJ (consulté le 17 septembre 2015).
  2. (en) « Louder Overview », sur AllMusic (consulté le 17 septembre 2015).
  3. a, b et c (en) « Louder Awards », sur AllMusic (consulté le 17 septembre 2015).
  4. « Big Ali : Nouvel album ’Urban Electro’ », sur Evous,‎ (consulté le 17 septembre 2015).
  5. « Big Ali - Urban Electro (Album) », sur 2K Music (consulté le 17 septembre 2015).
  6. a et b « Big Ali invite Wati-B dans Watibigali », sur Chartsinfrance (consulté le 25 mars 2012).
  7. « Big Ali, Corneille et Youssoupha réunis dans le morceau Coeur de Guerrier », sur Rapimpact,‎ (consulté le 11 mars 2013).
  8. « Big Ali invite Youssoupha, Corneille et Acid sur le titre Coeur de guerrier », sur Chartsinfrance.net (consulté le 11 mars 2013).
  9. « Big Ali feat. Youssoupha, Corneille, Acid : Coeur de guerrier », sur RapGhetto (consulté le 11 mars 2013).
  10. a et b (en) « BMI Awards », sur BMI (consulté le 25 mars 2012).
  11. « Parlemu Corsu se mobilise pour une société bilingue », sur Corse Net Infos (consulté le 11 mars 2015).
  12. « C'est énorme d'avoir chanté juste avant Bieber », sur 20 Minutes Suisse (consulté le 11 mars 2015).
  13. a, b et c « Big Ali », sur lescharts.com (consulté le 25 mars 2012). Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « Charts » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  14. a, b et c (en) « Big Ali », sur acharts (consulté le 28 mars 2012).
  15. « Belgium Charts » (consulté le 28 mars 2012).
  16. (sv) « Sweden Charts » (consulté le 28 mars 2012).
  17. (de)Austrian Charts

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :