Bicolano central

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bicolano central
Pays Philippines
Région Bicol
Nombre de locuteurs 2 500 000 (1 990)[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 bcl
Étendue langue vivante
Type langue individuelle
IETF bcl

Le bicolano central ou bikol central est une langue du groupe des langues bicol, parlé aux Philippines dans la région de Bicol par 2,5 millions de personnes en 1990[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Le bicolano central est parlé dans la région de Bicol, à son extrémité orientale dans la province de Quezon, autour de la baie de San Miguel (en), dans le golfe de Ragay, de la péninsule de Caramoan (en) au golfe de Lagonoy dans la province de Camarines Sur, dans les alentours de Lagapi à l'ouest de la province d'Albay, au nord de la province de Sorsogon, au bord de la mer des Philippines, de l'est des marais de Basiad jusqu'à Mandao, dans la province de Camarines Norte, dans le tiers sud-ouest de la province de Catanduanes, sur les îles de Burias (en) et de Ticao (en) dans la province de Masbate[1],[2],[3].

Dialectes[modifier | modifier le code]

Le bicolano central comprend les dialectes suivants : daet, legazpi (legapi), naga, partido[1].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Le bicolano central est utilisé dans tous les domaines. Ses locuteurs utilisent aussi l'anglais et le tagalog. Il est enseigné comme langue seconde à l'école et est utilisé par les locuteurs de l'abaknon, de l'isarog agta (en), du sorsoganon du Nord (en), du bicol rinconada (en) et du sorsoganon du Sud (en)[1].

Écriture[modifier | modifier le code]

Le bicolano central s'écrit grâce à l'alphabet romain et également en braille[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Ethnologue code « bcl ».
  2. (en) « Northern Philippines », sur Ethnologue.com : carte de localisation du bicolano central (no  71).
  3. (en) « Southern Philippines », sur Ethnologue.com : carte de localisation du bicolano central (no  71).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]