Bienno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bienno
Panorama
Panorama
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Lombardie Lombardie 
Province Brescia 
Code postal 25040
Code ISTAT 017018
Code cadastral A861
Préfixe tel. 0364
Démographie
Population 3 958 hab. (31-12-2010[1])
Densité 132 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 56′ 12″ nord, 10° 17′ 39″ est
Altitude Min. 445 m
Max. 445 m
Superficie 3 000 ha = 30 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lombardie

Voir sur la carte administrative de Lombardie
City locator 14.svg
Bienno

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Bienno

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Bienno
Liens
Site web http://www.comune.bienno.bs.it/

Bienno ( Bien en dialecte de la Vallée Camonica) est une commune italienne de 3 958 habitants, de la province de Brescia, dans la région Lombardie, en Italie. Bienno fait partie des plus beaux villages d'Italie classés par l'Association des Communes Italiennes (ANCI).


Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de Bienno dans la province de Brescia
Le territoire dans la Valle Camonica

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
16-5-2011   Maugeri Massimo Liste Civique Maire actuel
Les données manquantes sont à compléter.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village prend naissance, sur le territoire des Camunni, un peuple de l'âge du fer ( Ier millénaire av. J.-C.) essentiellement localisé dans le Val Camonica, par la construction de dix tours et un château, transformé en monastère par les Bénédictins[2].

Selon la tradition, la vallée aurait été christianisée par Charlemagne qui aurait convaincu la Princesse de Lovere de prendre la voile. ce serait devenu la "Vallée de la Monacale".

En 1295 est rapporté un différend avec Bovegno sur certains pâturages d'altitude.

En 1391, la terre de Bienno, gibeline, subit des pillages de bétail causées par les Guelfes dirigés par Nobles de Lozio[3].

En 1592 est fondé l'Institut des vieilles filles, venant en aide aux demoiselles âgées de 15 et 40 ans sans moyens mais ayant fait preuve d'une "conduite irréprochable."

En 1624 est construite sur la Maison de Dieu, un refuge pour les personnes âgées.

En 1799, après l'abolition du groupement villageois la Vicinia, l'état divise entre les 2 villages les biens communs. Le conflit dure plus d'un siècle, jusqu'à ce que, en 1901, lors d'une émeute, au bureau municipal, la police tire sur la foule, tuant une femme et un garçon. Un compromis est finalement été trouvé en 1927[3].

Entre 1805 et 1815 la commune de Bienno est fusionnée avec celle de Prestine portant le nom de Bienno con Prestine[4].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Casa Bettoni antico palazzo à Bienno

lors de son départ, après un accident de chasse mortel causé par son mari, le Comte Charles Jean Tristan de Montholon, fils de Charles-Tristan de Montholon, suspect d'avoir empoisonné l'Empereur Napoléon, à Sainte Hélène, et frère d'Hélène Napoléone Bonaparte de Montholon, dont le père serait Napoléon et qui aurait vécu 90 ans[6], à l'exception de l'usufruit des étages inférieurs, laissé aux époux Liberata Fostinelli et Battista Panteghini, et à leurs descendants ad vitam eternam, pour les récompenser leur loyauté.

Cet usufruit est ensuite cédé à la municipalité, par leurs enfants les époux Battista Panteghini, fils de Liberata, et Maria Bettoni, en 1988, compte tenu des difficultés d'entretien et de chauffage du palais, et de leur grand âge. Il devient la Bibliothèque municipale et un Centre culturel[7].

Architecture Religieuse[modifier | modifier le code]

Statue du Christ roi (Timo Bortolotti - 1930)
  • La statue du Christ-Roi, qui domine toute la vallée, érigé sur la colline de Sainte Marie-Madeleine, sur un complexe constitué des deux chapelles, celle de Sainte Marthe (en bas) et celle de Sainte Marie-Madeleine (en haut), qui fut d'abord un ermitage à la fin des XIIIe et XIVe siècles. Les fresques des 2 chapelles ont été peintes respectivement en 1516 par Paolo da Cailina (l'ancien), pour la voûte de Sainte Marthe et par un artiste inconnu en 1575 pour la façade de la chapelle de Marie-Madeleine. Cette statue de Timo Bortolotti, couverte d'or est posée en 1930.
  • Église de L'Annonce faite à Marie
  • Église des Saints Faustino et Giovita
Église paroissiale des Saints Faustino et Giovita
Église de l'Annonce faite à Marie
  • Musée de la forge (Fucina)

Traditions et Folklore[modifier | modifier le code]

En dialecte cammune, ce qui distinque les habitants de Biennon est le surnom de Padèle, qui signifie [8]

  • en février, la fête de Rogo le fou. Il a mis le feu à une marionnette de paille et de papier mâché, marquant la fin du Carnaval et le début du Carême[9]
  • 29 Juin Fête de Pierre et Paul. Ils auraient mis un œuf dans une bouteille laissée ouverte jusqu'au lendemain matin. Le matin, le blanc d'œuf avait pris les traits d'un bateau, le bateau de Saint-Pierre[10].

Événements[modifier | modifier le code]

Moulin sur le Vaso Re

Tous les bâtiments, moulin, forge, musées et églises sont ouverts au public tous les ans pendant une semaine jusqu'à minuit, en août, lors de la "fête du village", l'ancien moulin et la forge sont remis en service. Cette semaine accueille des milliers de visiteurs.

Galerie Photo[modifier | modifier le code]

Hameaux[modifier | modifier le code]

  • Inol

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bagolino, Berzo Inferiore, Bovegno, Breno (Italie), Cividate Camuno, Collio (Brescia), Prestine


Autre Articles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. (it) Marcello Ricardi et Giacomo Pedersoli, Grande guida storica di Valcamonica Sebino Val di Scalve, Cividate Camuno, Toroselle, , p. 221
  3. a et b (it) GaetanoPanazza et Araldo Bertolini, Arte in Val Camonica, vol. 4, Brescia, Industrie grafiche bresciane, , p. 320
  4. Lombardia Beni Cluturali
  5. [1]
  6. [2]
  7. [3]
  8. [Dizionario del dialetto camuno e di toponomastica, auteur : Lino Ertani, Editeur M. Quetti, Artogne, 1980, p. 162]
  9. [4]Atlante Demologico Lombardo, 12-08-2008
  10. [5]Atlante Demologico Lombardo, 12-08-2008

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :