Biffontaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Biffontaine
L'église Saint-Antoine.
L'église Saint-Antoine.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Saint-Dié-des-Vosges
Canton Bruyères
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saint-Dié-des-Vosges
Maire
Mandat
Denis Henry
2014-2020
Code postal 88430
Code commune 88059
Démographie
Gentilé Biffontenois(es)
Population
municipale
423 hab. (2015 en diminution de 5,16 % par rapport à 2010)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 12′ 43″ nord, 6° 48′ 20″ est
Altitude 465 m
Min. 456 m
Max. 660 m
Superficie 8,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Biffontaine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Biffontaine

Biffontaine est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Biffontenois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bien qu'étant sur le bassin versant du Neuné, Biffontaine fait partie avec sa voisine Les Poulières du canton de Brouvelieures. L'altitude moyenne est de 500 mètres et sa superficie de 888 hectares.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'ancien régime, Biffontaine et sa voisine les Poulières faisaient partie de la cure de Champ-le-Duc et dépendaient du chapitre de Remiremont. À ce titre, les Dames Chanoinesses y rendaient la justice et y prélevaient l'impôt. L'église Saint-Antoine a été construite dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle à l'emplacement d'une chapelle plus ancienne et contient un orgue construit en 1853 par les frères Claudes, puis légèrement transformé par Joseph Voegtlé vers 1930[1]. Un calvaire contemporain de cette dernière est visible à côté de l'église actuelle.

La ligne de chemin de fer Épinal-Saint-Dié traverse la commune depuis 1876.

Le principal évènement de la commune fut sans aucun doute la bataille qui eut lieu au col du Trapin des Saules en octobre 1944. En effet, afin de délivrer un bataillon texan pris au piège par les troupes allemandes dans les forêts de Biffontaine, le 442e régiment d'infanterie américaine composé de soldats nippo-américains fut envoyé sous la neige précoce cette année-là, pour délivrer le "Bataillon perdu". Cette bataille acharnée est considérée comme l'une des dix principales batailles de l'histoire des États-Unis, à ce titre un tableau représentant les combats qui se sont déroulés dans les forêts de Biffontaine orne un mur du Pentagone à Washington. Cette tragédie a fait 16000 blessés ou tués (Français, Allemands et Américains confondus). Cette bataille aura sans doute contribué à faire d'Hawaii un État américain à part entière. Voir aussi l'article Bataille de Bruyères.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie-école
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    André Leher    
mars 1977 mars 2001 Georges Henry (1927-2006)   Agriculteur
mars 2001 en cours
(au 18 février 2015)
Denis Henry   Professeur

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2015, la commune comptait 423 habitants[Note 1], en diminution de 5,16 % par rapport à 2010 (Vosges : -2,03 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
400 420 512 490 547 577 586 599 608
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
639 647 645 647 603 589 602 605 595
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
586 513 519 505 476 416 412 395 376
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2015
353 308 393 399 435 440 445 426 423
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

   BIFFONTAINE  88059  Parti d'or et de gueules à la fontaine cimée d'une croix de Lorraine crachant deux jets d'argent, accostée en chef d'un pin au naturel à dextre et d'une étoile d'argent.   Le fontaine à deux jets constitue des armes parlantes. C'est une seule communauté avec deux jets d'eau. La croix de Lorraine situe la commune dans cette province. Le pin symbolise l'importante forêt de la commune. L'étoile rappelle les Américains qui ont libéré la localité.  Blason adopté par la commune en février 2017.
blason

Parti d'or et de gueules à la fontaine cimée d'une croix de Lorraine crachant deux jets d'argent, accostée en chef d'un pin au naturel à dextre et d'une étoile d'argent.


Le fontaine à deux jets constitue des armes parlantes. C'est une seule communauté avec deux jets d'eau. La croix de Lorraine situe la commune dans cette province. Le pin symbolise l'importante forêt de la commune. L'étoile rappelle les Américains qui ont libéré la localité.

Blason adopté par la commune en février 2017.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 126 à 129
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.