Biennale internationale de peinture d'enfants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Biennale Internationale de Peinture d'Enfants
La chouette Kaie, mascotte de la 1° Biennale International de Peinture d'Enfants. Dessin de Ksenia Milicevic
La chouette Kaie, mascotte de la 1° Biennale International de Peinture d'Enfants. Dessin de Ksenia Milicevic
Type Biennale d'Art
Pays France
Localisation Saint-Frajou
Commissaire Ksenia Milicevic
Date de la première édition 2012
Date d'ouverture 1° Avril
Date de clôture 30 avril
Organisateur(s) Musée de Peinture de Saint-Frajou
Site web [9]

La Biennale internationale de peinture d'enfants est une exposition de travaux d'enfants qui se produit les années paires au Musée de Peinture de Saint-Frajou, Saint-Frajou, France.

Historique[modifier | modifier le code]

La biennale a été fondée par l'artiste peintre Ksenia Milicevic en 2012[1] comme un pont symbolique reliant le Musée de Peinture de Saint-Frajou et l'ancienne école communale dans laquelle est situé le musée. Entre deux biennales, les années impaires, est organisé le Concours pour la Mascotte de la biennale suivante[2]. Les peintures d'enfants sont conservés dans la pinacothèque du Musée de Peinture de Saint-Frajou et mises à la disposition des chercheurs.

Biennale 2012[modifier | modifier le code]

Le sujet de la Biennale 2012 a été libre[3]. Les pays participants : Algérie, Angleterre, Argentine, Bolivie, Bulgarie, Croatie, Espagne, France, Grèce, Mexique, Russie, Sénégal, Tibet. Le premier Prix pour le 1° groupe (6 à 9 ans) a été décerné à Thanassis Lanaris (Grèce) et pour le 2° groupe (10 à 12 ans) à Ana Maria Lecheva (Bulgarie). La mascotte de la Biennale 2012 : la chouette Kaie[4].  

Biennale 2014[modifier | modifier le code]

Le sujet de la Biennale 2014 : L'animal ou l'arbre en voie de disparition dans votre pays[5]. Les pays participants : Algérie, Angleterre, Biélorussie, Bulgarie, Chine, Croatie, France, États-Unis, Myanmar, Pays-Bas, République tchèque, Russie, Roumanie, Taïwan, Tibet, Ukraine, Turquie. Le premier Prix pour le 1° groupe (6 à 9 ans) a été décerné à Mihail Kudryavtsev (Russie) et pour le 2° groupe (10 à 12 ans) à Simion Cristina Maria (Focsani), Roumanie, coordonné par Ortansa Mazilu)[6]. La mascotte de la Biennale 2014 : le panda Tenzin dessiné par Gamze Tunçer (Turquie)[7].

Biennale 2016[modifier | modifier le code]

Le sujet de la Biennale 2016 : L'architecture traditionnelle dans votre pays[8]. La mascotte de la Biennale 2016 : le castor Imhotep dessiné par Tanaya Petrova (Bulgarie)[9]. En 2016, 17 pays ont participé : Albanie, Bulgarie, Croatie, Colombie, Chine, États-Unis, Espagne, RU-Écosse, France, Indonésie, Pologne, République Tchèque, Russie, Roumanie, Serbie, Slovénie, Taïwan[10]. Le 1° prix du 1° groupe a été décerné à Simion Cristina Maria (Focsani), Roumanie (coordonné par Ortansa Mazilu), la gagnante du 1° prix aussi en 2014, le 1° prix du 2° groupe a été remporté par Zi-Shan Ruan, 11 ans, de Taïwan (Taipei). Le travail remarquable des Taïwanais a fait que le 2e prix du premier groupe a été décerné à Li-Ting Lee, 12 ans, tandis que le 2e prix du 2e groupe a été emporté par Serova Ekaterina, 8 ans de Russie (Nizhny Novgorod)[11].

Un ebook sur la Biennale a été réalisé par le Museum children EBook d'Italie, un conte écrit par Bartolomeo Masterly, intitulé Voyage fantastique à la biennale de peinture d'enfants de Saint-Frajou, et présenté à la Foire du livre de jeunesse de Bologne en avril 2016[12].

Biennale 2018[modifier | modifier le code]

Le sujet de la Biennale 2018 : Illustration d'un conte ou légende de votre pays[13]. La mascotte de la Biennale 2018 : le perroquet Shéhérazade dessiné par Eva Pogacnik, Slovenie[14]. En 2018, 20 pays ont participé : Argentine, Albanie, Azerbaïdjan, Bulgarie, Croatie, Israël, Chine, États-Unis, Espagne, RU-Écosse, France, Pologne, République Tchèque, Russie, Roumanie, Polynésie, Mexique, Tunisie, Tadjikistan, Suisse[15]. Le 1° prix du 1° groupe a été décerné à Elisabeth Julie Wong de Hong Kong, Chine , le 1° prix du 2° groupe a été remporté par Nina Kovacevic de Poula, Croatie. Le 2e prix du premier groupe a été décerné à Chu Hui Yan de Hong Kong, Chine , tandis que le 2e prix du 2e groupe a été emporté par Mulenkova Dariya de Penza, Russie[16]. Prix du public de la 4° Biennale, Maria Teodora Ureche, 11 ans, pour "Merveilleux bosquet ", Corbeni - Roumanie.

La réunion du jury s'est tenue le 30 avril 2018 avec Nicole Cavin, peintre, Gérard Lartigue, sculpteur, Juliette Marne, écrivain, Gyslain Gadbin, photographe, Philip Makin, architecte et peintre et William Massias, photographe[17].


Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Sylvie Nicola, « Biennale de Peinture d'Enfants », La Gazette, Toulouse,‎
  2. (fr) Grindes Georges, « Lancement de la 2° biennale de peinture d'enfants », Le Petit Journal, Toulouse,‎
  3. (fr) Sylvie Nicola, « Biennale: appele aux artistes en herbe », La Gazette, Toulouse,‎
  4. (fr) Yvelise Charette-Sénac, « Les artistes en herbe ont leur exposition », La Dépêche du Midi, Toulouse,‎
  5. (fr) Yvelise Charette-Sénac, « La 2° Biennale de Peinture d'Enfant est ouverte », La Dépêche, Toulouse,‎
  6. (fr) Sylvie Nicola, « 1° Biennale de Peinture d'Enfants », La Gazette, Toulouse,‎
  7. (fr) Sylvie Nicola, « Enfants du monde à Saint-Frajou », La Gazette, Toulouse,‎
  8. (fr) « 3e Biennale d'art : appel aux très jeunes », La Dépêche, Toulouse[1],‎
  9. (fr) Yvelise Charette-Sénac, « Peinture enfants : la Biennale Internationale a sa mascotte », La Dépêche, Toulouse,‎ , p. 27
  10. (fr) Yvelise Charette-Sénac, « Peinture : regards d'enfance à découvrir », La Dépêche du Midi, Toulouse[2]</,‎ , p. 27
  11. TV reportage FR3, 23/05/2016 [3]</
  12. (fr) Yvelise Charette-Sénac, « La jeunesse à la foire du livre de Bologne », La Dépêche du Midi, Toulouse[4]</,‎
  13. (fr) « 3e Biennale d'art : appel aux très jeunes », La Dépêche, Toulouse[5],‎
  14. (fr) Yvelise Charette-Sénac, « La mascotte a été choisie », La Dépêche, Toulouse,‎ (lire en ligne)
  15. (fr) Yvelise Charette-Sénac, « Les dessins de la 4° Biennale internationale », La Dépêche du Midi, Toulouse[6],‎
  16. (fr) « Nina est venue de Croatie pour recevoir son 1° Prix », La Dépêche, Toulouse[7],‎
  17. (fr) « 4° Biennale de peinture d'enfants », La Dépêche, Toulouse[8],‎

Liens externes[modifier | modifier le code]